MENSONGES ET MANIPULATION

29 octobre 2017

Airl - l'extraterrestre de Roswell

 

EnglishEnglishespañolItalianobloggerdeutschPortuguês
Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語blogger한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska

 

"In times of universal deceit, telling the truth will be a revolutionary act.” 

"En période de tromperie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire"

- George Orwell -

AIRL - L'EXTRATERRESTRE

LE CRASH DE ROSWELL S'EST REELLEMENT PRODUIT

L'affaire Roswell est considérée aujourd'hui, par la majorité des ufologues et par beaucoup d'Américains, comme l'un des plus grands cas ufologiques de tous les temps.
Si tout est avéré, il s'agirait de la plus grande conspiration de l'histoire de l'humanité mise en œuvre par la seule armée américaine. Roswell est une ville des États-Unis située au Sud-est de l'État du Nouveau-Mexique. Cette zone est, depuis la Seconde Guerre mondiale, remplie de secrets. Beaucoup d'essais y ont eu lieu, notamment à White Sands (lieu de la première adaptation américaine de la fusée allemande V2) et Alamogordo (lieu où la première bombe atomique fut testée le 16 juillet 1945).

C'est dans cette région que s'est préparée la conquête spatiale. Le terrain d'aviation militaire de Roswell détenait, à cette époque, la seule escadre de bombardement atomique du monde connue sous le nom du 509ème Bomb Group (escadron de bombardiers) avec des moteurs B-29.
Durant les deux premiers jours de juillet, la base aérienne d'Holloman près d'Alamogordo aurait capté un étrange écho radar non identifié.
Il y aurait eu 88 apparitions d'Ovnis durant ces trois jours dont auraient été témoins environ 10 millions d'Américains dans 24 États. Difficile de faire mieux.

 

Matilda O’Donnell MacElroy 2

Matilda O’Donnell MacElroy alias Adeline Fanton? alias Naomi Maria Self? alias...?

Dès que le crash de Roswell fut connu par les autorités, celles-ci se mirent à des contrôles et des déclarations en tout sens modifiées le jour même, le lendemain et remodifiées un peu plus tard et tout cà à cause d'un ballon sonde , c'est du moins ce que l'armée voulait faire croire. Il paraît évident que si tel avait été le cas, il aurait été si simple de laisser le public accèder au lieu dit en leur montrant les débris du fameux ballon et l'affaire aurait été très vite classée. Mais à l'inverse, ce fut déclarations modifiées à 3 reprises, remplacement des débris proprement dit par d'autres, mise en place de périmètres de sécurité, menaces envers les militaires et autres en cas de déclarations extérieures à la base, etc. L'affaire était devenue 'Top Secret' et tout cela pour quelques débris d'un ballon qui n'aurait pas résisté à la mission qui lui avait été confiée. De qui se moque t-on? En outre, le Major Jesse Marcel avait été un des premiers à constater les débris du vaisseau crashé en les qualifiant de non terrestres. Si ce Major n'avait pas pu faire la différence entre un ballon et des matériaux inconnus, on est en droit de se poser de sérieuses questions quant à ce qui compose l'armée américaine.

Sur cette base se trouvait une infirmière répondant au nom de Matilda O’Donnell MacElroy. Elle vécut les moments les plus incroyables de sa vie, lorsque l'armée décida qu'elle s'occupe de l'alien survivant qui s'était crashé avec d'autres quelques jours auparavant. Ayant subi de très graves menaces à l'époque, au cas où elle déciderait d'ébruiter l'affaire, Matilda ne put que se résilier à se taire. C'est seulement 60 ans plus tard, alors qu'elle savait qu'elle n'en avait plus pour longtemps qu'elle décida de tout révéler.

Elle déclara ceci:

"La plupart des gens ne croiront rien de tout ça, j'en suis sûre. Cela semble trop incroyable. Aucune personne 'raisonnable' ne voudrait en croire un mot. Cela semble cependant 'incroyable' à un IS-BE [voir explication de ce terme ci-dessous] dont la mémoire a été effacée et remplacée par de fausses informations au sein de l'illusion contrôlée électroniquement de la prison planétaire. Nous ne devons pas permettre que l'apparente non-crédibilité de notre situation nous empêche de la confronter à la réalité."

(NDLR) L'extraterrestre que l'infirmière a pu identifier par télépathie comme répondant au nom de AIRL et dont elle parle au féminin, nomme les terriens des "IS-BE" signifiant "Immortal Spiritual Beings", soit en français ''Êtres Spirituels Immortels''. Ces initiales IS-BE ou ES-IM seront reprises très souvent dans les déclarations qui vont suivre et pour faire simple, le  prénom Matilda sera conservé pour désigner l'infirmière.

OVNI 2016 - derniers rebondissement sur l'affaire ROSWELL

 

''L'histoire est un ensemble de mensonges convenu'' - Napoléon Bonaparte

(Ndt - Je tiens à préciser, avant toute chose, que les documents rédigés par feue Mme MacElroy sont tout à fait authentiques, ont été classés ''Top secret'' - comme tout ce qui dérange d'ailleurs - durant six décennies par le gouvernement américain et que ce livre n'a pu être édité que sous l'appellation de 'Science Fiction'.


O.V.N.I. La vérité sur Roswell_Ufoland par Rach_Ait

Après lecture, chacun pourra se faire une opinion quant à pouvoir imaginer tout cela chez une infirmière de l'armée de l'air Américaine.)

Domain_symbol

Alien interview

D'après Les Notes Personnelles et Transcriptions d'Entretiens fournies par

Matilda O'Donnell MacElroy

 

Edition et Notes de bas de page Complémentaires

Lawrence R. Spencer

Auteur de ''Facteurs d'Oz''

 

Ce livre est dédié à tous les ''Immortal Spiritual Beings'' (IS-BE), ''Etres Spirituels Immortels'' (ES-IM), qu'ils en soient conscients ou pas. Il est particulièrement dédié à la sagesse, au courage et à l'intégrité de ces Êtres Supérieurs qui, dans des incarnations diverses en des temps divers du passé, du présent et de l'avenir, embrasent et portent la Flamme de Vérité dans les coins les plus sombres de l'Univers.

 

Cette dédicace ne s'adresse pas uniquement aux enseignements philosophiques et aux technologies développées par ces êtres, mais au courage démontré et documenté pour appliquer leur philosophie face à l'ignorance accablante, l'hostilité manifeste et la répression agressive par des êtres inférieurs et par les intérêts égoïstes d'institutions politiques, économiques et religieuses intergalactiques et planétaires.

 

Quoique relativement peu nombreux, la sagesse profonde et le dévouement héroïque de tels êtres et de ceux qui partagent leur recherche, ont été la seule force de dissuasion efficace à l'esclavage spirituel. La liberté, la Communication, la Créativité, la Confiance et la Vérité pour tous les Êtres Spirituels Immortels dans cet univers sont leur héritage. Les Bons Exemples qu'ils nous ont laissés sont notre sanctuaire et notre nourriture. L'application personnelle et diligente de leurs enseignements est notre arme contre la spirale croissante du chaos et l'oubli de l'univers matériel.

 

-- Lawrence R. Spencer –

 

 

 

Copyright ( c ) 2008 par Lawrence R. Spencer.

Tous droits réservés.

Couverture et conception du livre par Lawrence R. Spencer

Imprimé aux États-Unis d'Amérique

Première Impression d'Édition : 2008

ISBN : 978-0-6152-0460-4

 

 

 

 

Directives de Rédaction Utilisées Dans Ce Livre

 

Jusqu'à un certain niveau de compréhension, j'ai essayé de ne pas éditer la matière reçue de Mme MacElroy pour tirer un maximum de compréhension logique du colis livré par le service postal. Dans la mesure du possible, j'ai cité ou transcrit ses notes originales écrites mot pour mot.

 

Dans quelques cas, j'ai pris la liberté de rédaction d'ajouter d'autres informations voire un commentaire complémentaire qui, je pense, ajoutera une définition utile ou une clarification des informations données dans les transcriptions officielles ou à ses remarques ou observations. Ceux-ci apparaissent comme des numérotés "(la Note de bas de page)" dans l'Annexe à la fin du livre. Dans la mesure du possible, toutes les références de note de bas de page sont copiées mot pour mot du site Web d'encyclopédie Internet libre www.wikipedia.org. Si les informations n'étaient pas disponibles par Wikipedia.org, j'ai utilisé le moteur de recherche Internet populaire www.google.com pour trouver une référence de site Web qui me semblait la plus appropriée au sujet.

 

Pour la plupart des documents, Mme MacElroy n'a rédigé aucune annotation sur les dates donc, je ne suis pas certain que l'ordre du matériel reçu corresponde à la chronologie réelle ou à l'ordre des interviews, sauf comme noté sur les transcriptions officielles elles-mêmes.

 

Soixante ans se sont écoulés depuis la date des interviews et en prenant pour compte l'âge de Mme MacElroy avant sa mort, j'en ai déduit qu'elle n'avait pas nécessairement de profonds souvenirs des noms, dates et heures exacts, sauf ce qui concerne les transcriptions enregistrées du 8 juillet au 12 août 1947.

 

La matière de ce livre est organisée en trois types différents. Les notations suivantes seront utilisées pour désigner où ceux-ci apparaissent dans l'ouvrage :


1) (Matilda O'DONNELL MACELROY NOTES PERSONNELLES)
( POLICE DE CARACTÈRES : Times Roman, 12 point)
2) (TRANSCRIPTION OFFICIELLE D'ENTRETIEN(INTERVIEW)
( Courier New, 12 point)
3) 1 (Note de bas de page)
( POLICE DE CARACTÈRES : Arial, 10 point, Gras)
- L'Éditeur

 

 

 Domain_symbol

Définitions

 

Droit acquis (Intérêt personnel) :

 

Domain_symbolsurvie ou non-survie planifiée, ou ordre du jour "habillé" pour le faire ressembler à quelque chose d'autre que ce qu'il est en réalité.

 

Domain_symboln'importe quelle personne, groupe ou entité qui empêche ou contrôle la communication pour servir leurs propres buts, (plan ou ordre du jour).

 

- Référence : faites appeler 37, Oz Factors, par Lawrence R. Spencer.

 

Mystère :

 

Domain_symbolÉnigme ou problème impliquant un paradoxe ou une contradiction apparente

 

Domain_symbolPersonnage ou Qualité profonde, inexplicable, ou dissimulée.

 

- Référence : www.merriam-webster.com

 

 

 

 

 Domain_symbol

Introduction:

Le Mystère des Ovni et des extraterrestres

 

Si vous avez étudié le phénomène OVNI en général, vous êtes déjà familier de la tristement célèbre émission radiophonique d'Orson Welles " la Guerre des Mondes '', et ''l'Invasion de Mars " 1 (Note de bas de page) le 30 octobre 1938. Cette dramatisation de radio factice d'une invasion de la Terre par " des aliens " a incité une hystérie totale des Ovni et des extraterrestres longtemps avant l'accident d'un OVNI près de Roswell, N.M. en 1947.

 

Pendant les 60 dernières années, depuis l'accident de Roswell présumé, il y a eu des dizaines de milliers d'observations d'OVNI rapportées. Une hystérie mondiale est apparue "de la preuve" de ce qui est présumé être le phénomène extraterrestre.
Simultanément, le démenti implacable de ce phénomène par le gouvernement américain a précipité une rafale ininterrompue d'accusations, de contre-accusations, de théories du complot de camouflage, d'illuminations, "d'enquêtes scientifiques", etc, etc, à satiété, et une multitude croissante de semblables présumées "rencontres rapprochées" similaires.

 

A la réception du paquet de Mme MacElroy, ma première pensée fut: "Voilà encore un ensemble de documents du Majestic-12". 2 (Note de bas de page) Je me réfère "à un paquet mystérieux" censément reçu par courrier en 1984 peu de temps après la mort du dernier survivant du prétendu comité ''Majestic-12'', supposé avoir été organisé par le Président Harry Truman peu de temps après l'incident de Roswell en 1947.

 

Lors du dernier colis, une enveloppe avait été jointe par un expéditeur inconnu sans aucune adresse de retour. Elle contenait une pellicule non développée. C'est tout. Sur la pellicule les photos de documents assumés être authentiques par le destinataire et ses collègues dont le droit acquis, c'est-à-dire le gagne-pain, dépend lourdement de l'attraction de l'avis public et la crédibilité de celles-ci comme " autorités principales" sur le sujet de phénomènes OVNI. Ils ont travaillé implacablement depuis lors pour découvrir "la preuve" que les documents sont authentiques. Bien sûr, les agences gouvernementales nient toute allégation contenue dans ces documents et quoi que ce soit ayant un rapport avec le sujet d'extraterrestres en général.

 

De plus, le sujet a été inondé de faux rapports évidents, de sources non crédibles, d'ouï-dire, de mensonges, de malentendus, d' informations manquantes, d'ajouts d'informations inapplicables ainsi qu'une myriade d'autres complexités contradictoires et en ont fait un sujet ridicule ou inaccessible en tant que science. Ceci peut être intentionnel, ou simplement un reflet du chaos général et de la barbarie de l'Humanité.

 

Quant aux démentis et dissimulations gouvernementaux, les événements du 11 septembre 2001 m'ont fait hautement réaliser que le gouvernement des États-Unis a détruit toute trace de confiance que pouvaient encore lui témoigner le peuple américain et le monde, même au travers de la guerre du Vietnam, du Watergate et autres trahisons, de l' ''honnêteté''du gouvernement américain, de l'armée et de la communauté du renseignement, en mentant sciemment à son propre peuple sur presque tout et n'importe quoi.

 

En dépit d'un grand nombre d' ''observations Ovni'', d'innombrables ''abductions'' et de ''rencontres rapprochées'' avec des extraterrestres qui s'étend sur presque toute la préhistoire et l'histoire de l'Humanité, j'ai trouvé un seul dénominateur commun sous-jacent, unifiant, indiscutable et axiomatique qui infiltre toutes ces données:

 

En supposant que la réalité subjective, ou croyance d'individus soit une preuve acceptable, il n'a jamais été universellement convenu de "la preuve" qu'un OVNI et/ou de formes de vie extraterrestres existe(nt), que ce soit basé sur l'admission gouvernementale, la preuve physique, des données circonstancielles ou subjectives.

 

J'ai pu en déduire un manque d'accord, une reconnaissance gouvernementale ou la preuve physique que de telles choses sont réelles et que, si vérifiée, puisse mener à une solution viable de ce mystère :

 

Domain_symbolDéduction :
Malgré une énorme collection de ''preuves'' subjectives, circonstancielles et objectives d'activité extraterrestre sur et autour de la Terre, l'existence, intentions et activités des extraterrestres restent cachées et mystérieuses.

 

Domain_symbolDéduction:

La preuve universellement convenue de vie extraterrestre basée sur des données subjectives, l'admission gouvernementale, la preuve physique et circonstancielle, est soumise aux droits acquis contradictoires qui en ont fait une preuve inaccessible.

 

Collectivement, ces déductions apportent la question évidente :

Si les formes de vie extraterrestres existent, pourquoi n'y a t-il aucune communication cohérente, franche, ouverte, interactive entre l'Humanité et ces Extraterrestres ?

 

Heureusement, la réalité subjective n'exige pas d'évidence ou de "preuve". Donc, j'ai décidé d'écrire ce livre pour faire passer la communication subjective que j'ai reçue de Mme MacElroy aux autres personnes qui peuvent être intéressées par cela. Personnellement, je ne suppose pas que quoi que ce soit reçu de Mme MacElroy puisse être authentique, à l'exception de l'enveloppe et du papier joint. Je ne peux en justifier aucun. En effet, je ne puis vraiment assurer qu'une Mme MacElroy puisse jamais avoir existé du fait de n'avoir pu l'entendre qu'une seule fois au téléphone en 1998. La voix pourrait avoir été n'importe qui. Personnellement, je n'ai aucun intérêt dans la recherche OVNI. Oui, j'ai écrit quelques livres d'êtres spirituels immortels - parce que je suis intéressé par le sujet. Mais je n'ai pas vendu assez de ces livres pour payer le temps qu'il m'a fallu pour les écrire. C'est un passe-temps. Je gagne ma vie en tant qu'expert-conseil d'une petite et moyenne entreprise.

 

Il n'entre aucunement dans mes intentions de justifier, expliquer, ou remédier à une quelconque incapacité de percevoir ou de comprendre les mystères d'existence extraterrestre, d'OVNI, d'ordres du jour des gouvernements ou de capacités spirituelles. Il ne m'est aucunement intentionnel, non plus, d'instruire, persuader, ou promouvoir qui que ce soit quant à l'existence de ces phénomènes.

En outre, ce que je peux ou non penser de tout ceci est sans rapport.

 

De plus, j'ai brûlé tous les originaux, y compris l'enveloppe que j'ai reçus de Mme MacElroy. Je ne tiens pas à passer le reste de ma vie à être traqué par des chercheurs d'OVNI, des agents gouvernementaux, des journalistes de presse à scandales, des défenseurs Ovni ou autres démystificateurs, ou qui que ce soit d'autre.
Les quelconques "preuves" ou tentatives d'authentification de l'affirmation que Mme MacElroy a réellement interviewé un extraterrestre en 1947 seront à faire par d'autres.

 

Ripley a dit : « Croyez-le ou non »!

 

Je dis : « Ce qui est vrai pour vous, est vrai pour vous ».

 

 

 

Lawrence R. Spencer

Editeur

 

 

 Domain_symbol

Documentation de l'ouvrage

 

Le contenu de ce livre est principalement composé d'extraits de la lettre, de transcriptions d'interview et de notes personnelles que j'ai reçus de la défunte Matilda O'Donnell

MacElroy. La lettre qu'elle m'a adressée affirme que son contenu est basé sur son souvenir de communication avec un être extraterrestre, qui lui "parlait" par télépathie. Durant juillet et août 1947, elle fit l'interview d'un extraterrestre qu'elle identifia comme "Airl" et qui prétendait être et continue d'être un officier, pilote et ingénieur qui fut récupéré d'une soucoupe volante crashée près de Roswell au Nouveau Mexique le 8 juillet 1947.

 

Évidemment, quiconque lira quoi que ce soit sur les événements de cette très célèbre, ou tristement célèbre, " soucoupe volante" ou " rencontre extraterrestre" doit nécessairement être fortement suspect quant à

  1. l'authenticité du rapport et

  2. la crédibilité de la source d'informations, particulièrement quand cela apparaît pour la première fois soixante ans après l'événement présumé!.

 

J'ai reçu la lettre mentionnée ci-dessus de Mme MacElroy le 14 septembre 2007, accompagnée d'un paquet de documents. Ce paquet contenait trois types de documents :
1) Des notes écrites à la main dans la cursive sur papier de cahier scolaire ordinaire, ligné, 8 1/2 "X 11", que j'assure avoir été écrites personnellement par Mme. MacElroy.

 

2/ Des notes tapées sur une machine à écrire manuelle sur papier blanc ordinaire dont je peux assurer qu'elle prépara personnellement. Pour le moins, les deux paraissaient avoir été écrites par la même main et/ ou tapée par la même machine de façon constante. L'écriture des notes que j'ai reçues paraissait être la même que celle de l'adresse de l'expéditeur et du destinataire de l'enveloppe en papier kraft reçue de Navan, Irlande, cachetée du 3 septembre 2007. N'étant ni médecin légiste ni graphologue, mon avis en la matière n'est pas un jugement professionnellement qualifié.

 

3/ De nombreuses pages des transcriptions dactylographiées de ses interviews avec l'alien. Visiblement, celles-ci ont été tapées sur une autre machine et sur un type de papier différent faisant apparaître des signes évidents de vieillissement et de manipulations nombreuses.

 

Aucune de ces notes ne fut placée dans un quelconque ordre particulier, ou par date, excepté là où elle l'avait mentionné par une phrase ou un alinéa de préambule, une explication, ou encore par extrapolation du contexte des pages.

 

Voltaire 4 (Note de bas de page) est cité comme ayant dit: « L'histoire est un Mississippi de mensonges ».

 

Selon les commentaires faits par l'alien dans les transcriptions d'entretien, fournies par Mme MacElroy, la leçon fondamentale d'histoire est que beaucoup, beaucoup de dieux sont devenus des hommes, mais très peu d'hommes, s'il en est, sont revenus pour redevenir un dieu.

 

Selon l'être alien –-- '' Airl'' --- si quoi que ce soit qu'elle/il ait pu communiquer soit digne de confiance ---- et si la ''traduction'' ou l'interprétation de cette présumée communication est exacte, l'histoire de l'univers est un ''Fleuve de Mensonges' sur lesquels reposent la force et la liberté d'êtres spirituels tout-puissants, divins, immortels ayant pris fin et perdus dans une Mer de Questions et de Mortalité.

 

En outre, selon les déclarations très directes et indélicates faites – ce qui semble refléter l'''opinion personnelle'' de l'alien - si l'on voyageait jusqu'aux confins de l'univers à la recherche d'un endroit appelé "Enfer", ce serait une description précise de la Terre et des habitants dans sa condition actuelle.

 

Pour aggraver, compliquer et magnifier plus encore l' ''incroyable'' source des ''transcriptions d'entretien'' reçues de Mme MacElroy, vient s'ajouter le fait qu'elles sont:

 

1/ basées presque entièrement sur des ''communications télépathiques'' entre l'alien et Mme MacElroy.

 

2/ nombre de ces entretiens discutent d'activités ''paranormales'' et d' ''êtres spirituels immortels''.

 

Bien sûr, la plupart des ''autorités scientifiques'' ne semblent pas vouloir reconnaître ou prendre en compte un quelconque type de phénomène spirituel.

 

La définition que nous donne le dictionnaire sur le mot paranormal est:

 adjectif:

  1. ne peut être expliqué par des méthodes scientifiques

  2. surnaturel ou apparemment extérieur aux canaux sensoriels "normaux"

 

Par définition, les gens qui utilisent le mot "paranormal" sont:

  1. incapables d'expliquer les phénomènes spirituels et

  2. les phénomènes spirituels sont extérieurs à leurs canaux sensoriels ''normaux''.

 

Bref, les scientifiques souffrent de leur incapacité et/ou refus de prendre en compte et/ou d'expliquer les activités paranormales. Donc, la discussion d'activités spirituelles ou univers spirituels de ce livre n'est censée être comprise que par ceux qui percevront de telles choses.

 

Selon les périodes de temps relatées par l'alien dans plusieurs des interviews, il y a un certain nombre de contraintes et de raisons jusqu'ici inconnues qui suggèrent la possibilité que beaucoup d'erreurs de calcul extraordinaires ont été faites par les scientifiques de la Terre quant aux origines et à l'ancienneté de l'univers, de la Terre, des formes de vie et événements. Bien sûr, ceux-ci peuvent ou ne peuvent être précis non plus, vu que le temps et son vilain petit cochon, l'histoire, sont en grande partie subjectives.

 

On pourra cependant observer que, en contraste avec "le temps interstellaire ou macrocosmique", la perspective historique de résidents sur Terre est limitée à une période de temps relativement microscopique comparée à ce que l'on considère être "des événements récents" dans la chronologie d'une civilisation spatiale, beaucoup moindre que la durée entière de l'univers.

 

Les enregistrements géologiques de la Terre sont estimés, par les meilleures suppositions des scientifiques, être seulement d'environ 4 milliards d'années. L'ancienneté de l'homo sapiens dans les manuels d'archéologie est évaluée à seulement quelques millions d'années, au maximum. On considère même le spectre biologique entier de n'exister sur cette planète que seulement depuis quelques cent millions d'années alors qu'en général, la propre mémoire d'un individu est limitée à une unique durée de vie.

 

Toutes les autres dates, événements, ou interprétations d'événements cités dans ce livre sont de sources terrestres, qui sont des observations purement subjectives, conjectures, ou inventions humaines, y compris celles de l'auteur, et doivent donc être, par conséquent, ou créditées ou ignorées par le lecteur, considérant le penchant des habitants de la Terre à la myopie, à l'égocentrisme et à l'ignorance générale de plusieurs univers dans lesquels nous demeurons.

 

Ce livre a pour but d'être une présentation informelle d'informations qui m'ont été fournies, soixante ans après les faits, d'une série d'interviews entre un officier/pilote/ingénieur d'un vaisseau spatial alien et une infirmière chirurgicale de l'Armée de l'air.

 

Domain_symbol

Matilda O'Donnell MacElroy

 Information bibliographique

 

 

Vu que je n'ai jamais rencontré Mme MacElroy en personne et qu'une seule opportunité me fut donnée de lui parler au téléphone durant une vingtaine de minutes, je ne peux garantir de la source crédible de ses informations. Je ne peux effectivement étayer le fait qu'une telle personne puisse avoir existé, excepté que j'ai pu lui parler au téléphone et que j'ai reçu du matériel dactylographié par un courrier qui me fut envoyé au départ d'une adresse physique en Irlande.

 

A l'époque de notre entretien téléphonique en 1998, je vivais en Floride. Lors de ce bref entretien, Mme Macelroy vivait à Scotty Pride Drive à Glasgow dans le Montana. Je sais cela parce que je lui fis parvenir une copie de mon ouvrage '' Facteurs d'Oz'' comme cadeau après qu'il fut publié en 1999. Je suis certain de sa réception du fait qu'elle en réfère le nom dans une lettre que je reçus d'Irlande en me disant qu'elle l'avait bien lu.

 

Pour des intérêts personnels, j'ai entamé une petite recherche sur le Net concernant Glasgow. Celle-ci fut fondée en 1887 comme ville ferroviaire qui devint populaire durant les années 30 du fait que le président FDR (Franklin Delano Roosevel – Ndt) demanda que Fort Peck Dam ( Barrage de Fort Peck) soit construit là et devint une énorme source d'emplois pour le quartier de Glasgow. Dans les années 60, la population grimpa jusqu'à plus de 12 000 individus grâce à la base aérienne de Glasgow, qui fut utilisée durant le conflit vietnamien et la première partie de la 'Guerre Froide'. La base fut désactivée et fermée en 1969.

 

Alors que je parlais au téléphone à Mme MacElroy, elle mentionna le fait qu'elle y avait été relocalisée par la base aérienne américaine après la fin de son service, et c'est là qu'elle rencontra son mari, alors ingénieur. Je ne crois pas qu'elle ait jamais mentionné son nom de famille. Cependant, il a travaillé à la construction du barrage de Fort Peck, qui donna naissance au gigantesque ''Lac de Fort Peck''. Bien que le barrage fut terminé en 1940, il fut un grand pêcheur et amateur de plein air, aussi, resta t-il dans le quartier. J'en ai déduit que l'héritage irlandais de cet endroit avait quelque chose à voir là dedans, mais je n'ai pas soulevé ce point avec elle. Il me fut impossible de trouver un quelconque enregistrement d'un ''MacElroy'' qui travailla sur le barrage mais, pour autant que je sache, les enregistrements du personnel de l'époque sont pratiquement inexistants.

 

Je l'ai contactée durant mes recherches pour le livre ''Facteurs d'Oz'' parce que j'avais été amené à croire, au travers d'une ligne d'enquête très détournée, que cette femme fut suspectée d'avoir été impliquée dans un contact alien à la zone 51, ou le site de crash de Roswell, ou quelque chose comme ça.

 

Suite à un enchaînement de circonstances et d'orientation fortuite, j'ai fini par découvrir son numéro dans le bottin et l'ai appelée dans l'espoir qu'une telle personne puisse exister.

 

Inutile de dire que lorsque je l'ai appelée, elle était moins encline à répondre à mes questions.

Je pense néanmoins qu'elle fut impressionnée par ma sincérité véritable et innocente quant au fait d'obtenir des informations pour mon livre et s'est rendue compte que je n'avais aucun but abominable ou financièrement motivé ou raison de l'exploiter d'une quelconque façon. Cependant, elle ne m'a donné aucune information utile à ce moment-là, sauf qu'elle avait été dans l'Armée et basée au Nouveau Mexique en 1947.

 

Étant donné que sa vie dépendait de son total silence, elle ne put discuter d'un quelconque incident. Bien que cela piqua d'autant plus ma curiosité, il était vain de tenter de l'asticoter davantage. Aussi, j'abandonnai et laissai dans l'oubli tout ce qui la concernait jusqu'à fin septembre, date à laquelle je reçus le colis d'Irlande.

 

Je fis la tentative de la contacter en Irlande à l'adresse de l'expéditeur reprise sur le colis mais je ne reçus aucune réponse de sa part, et ne pus trouver non plus qui que ce soit dans Meath County en Irlande qui aurait pu être au courant de l'un d'eux en dehors de la propriétaire chez qui ils avaient loué une pièce durant quelques semaines avant leurs décès qui semblent s'être déroulés simultanément, bien que je ne possède aucune réelle preuve de cela.

 

 

St

Cependant, le cachet de la poste sur l'enveloppe qu'elle me fit parvenir indiquait l'estampille du bureau de poste de Navan, Co Meath, Irlande, à la date sus mentionnée. Bien qu'une telle résidence puisse exister à ce jour selon Google Maps, et de plus à l'adresse de l'expéditeur reprise sur l'enveloppe, j'ai adressé un courrier à cette même adresse et fut avisé par la propriétaire que, et Mme MacElroy et son mari, qui s'avère avoir été ''Paul'', venaient de décéder tout récemment. Elle ajoutait que les cendres des défunts avaient été ensevelies au cimetière de Saint Finian sur Athboy Road.

 

Par conséquent, je me suis trouvé dans l'impossibilité de trouver un quelconque registre répondant au nom de jeune fille MacElroy, aussi bien qu'un ami personnel, membre familial, ou document pour confirmer sa naissance, formation médicale, livret militaire, mariage ou décès, à l'exception de sa propriétaire en Irlande (qui n'est pas une proche), juste avant sa mort. Je suspecte que ceci soit la fausse identité qui lui fut donnée par l'armée à son départ de Roswell, telle que mentionnée dans ses notes.

 

En tout cas, il apparaît évident que toutes les preuves la concernant ont été expurgées des registres publics. Il m'a semblé comprendre que certaines agences gouvernementales soient expertes en dissimulations de preuves , ou en disparitions de rapports (et de personnes). Selon toute vraisemblance, ce fut son cas, en raison de la nature très sensible de l'incident de Roswell et compatible avec le reste de la présumée "dissimulation".

 

Étant donné que je ne possède aucune information complémentaire pour vérifier ou justifier qu'une quelconque note de ses "entretiens'' reçue de Mme MacElroy ne soit factuelle, tout comme je l'ai déjà mentionné, ceci mettra le lecteur en garde et par conséquent, en tiendra compte.

 

 

Lettre de Mme MacElroy

12 août 2007

 

Cher Lawrence,

 

Je vous rédige cette lettre de ma vieille machine à écrire qui fut achetée après avoir quitté l'armée. D'une certaine façon, cela reflète très bien le sujet de cette lettre et des documents qui l'accompagnent.

Cela fait huit ans que nous nous sommes parlés depuis la dernière fois. Durant votre bref interview téléphonique, vous m'avez demandé de vous assister dans vos recherches concernant le livre ''Facteurs d'Oz'' que vous étiez en train de rédiger parce que vous supposiez que je pouvais connaître des choses qui vous aideraient à enquêter sur la possibilité que des êtres extraterrestres puissent avoir influencés l'Histoire de la Terre. Alors que nous parlions, je vous ai dit que je ne possédais aucune information qui puisse être partagée avec vous.

 

Depuis lors, j'ai lu votre livre et l'ai trouvé très intéressant et convaincant. Vous êtes manifestement un homme qui a fait son devoir et qui pourrait comprendre mon propre vécu. Je pense beaucoup à votre allusion sur l'ancien philosophe (Ndt Socrate) que vous avez paraphrasé au cours de notre conversation téléphonique : ''A grand pouvoir, grande responsabilité''. Bien que je ne pense pas que le pouvoir soit pertinent dans ma vie ou à mes raisons de vous envoyer les documents ci-joints, vous m'avez certainement fait prendre conscience de ma responsabilité.

 

J'ai reconsidéré ma position et ce, pour une multitude de raisons, dont la moindre est la réalisation que vous aviez raison. J'en ai du moins une grande responsabilité. Je ne saurais vous raconter quel Enfer personnel 5 (Note de bas de page) d'indécision éthique et d'ambivalence spirituelle j'ai enduré depuis 1947. Je ne veux pas continuer à jouer au jeu "de peut-être que j'aurais dû, ou peut-être que je n'aurais pas dû", pour le reste de l'Éternité!

 

Beaucoup d'hommes ont été tués pour réduire au silence la possibilité de dévoiler la connaissance que j'ai pu préserver jusqu'à aujourd'hui. Seule une poignée de gens sur Terre ont vu et entendu quel fardeau ce fut de garder le secret pendant soixante ans. Toutes ces années, j'ai pensé avoir été confiée - en toute confiance, par "les autorités constituées" de notre gouvernement, bien que j'estimais souvent que le pouvoir soit grandement circonvenu - à "protéger" l'Humanité de la certaine connaissance que, non seulement des formes de vie extraterrestres intelligentes existent, mais qu'ils ont et continuent de contrôler et d'envahir agressivement, jour après jour, la vie de tout être humain sur Terre.

 

Donc, je pense que le temps est venu de faire passer ma connaissance secrète à quelqu'un qui, je pense, comprendra. Je ne crois pas qu'il serait responsable de ma part de garder la connaissance que je possède dans la vie après la mort, de l'au-delà, ou de la reconnaissance.

Je pense qu'il vaut beaucoup mieux être servi que de protéger "des droits acquis" pour qui cette information est considérée "de sécurité nationale", quoi que cela puisse signifier, et d'avoir ainsi une raison de la rendre "ULTRA SECRET".

 

Étant aujourd'hui âgée de 83 ans, j'ai pris la résolution de quitter ce corps qui, pour moi, à survécu à son utilité avec l'aide d'une méthode indolore d'euthanasie auto-administrée.

Il me reste quelques mois à vivre et rien à craindre ni à perdre.

 

Ainsi donc, je me suis éloignée du Montana où mon mari et moi avons vécu pour la majeure partie de ma vie, passant nos jours restants dans une charmante chambre à coucher située à l'étage louée dans une maison du pays natal de la famille de mon mari dans le Comté de Meath, en Irlande.

 

Je vais mourir non loin "du « Great Mound » (Grande Butte) à Knowth & Dowth, the « Fairy Mound of Darkness » (Ndt Butte Magique des Ténébres). Ceux-ci sont des "Cairns" (Ndt monticules de pierres) sacrés dont les structures en pierre massives ont été érigées vers 3,700 avant notre ère et gravées avec des hiéroglyphes indéchiffrables à la même époque que la construction des pyramides et autres monuments en pierre inexplicables, un peu partout sur Terre.

 

Je ne suis pas loin non plus de la « Colline de Tara » qui fut jadis le Siège du Pouvoir irlandais où l'on raconte que 142 rois ont régné à l'époque de la préhistoire et de l'histoire.

 

Dans l'ancienne religion et mythologie irlandaises, c'était un lieu sacré où résidaient les dieux et représentait l'entrée vers l'«autre monde».

 

Saint Patrick vint à Tara pour conquérir la religion antique des païens. Il peut avoir supprimé les pratiques religieuses dans la zone, mais sans impact aucun sur "les dieux" qui apportèrent ces civilisations à la Terre, comme vous le découvrirez en lisant les documents ci-joints. Voici donc un emplacement qui convienne à merveille à mon départ de ce monde impur et me libérera des fardeaux de cette vie.

 

Aussi clair que le cristal, le recul m'a révélé à un but de niveau supérieur: aider à la survie de la planète, de tous les êtres vivants et de toutes formes de vie dans notre galaxie.

 

Le statu quo de notre établissement gouvernemental a dû "protéger le peuple de la connaissance de telles choses". En fait, la seule protection permise par l'ignorance et le secret doit cacher l'ordre du jour privé de ceux en place pour asservir les autres. Et, ce faisant, pour désarmer chaque ennemi perçu et d'en faire un allié par la superstition et la stupidité.

 

De ce fait, je vous ai joint les originaux ainsi que les seules copies existantes de mes notes et réflexions personnelles sur un sujet que j'ai gardé de tous, même de ma propre famille. J'y ai ajouté les copies des transcriptions tapées à la machine par le sténographe qui rédigea toutes les transcriptions d'interviews du pilote de la soucoupe après chaque fin d'entretien. Je ne possède aucune copie des bandes enregistrées de mes rapports d'interviews. Personne, jusqu'à ce jour, ne sait comment j'ai pu garder secret les copies des transcriptions officielles d'interviews.

 

Je confie, dès à présent, ces documents à votre  pleine discrétion afin de les communiquer au monde sous quelque forme ou manière qui vous convienne. Ma seule requête consiste qu'en agissant de la sorte vous évitiez, si possible, toute menace sur votre propre vie ou bien être. Si vous deviez incorporer les notes de mes expériences dans un travail de fiction, tel un roman, la nature factuelle du contenu pourrait être facilement écartée ou discréditée par n'importe quelle agence pour qui "la sécurité nationale" est utilisée tel un bouclier personnel contre un examen minutieux et contre la justice.

 

Ce faisant, vous pourrez 'nier toute connaissance' de leur véritable origine et déclarer que ceci n'est qu'une fiction de votre imagination. Qui qu'ait pu déclarer « la vérité est plus étrange que la fiction », cela est aussi vrai que ne l'est la pluie. Ceci paraîtra incroyable à la plupart des gens. Malheureusement, les croyances ne sont pas des critères fiables de la réalité.

 

Aussi, il me paraît certain que si vous deviez montrer ces notes à quelqu'un qui préférerait l'esclavage physique, économique ou spirituel à la liberté, le sujet que contiennent celles-ci semblerait tout à fait répréhensible. Si vous tentiez de publier ces documents en qualité de rapport factuel dans un journal ou au Journal TV du soir, ils seraient rejetés sur-le-champ comme étant le travail d'un dingue. La nature même de ces documents les rend incroyables et donc compromettants. Au contraire, la sortie de ces informations est potentiellement catastrophique en regard de certains droits acquis politiques, religieux et économiques.

 

Ces documents contiennent des informations qui sont tout à fait appropriées aux intérêts que vous portez aux rencontres aliénigènes et aux expériences paranormales.

 

Pour utiliser votre analogie dans le livre "Facteurs d'Oz", je peux honnêtement dire que peu de rapports factuels, qui ont été faits par d'autres sur les 'influences "aliénigènes", ne sont qu'un doux souffle dans l’œil d'un Ouragan Apocalyptique tourbillonnant autour de la Terre. Notre univers est réellement rempli de magiciens, de méchantes sorcières et de singes volants!

 

Ces informations, qui ont été soupçonnées et/ou spéculées par plusieurs si longtemps, ont été constamment niées par les médias courants, le monde universitaire et le Complexe Militaro-industriel 11 (Note de bas de page) dont le Président Eisenhower nous en avait averti dans sa déclaration d'adieu.

 

Comme vous le savez, en juillet 1947, la base aérienne de Roswell (RAAF) 12 (Note de bas de page) a publié un communiqué de presse affirmant que le personnel du 509e Escadron de Bombardiers avait récupéré un ''disque volant'' crashé dans un ranch près de Roswell, Nouveau Mexique, suscitant un trait vif intérêt médiatique. 13 (Note de bas de page).

 

Plus tard dans la journée, le Commandant Général de la 8e force aérienne 14 (Note de bas de page) déclarant que le Major Jesse Marcel, qui fut impliqué dans la récupération originale des débris, n'avait récupéré que les lambeaux d'un ballon météorologique. Les véritables faits de l'incident ont été supprimés depuis lors par le gouvernement américain.

 

Roswell-flying-saucers-march221950-via-dailymail-april092011 cia doc

Document officiel rendu public par le FBI statuant que 3 engins volant en forme de disque et comprenant chacun 3 entités d'un mètre de haut et vêtus d'une combinaison métallique avaient été recouvrés au Nouveau-Mexique.

