MENSONGES ET MANIPULATION

18 novembre 2018

QUAND LES "dIEUX" DEVIENNENT DIEU

 

QUAND LES "dIEUX" DEVIENNENT DIEU

JESUS ET LES OVNIS

Cette peinture datant de 1710 est en dehors de toute influence ufologique mais représente clairement un vaisseau extraterrestre alors qu'il est supposé que cette scène représente le baptème du Christ.

Elle fait partie de nombreuses réalisations suite à la lecture objective de la Bible.

Comment concevoir l'inconcevable?  Les chrétiens catholiques et protestants disent que Jésus est Dieu et fils de Marie (Je vous salue Marie...  Sainte Marie mère de Dieu, priez pour nous...). Mais s'il est dieu, comment se fait-il qu'il soit saint esprit, le fils et le père en même temps ? La Trinité, lui a-t-on donné comme nom. Je suis chrétien - plutôt, je l'étais - tout comme un musulman est chrétien car je crois que Jésus est un homme qui était prophète, tout comme Mahomet ainsi que les suivants et précédents. Mais un fils ne peut être son père, non ? Mais quand on est religieux, on ne s'adresse pas à la logique mais à la foi...

En réalité, la Trinité est un concept inventé en l'an 325 par le Concile de Nicée. Ce concept s'inspire de Matthieu 28 verset 19 où Jésus dit aux adeptes de baptiser (immerger) les nouveaux adeptes au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit (du souffle sacré), rien de plus, mais trop tard l'amalgame est fait. Cela veut dire de baptiser les adeptes au nom de ce trio. Est-ce que c'est la seule raison d'inventer la trinité ? Non, çela été inventé pour effacer la pluralité numérique d'Elohim qui a été ensuite traduit par Dieu, vous comprendrez plus tard.

Autre point, à l'époque, le nom de Jésus n’existait pas dans la bible ! Ce nom a été latinisé, comme le reste, d'ailleurs.. Son nom en latin est Yehoshua, en hébreu  יהושע
Son physique, aux longs cheveux lisses et barbe au visage fin, n'a rien d'un physique de l'époque et correspond au physique d'un blanc, idéal pour mieux convertir la foule, alors que suivant la bible, ses cheveux sont crépus et noir de peau... mais rappelez-vous, les noirs comparés aux blancs n'avaient pas d'âme et étaient considérés comme des objets !

Mathieu, Luc, etc., n'existe pas en hébreu, ils sont francisés, mystifiés et rendus saints...

 

La couleur du Christ

L'image ci-contre exprime bien la haine envers les noirs et que la religion a rendu les choses puritaines.

 

DIEU ET LES TEXTES BIBLIQUES 

Dieu, c'est exactement pareil que la couleur et les prénoms dans la Bible, francisé et mystifié ! 

Prenons les textes du "Commencement" de la Genèse. Il est écrit dans la majorité des Bibles que Dieu a fait ceci et cela. Ces bibles sont erronées!  Les Bibles, initialement écrites en hébreu (thora) et grec (l'évangile), ont tout d'abord été traduites en latin puis, à partir du latin dans toutes les langues du monde. Le mieux, bien sûr, aurait été de la traduire directement  de l'hébreu.

Pourquoi ne pas la traduire de sa langue originelle ? Il y a une complication qui changerait tout ou presque si on la traduisait correctement. Dieu n'existe pas! Non seulement il n'existe pas dans la                                                                                                                                                   AVANT                           APRES                     BIEN PLUS TARD 

Bible mais c'est un pluriel numérique connu: Elohim. Ce mot hébreu se traduit par "Ceux qui sont venus du ciel" !

Peut-on le vérifier ? 

OUI, et c'est simple, rares sont les bibles qui ne l'ont pas traduit par Dieu mais elles existent belles et bien. La bible de Chouraqui par exemple, en est une ainsi que celle de Dhorme.

Elles sont téléchargeables ici et ici

En Droit, le nom est une appellation propre, un attribut incessible, imprescriptible et protégé, de la personnalité qu’il désigne et identifie. Dans douze versions françaises sur quatorze, l’entité agissante de la Bible est privée du droit, élémentaire et fondamental, d’être identifiée sous son véritable nom. Ce n’est pas correct. Mais ce qui l’est encore moins, c’est que le lecteur de l’une ou l’autre de ces douze versions est privé du droit, lui aussi élémentaire et fondamental, de connaître le véritable nom de l’entité à laquelle il s’intéresse. Il y a tromperie ! Elohim n'est pas Dieu mais les dieux venus des cieux!!!

En attendant, voilà qui éclaire notre provocant postulat : « Dieu n’est pas le créateur des cieux et de la Terre ».. Un postulat étant un principe premier indémontrable et non démontré, le nôtre cesse d’en être un, puisqu’il est démontré, du haut de son ancestrale autorité, par la vraie Bible. En effet, Dieu ne peut pas être le créateur, puisque ce créateur est Elohim. Cette fois, on sort du trou noir : le postulat initial de la Bible est correctement exprimé. Et, s’il reste un scandale, c’est de faire dire, à la Bible, autre chose que ce qu’elle dit.

ELOHIM un pluriel.., singulier

Le mot hébreu qui nomme l’entité première de la Bible est composé de cinq lettres: aleph, lamed, hé, yod, mem. Après interversion du sens de lecture et transcription en caractères latins, cela donne: ALHIM.

Du Veau Xsiècle DNE, les Massorètes (des rabbins dépositaires de la tradition ancestrale) ont ajouté, au texte hébreu de la Bible, qui est dépourvu de voyelles, les ponctuations qui en permettent, depuis lors, la vocalisation standard. C’est ainsi que, dans le système massorétique, ALHIM se prononce ELOHIM. Cette prononciation-là est retenue par la langue française tant écrite que parlée. Elle colle parfaitement à l’hébreu. Le mot ALHIM est formé du radical ALH et du suffixe IM. Le radical ALH se prononce ELOHA, et se contracte dans la forme EL. En hébreu, le suffixe LM marque toujours le pluriel. Le mot ELOHIM est très précisément le pluriel du mot ELOHA, simplifié dans le mot EL. Structurellement ELOHIM signifie donc “les ELOHA” ou “les EL “. Mais, en hébreu, on ne dit ni “les ELOHA” ni “les EL “, on dit tout simplement ELOHLM. C’est si vrai que si l’on dit, en français, “les ELOHIM “, on s’offre un pléonasme... qui a au moins le mérite de souligner le sens que le mot possède en lui-même.

Le” Dictionnaire Larousse” (édition de 1965 en trois volumes), pour ne citer que Cet ouvrage tout à fait impartial, mentionne clairement:” Elohim, mot hébreu (...) pluriel de el ou eloha... “Ce pluriel est connu, depuis toujours, par tous ceux qui ont bien voulu prendre l’hébreu en considération. Mais ce pluriel n’est pas accepté. Il dérange. Il entraîne trop loin au goût de certains. Il est écarté, dans la grosse majorité des traductions, parce qu’il est incompatible avec le concept de monothéisme que l’on prétend tirer de la Bible. ELOHA, EL et ELOHIM sont évacués ensemble au profit de DIEU. On se débarrasse du problème en feignant de l’ignorer, et on conduit les lecteurs des traductions ainsi édulcorées dans l’ignorance.

Le problème, c’est qu’on ne voit pas comment la Bible pourrait inventer le monothéisme en présentant, en son centre, une entité composée de plusieurs individualités, et même d’une multitude d’individualités. Cherchez l’erreur ! Il y a là, vraiment, un gros écueil.              

Posté par Pat Burns à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire