MENSONGES ET MANIPULATION

08 août 2018

Disparitions mystérieuses - Patrice Gaston - Extraits - Père Noël et vampire galactique.

 

GARREAU CHARLES

Page 227 - ...Toujours est-il que le 8 avril 1964, rapporte Charles Garreau, (journaliste, essayiste et ufologue français dans les années 50) alors que la première capsule spatiale Gemini fut mise en orbite autour du globe, "quatre objets d'origine inconnue foncèrent sur elle et se situèrent deux dessus, un dessous et un derrière, et la suivirent pendant une orbite entière"...Ces faits lui furent rapportés par deux scientifiques qui avaient assisté à l'essai.

Les cosmonautes, aussi bien que les savants, sont astreints à la même politique d'escamatoge (Ndbl - de dissimulation dirons-nous aujourd'hui) que celle qui conduisit l'assimilation de tels faits à une "fiction tranquillisante"...

Cependant, il se produisit un événement exceptionnel le jour de Noêl, en 1968, alors qu'Apollo 8 gravitait en orbite autour de la surface lunaire, à une distance de 112 kilomètres.

Durant six minutes, en effet, la capsule resta absolument muette, malgré les appels répétés de la base

Borman & Lovell

de Houston. Puis, comme s'il se réveillait d'un rêve passager, mais bien inquiètant, James Lovell (à dr.) annonça: " On vient de nous informer que le Père Noël existe bien...! " Derrière cette phrase anodine en apparence, mais assez inattendue de la part d'un cosmonaute en mission, se dissimulait un fait probant. Cet homme venait de subir une violente surprise, comme l'indiquèrent les contrôles télémétriques; Son pouls avait atteint les 120 pulsations minutes, tandis que durant les 93 heures précédentes, son rythme cardiaque avait été parfaitement normal.

Page 228 - ...Mise en orbite en octobre 1962, la sphère géodésique Anna disparut un beau jour des contrôles. Elle avait sans doute cessé de fonctionner à jamais lorsque, sept mois plus tard, elle refit parler d'elle et reprit son travail comme si, entre temps, rien ne s'était produit...

 

Telstar 2

La même aventure arriva à Telstar 2 lancé le 7 mai 1963. Après avoir fonctionné normalement jusqu'au 16 juillet, il cessa d'émettre. Un mois plus tard, il émit à nouveau, presque simultanément avec la sphère Anna...

L'année 1964 vit ce phénomène se répéter 4 fois. " Tout se passe comme si on les avait démontés, puis remontés ", déclara un expert de la NASA.

... De nombreuses contatations tendent à démontrer - page 229 - que les spécialistes de la Nasa savent, à présent, à quoi s'en tenir sur ces silences inexplicables. 

 

M

C'est problablement la raison pour laquelle ils interdirent aux journalistes d'approcher Michaël Collins qui revenait de la mission Apollo 11 et le condamnèrent à des activités purement terrestres. Il s'était trouvé seul dans la capsule en orbite autour du satellite.

Qu'a-t-il donc pu observer? Aurait-il fait la connaissance, lui aussi, du fameux " Père Noël "? On le penserait à moins, surtout que, dès son retour, les psychiatres se penchèrent sur son cas, considéré comme sérieux.

 

Buzz Aldrin

Le deuxième homme à poser le pied sur la Lune, Edwin Aldrin, dut subir, lui aussi un traitement psychiatrique à l'hôpital de Vilford Hall, sous le prétexte fallacieux qu'il s'était fait une blessure au cou...Selon ses propres dires, la maladie nerveuse dont il avait été victime " mettait en cause le programme spatial ", et il avait fall " garder le secret ". Sans commentaire.

Il est probable que les contes enfantins qui bercèrent notre enfance ne correspondent en rien à la réalité d'un Père Noël dont les manifestations apparaissent d'une manière plutôt inattendue... A tel point qu'il a fallu interdire à des millions de téléspectateurs d'en connaître la véritable image.

 

Pete Conrad and Al Bean

Les caméras de Conrad et Bean, le 19 novembre 1969, auraient en effet pu s'en charger; mais on les condamna à l'oubli durant un moment alors que, comme tous les instruments de bord, elles avaient parfaitement fonctionné...

Si bien que, ces caméras ayant filmé quelque chose d'inattendu qui était apparu dans le champ, les spécialistes de la base de Houston préférèrent en conserver l'image pour leur usage personnel, et attri - page 230 - buèrent au défaut de l'image en direct une panne inexplicable (...).

... Un nombre considérable de disparitions mystérieuses, en particulier sur les continents, ont lieu durant la période des fêtes de Noël. Est-ce le hasard ?

 Mais le proche environnement terrestre n’est pas le seul théâtre où se déroulent autant de « phénomènes irrationnels »…

...C'est ainsi que les engins automatiques américains et soviétiques furent envoyés vers la planète Mars ont été l'objet de ce que les spécialistes appellent " les caprices du grand vampire galactique ".

 

Mariner 7

... La sonde Mariner 7 qui prit des photos remarquables du pôle Sud de Mars en août 1969 - dont la plus grande partie n'a pas été rendue publique - eut à subir cette expérience redoutable; Mariner 9 en route aussi vers la planète rouge autour de laquelle elle devait se mettre en orbite, se mit brusquement à tournoyer sue elle-même, comme si elle avait perdu l'étoile Canopus, le point de repère de son orientation. Deux sondes soviétiques, Mars 1 et Zond 2, se perdirent corps et bien dans l'espace en 1963 et en 1965, lorsqu'elles se trouvèrent à une distance située entre 212 et 209 millions de kilomètres du soleil. Mariner 4 essuya elle aussi un bombardement de particules cosmiques à la même distance de l'astre.

Nous sommes amenés tout naturellement à considérer que le mystérieux phénomène, inconnu, dont nous tentons de percer la nature peut avoir ses racines, non sur le globe, mais dans son voisinage, dans cet espace qu’il est loisible d’observer, même avec de simples jumelles…

Page 231 - ...James Lovell et Michaël Collins - pour ne citer qu'eux - ont certainement assisté de leurs yeux au déroulement d'un phénomène inusité, voire incroyable, traumatisant, lors de leur mission. Michaël Collins, quant à lui, a eu cet inestimable avantage d'avoir tourné en orbite autour de la Lune, et les meilleures conditions d'observation ont été ainsi réunies. Mais, qu'a-t-il pu se observer, au juste ?

 

Dr Seaborg and JFK

Le docteur Seaborg (à g.), président de la commission américaine de l'Energie atomique, déclara publiquement à Moscou, en décembre 1969, que l'équipage d'Apollo 11 avait découvert, sur la face cachée de la Lune, des traces suspectes dont la symétrie faisait penser aux empreintes que laissent les roues des véhicules...D'autre part, et voilà qui est essentiel, certaines taches faisaient penser à des constructions implantées sur le relief lunaire.

Déjà, au XVIIe, Cyrano de Bergerac avait été intrigué par des lumières sur le satellite. Depuis que les télescopes ont été perfectionnés, de nombreux phénomènes insolites ont pu y être observés : ils prouvent que, « là-haut », il se passe quelque chose…

Aussi, relater quelques simples faits en dehors de leur contexte ne convaincrait personne, tellement ils - page 232 - paraîtraient incongrus, voire anachroniques, pour des esprits forts et cartésiens à outrance.

Les savants n'ignorent pas que la Lune est habitée, qu'une activité fantastique s'y déroule depuis des lustres, que, parmi les milliers de photes qui ont été prises de son sol, il en est qui sont " la " preuve d'une vie sur le satellite.

Mais la Nasa se tait. Sans doute attend-elle qu'on lui donne (Ndbl nous sommes en 1973) le feu vert pour faire - publiquement des révélations (Ndbl nous les attendons depuis 45 ans). Ainsi, la conquête spatiale prendra-t-elle sa véritable dimension.

 

Lune photo floutée

Parmi les documents qui ont été ramenés par les sondes automatiques et les cosmonautes, la plus grande partie en a été escamotée, ou censurée, avant d'être mise en circulation. Il faut donc en conclure que, malgré l’évidence, ici aussi une certaine conspiration du silence règne sur le monde scientifique.

Il est aisé de réunir assez de faits pour parvenir à démontrer que la Lune sert probablement de base à notre mystérieux phénomène. Échapper à cette initiative ne servirait que les intérêts de certains scientifiques qui se disent porteurs du véritable message de la Science, mais qui, en fait, la musellent.

Faudrait-il nier, par exemple, que le cratère Aristarque possède des particularités insolites, que la Mer des Crises est un véritable foyer d’activités fantastiques, qu’il existe une végétation lunaire… ?

Plusieurs lumières miroitantes apparurent en 1821 sur le satellite, et surtout, dans le cratère Aristarque. Un moment déconcertés, les astronomes y virent une simple illusion d’optique lorsque, trois ans plus tard, une lumière y apparut de nouveau : elle avait la forme d’une étoile… Puis, en 1959, on y signala une lumière clignotante. Le soir même de cette dernière observation, deux objets ronds, lumineux, quittèrent la Lune à une vitesse incroyable. Deux ans plus tard, on y observa de nouveaux clignotements lumineux ; dans la même journée, 5 objets quittèrent le satellite côté est, avec quinze secondes d’intervalle. Puis, on y découvrit une sorte de câble lumineux, et un objet noir comme de l’encre situé sur son bord…

Visibles avec de simples jumelles, on y observa de puissantes lueurs, dans ce cratère le 15 novembre 1965 (Ndbl – quelques jours à peine après la gigantesque panne électrique que connurent les USA et pour laquelle la ‘Tracers Company’ publia que 4 millions de personnes avaient disparu cette seule année de 1965 sans laisser la moindre adresse ni message.) et, ce qui est encore le plus curieux, les autorités officielles de la NASA le confirmèrent, mais tellement cela crevait les yeux.

 

Nikolai Kozyrev

En 1958 et en 1961, un astronome soviétique, Nikolaï Kozyrev, y détecta une éruption volcanique . L’année suivante, quatre astronomes américains le confirmèrent à nouveau. En novembre 1962, deux taches ovales de lumière rouge furent observées sur son bord, tandis qu’en juin 1965, on vit un étrange rayon de lumière blanche, brillante, en jaillir, alors que le cratère Aristarque était dans la zone d’ombre. Le mois suivant, un rayon de lumière blanche apparut plusieurs fois, durant une minute et demie à chaque manifestation. Ces faits sont propres à un seul cratère. C’est dire combien la Lune recèle d’autres étrangetés.

Si l’on se contente de simples témoignages visuels, leur contestation est aisée. Mais lorsque des photos troublantes ont été prises, comme ce fut le cas pour Ranger VII qui transmit des clichés représentant de mystérieux dômes, l’esprit se heurte une fois de plus à une évidence indéniable et ne peut qu’accepter ce que la raison lui commande de refuser. En 1966, Luna Orbiter 2 ramena pour sa part des photos où l’on pouvait voir sur une surface d’environ 225 m sur 165m, 7 protubérances inexplicables. La plus importante avait 15m de large à la base et de 12 à 22m de haut…

Mais cela peut paraître insignifiant puisque, depuis 1930, plus de 200 dômes (…) ont été localisés, généralement en terrain plat… Cette observation a été renouvelée en 1960 : ils étaient hémisphériques.

 

M

Le professeur M.K. Jessup, astronome américain, signala d’autres faits encore bien plus troublants, et l’évidence d’un tel état de choses, dont une minorité seulement a connaissance, se passe de commentaires.

M.K. Jessup signala en effet que des cratères avaient disparu ! Un bouleversement de terrain aurait pu expliquer un tel événement si, l’astre étant de surcroît considéré comme mort, ces cratères n’avaient été remplacés par d’étranges dômes ne projetant aucune ombre sur le sol environnant. Il s’agirait de dômes ou de coupoles en matière transparente, donc artificiels…

Pour sa part, le docteur H.P. Wilkins, chef de la section lunaire de l’Association astronomique britannique, déclara en substance : « On peut observer sur le sol lunaire des ponts, des tunnels, des murs géants et artificiels. On y distingue des rayons lumineux, de larges bandes parallèles, des cratères qui changent souvent d’aspect ou qui disparaissent complètement, comme le cratère Alzahen... »

Signalé au début du XIXe siècle, ce « cratère » s’est en effet volatilisé… En 1987, le cratère Linné a, lui aussi, disparu. Et, pour donner une idée de la puissance du phénomène, ce dernier avait un diamètre de 10 à 11 km !

… Par ailleurs, les cratères Messier et Pickering déroutent les spécialistes. Ils changent de forme, allant de l’ovale auSea of Fertility triangle, alors que les formes des cratères voisins ne varient pas. D’ailleurs, une observation faite à partir d’Apollo 8 au sujet de la montagne Pickering ouvre de stupéfiants horizons : des rayons lumineux semblent en sortir, et les cratères, dont le diamètre fait plusieurs kilomètres, ont leurs parois intérieures taillées en terrasses.

 

Dans la Mer de la Fertilité, deux petits cratères, très proches l’un de l’autre, changent continuellement de forme. On releva, d’autre part, dans le cratère Platon, des lumières qui ressemblaient « à celles d’une procession »…

… Barker tira la seule conclusion logique : « Cette région évoque celle où une végétation pousserait à une allure accélérée et qui aurait 14 jours 3/4 pour compléter son cycle de germination, de croissance et de fructification... ». Or, la poussière lunaire ramenée par les cosmonautes américains a l’extraordinaire propriété de doubler, sinon de tripler le rythme de croissance des végétaux !

 

Mystère sur la Lune France-Antilles750214bis

 

 Voici ci-dessous ce que vous pouviez lire dans la très renommée revue Science et Avenir n° 105 parue en novembre 1995 

Sciences et avenir - astronomie - atmosphère lunaire

Nuages-Ovnis

Tous les phénomènes irrationnels constatés sur la Lune de l'an 1500 à 1967.

Version française http://photovni.free.fr/NASA/debut.htm

Version anglaise http://www.creationism.org/books/nasalunar/

 


Commentaires

Poster un commentaire