 

 

Peut-être ignorez-vous que je fus enrôlée au corps médical féminin de l'Armée de l'air américaine (WAC) 15 (Note de bas de page) qui faisait partie de l'armée américaine à l'époque. Je fus assignée au 509e escadron des bombardiers comme ''infirmière de vol'' 16 (note de bas de page) à l'époque de l'incident.

 

Quand les nouvelles du crash parvinrent à la base, on me demanda d'accompagner Mr. Cavitt, l'Officier de Contre-espionnage, 17 (Note de bas de page) jusqu'à l'endroit du crash comme conducteur du véhicule et de fournir toute assistance médicale d'urgence à tout survivant, si nécessaire. 18 (Note de bas de page). J'ai donc brièvement été témoin de l'épave d'un vaisseau spatial alien, ainsi que les restes de plusieurs membres aliens déjà morts à bord du vaisseau.

 

A notre arrivée, j'appris qu'un des membres à bord du vaisseau avait survécu à l'accident et était conscient et apparemment indemne. Il était similaire en apparence mais pas le même que les autres. 19 (Note de bas de page)

 

Aucun des autres membres présents ne pu communiquer avec le survivant vu que l'être ne communiquait ni verbalement ni par aucun signe reconnaissable. Néanmoins, alors que j'examinais le ''patient'' de ses blessures, je détectai immédiatement et compris que l'alien tentait de communiquer avec moi par ''images mentales'' ou ''pensées télépathiques'', 20 (Note de bas de page) projetées directement de l'esprit de l'être.

 

J'ai immédiatement signalé le phénomène à M. Cavitt. Comme aucune autre personne présente ne ressentait ses pensées et que l'alien était capable et désireux de communiquer avec moi, il fut décidé, après une brève discussion avec un officier supérieur, que j'accompagnerais le survivant alien lors du retour à la base.

 

Ceci était en partie dû au fait que j'étais infirmière et que je pouvais m'occuper des besoins physiques de l'alien, ainsi que de communicatrice non menaçante et de compagnie. Après tout, j'étais la seule femme sur le site et la seule sans arme. Je fus par la suite chargée de servir de ''compagnie'' à l'alien en permanence. 21 (Note de bas de page)

 

Mon devoir consistait à communiquer avec l'alien, à l'interviewer et de remettre aux autorités un rapport complet de tout ce que je découvrirais. En conséquence, on me remit une liste de questions bien spécifiques provenant du personnel militaire et non militaire, que je devais ''interpréter'' à l'alien, et enregistrer les réponses aux questions fournies.

 

Par la suite, j'ai également accompagné l'étranger en tout temps au cours de tests médicaux et de nombreux autres examens auxquels l'alien fut soumis par le personnel de nombreuses agences gouvernementales.

 

Je fus promue au grade de sergent principal pour améliorer ma cote de sécurité ainsi qu'une augmentation de ma solde passant de 54 à 138 dollars par mois pour cette mission très inhabituelle. J'ai exécuté ces fonctions du 7 juillet à août 1947, date à laquelle l'étranger ''est mort'' ou a "quitté son corps'', comme vous le lirez dans mes notes.

 

Bien que n'étant jamais restée vraiment seule avec l'étranger, car il y avait toujours des militaires, des gens de l'Agence de renseignement et même, de temps en temps, une variété d'autres fonctionnaires, j'eus un accès ininterrompu pour communiquer avec l'alien durant près de six semaines.

 

Ci-dessous, vous trouverez une vue d'ensemble ainsi qu'un résumé de mes souvenirs personnels des « conversations » avec le pilote du vaisseau alien, que j'ai appris à connaître sous l'identité de ''Airl''.

 

Je pense qu'il est de mon devoir en ce moment, dans le meilleur intérêt des citoyens de la Terre, de révéler ce que j'ai appris de mon interaction avec ''Airl'' au cours de ces six semaines, sur l'anniversaire de sa ''mort'' ou ''départ'' il y a soixante ans

Bien qu'ayant servi en qualité d'infirmière dans l'armée de l'Air, je ne suis ni pilote ni technicienne. De plus, je n'ai eu aucun contact direct avec le vaisseau spatial ou autres matériaux récupérés de l'écrasement, à ce moment-là, ou par la suite. Dans cette mesure, il faut tenir compte du fait que ma compréhension des communications que j'ai eues avec ''Airl'' est basée sur ma propre capacité subjective pour interpréter la signification des pensées et images mentales que j'ai été en mesure de percevoir.

 

Notre communication ne consistait pas en un ''langage parlé'' dans le sens conventionnel du terme. En effet, le ''corps'' de l'alien ne possédait pas de ''bouche'' par laquelle parler. Notre communication se faisait par télépathie. Au début, j'éprouvais des difficultés à comprendre Airl de façon claire. Je pouvais percevoir images, émotions, impressions, mais il m'était difficile d'expliquer cela de façon verbale. Une fois que Airl eut appris l'anglais, elle fut capable de focaliser ses pensées de manière plus précises en utilisant symboles et significations des mots que je pouvais comprendre. Apprendre la langue anglaise fut une faveur pour moi. Ce fut plus à mon avantage qu'au sien.

 

Puis, à la fin de nos séances d'entretien et de plus en plus depuis, je suis devenue plus à l'aise avec la communication télépathique. Je suis devenue plus apte à comprendre les pensées de Airl comme si elles étaient les miennes. En quelque sorte, ses pensées deviennent mes pensées. Ses émotions sont mes émotions. Cependant, ceci est limité par sa volonté et l'intention de partager son propre univers avec moi. Elle est en mesure d'être sélective sur les communications que je suis autorisée à recevoir de sa part.

 

De même, son expérience, formation, éducation, relations et buts n'appartiennent qu'à elle seule.

 

 

Domain symbol

Voici le symbole du ''Domaine''

 

Le Domaine est une race ou une civilisation dans laquelle Airl est officier, pilote et ingénieur du Corps Expéditionnaire du Domaine.

 

Le symbole représente la frontière illimitée (infini) de l'univers connu, uni et intégré dans une vaste civilisation sous le contrôle du Domaine.

 

 

ceinture-asteroidesAirl est actuellement stationnée sur une base de la ceinture d'astéroïdes dont elle parle comme une « station spatiale » du système solaire de la Terre. Premièrement, Airl est elle-même. Deuxièmement, elle est officier volontaire , pilote et ingénieur au sein du Corps Expéditionnaire du Domaine. À ce titre, devoirs et responsabilités lui incombent, mais elle possède aussi la liberté d'aller et de venir quand bon lui semble.

 

Veuillez accepter ce matériel et le faire connaître au plus grand nombre de personnes possible. Je répète qu'il n'entre pas dans mes intentions de mettre votre vie en danger avec la possession de ceci et encore moins de vous faire croire quoi que ce soit. Cependant, je sens que vous pouvez apprécier la valeur qu'une telle connaissance puisse avoir pour toute personne disposée et apte à faire face en sa réalité.

 

L'Humanité a besoin de connaître les réponses aux questions que renferment ces documents. Qui sommes-nous? D'où venons-nous? Quel est notre but sur Terre? L'Humanité est-elle seule dans l'univers? S'il y a une vie intelligente ailleurs, pourquoi ne nous ont ils pas contactés?

 

Il est vital que les gens comprennent les conséquences dévastatrices à notre survie spirituelle et physique si nous ne parvenons pas à prendre des mesures efficaces pour annuler les effets de longue durée et omniprésents d'intervention extraterrestre sur Terre.

 

Peut-être que les informations contenues dans ces documents vous feront faire un grand pas en avant pour le futur de l'Humanité. J'ose espérer que vous serez plus intelligent, créatif et courageux quant à la distribution de ces informations que je ne l'ai été.

 

Que les dieux vous protègent et vous gardent.

 

Mme Matilda O'Donnell MacElroy

Sergent principal

Women's Army Air Force Medical Corp, Retraitée

100 Troytown Heights

Navan, Meath

Comté de Meath, Irlande

 

 

Le livre en narration

Chapitre 1 – Mon premier entretien avec l'extraterrestre

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

"J'avais déjà passé plusieurs heures avec l'extraterrestre quand elle fut ramenée à la base. Comme je l'ai mentionné, on me dit de rester avec elle, car j'étais la seule personne, parmi nous tous, qui pouvait comprendre ses messages. Je ne comprenais pas ma capacité à "communiquer" avec l'être. Jamais auparavant, je n'avais fait d'expérience de communication télépathique avec qui que ce fut.

La communication non-verbale vécue était comme la compréhension qu'on pourrait avoir lorsqu'un petit enfant ou un chien tente de vous faire comprendre quelque chose, mais en beaucoup, beaucoup plus direct et puissant ! Même si aucun "mot" n'était prononcé, ou de signe manifesté, l'intention des pensées était évidente pour moi. J'ai réalisé plus tard que, bien qu'ayant reçu l'idée, je n'interprétais pas forcément sa signification exacte.

Je pense que l'extraterrestre ne voulait pas discuter de questions techniques, en raison de la nature de son statut d'officier-pilote ayant le devoir de maintenir la sécurité et la confidentialité requises par sa propre "unité" ou organisation. Tout soldat capturé par "l'ennemi" dans l'exercice de ses fonctions a, bien sûr, le devoir de garder une information vitale, même pendant un interrogatoire ou sous la torture.

Mais j'ai toujours senti malgré tout que l'extraterrestre ne cherchait aucunement à me cacher quoi que ce fut. Je n'ai jamais ressenti cela. Ce qu'elle me communiquait m'a toujours paru honnête et sincère. Mais je suppose qu'on ne peut jamais en être certain à 100 %. J'ai nettement senti que je partageais un "lien" unique avec l'extraterrestre. C'était une sorte de "confiance" ou d'empathie qu'on a avec un patient ou un enfant. Je pense que c'est parce que l'extraterrestre a pu capter que je m'intéressais vraiment à elle et n'avais aucune intention malfaisante à son égard, ni n'aurais permis qu'on lui fasse du mal, dans la mesure de mes moyens.

Je parle de l'extraterrestre en disant "elle". En fait, l'être n'était sexualisé en aucune façon, aussi bien sur le plan physiologique que physique. "Elle" avait une présence et un comportement plutôt féminins. Pourtant, en termes de physiologie, l'être était asexué et ne présentait aucun organe reproducteur interne ou externe. Son corps faisait plus penser à celui d'une "poupée" ou d'un "robot". Il n'y avait aucun organe interne car le corps n'était pas fait de cellules biologiques. Il n'y avait pas de système de "circuit" ou de système nerveux qui parcourait son corps, mais je ne comprenais pas comment tout cela fonctionnait.

En stature et en apparence, le corps était très petit. Une taille d'environ un mètre. La tête était anormalement grosse par rapport aux bras, aux jambes et au torse, qui étaient fins. Il y avait trois "doigts" sur chacune des deux mains et des deux "pieds" qui étaient plus ou moins préhensiles. La tête ne présentait aucun "nez" ou "bouche" ou "oreilles" fonctionnels. J'ai su ensuite qu'un officiel de l'espace n'en a pas besoin car l'espace n'a pas d'atmosphère conductrice du son. C'est pourquoi le corps ne contient pas d'organes sensoriels auditifs. Il n'a pas besoin non plus de consommer de nourriture, d'où l'absence de bouche.

(NDLR : Le nombre de rencontres, d'observations, de contacts déclarés par les témoins peuvent être estimés à plusieurs centaines de milliers voire millions dans le monde et pourtant, aussi loin que je me souvienne, jamais, on ne rapporta la vue d'êtres obèses, gros ou même bien portants ; ce qui semble tout à fait compréhensible puisque ce sont des êtres non biologiques.)

Les yeux étaient très grands. Je n'ai jamais pu déterminer le degré exact d'acuité visuelle dont les yeux étaient capables, mais j'ai observé que son sens de la vue devait être extrêmement affiné. Je pense que la pupille des yeux, très sombre et opaque, pouvait aussi détecter des ondes ou des particules au-delà du spectre lumineux. Je suppose que cela pouvait inclure la gamme entière du spectre électromagnétique, mais je n'en suis pas certaine.

Quand l'être me regardait, son regard semblait pénétrer jusqu'au fond de moi, comme s'il avait une vision aux rayons X. Je trouvais cela un peu embarrassant au début, jusqu'à ce que je réalise qu'il n'y avait aucune intention sexuelle. En fait, je me demande si elle s'était même demandée si j'étais un homme ou une femme.

Il devint tout à fait évident, en très peu de temps passé avec l'être, que son corps n'avait pas besoin d'oxygène, de nourriture ou d'eau, ni d'aucune source extérieure de nutrition ou d'énergie. Comme je l'appris plus tard, cet être se procurait sa propre "énergie" pour animer et faire fonctionner son corps. Cela faisait un peu bizarre au début, mais je m'habituai à cette idée. C'est un corps vraiment très, très simple. Comparé aux nôtres, il n'y a pas grand-chose.

Airl m'expliqua qu'elle n'était pas mécanique, comme un robot, et pas biologique non plus. Elle est auto-animée en tant qu'être spirituel. Techniquement parlant, d'un point de vue médical, je dirais que le corps de Airl ne pouvait même pas être appelé "vivant". Son corps de poupée n'est pas une forme de vie biologique avec des cellules et tout le reste.

Sa peau ou le genre de revêtement de couleur grise qui lui servait de peau était soyeuse au contact. Le corps était hautement tolérant aux changements de température, aux conditions atmosphériques et à la pression. Les membres étaient plutôt frêles, sans musculature. Dans l'espace, il n'y a pas de gravité, donc très peu de force musculaire est nécessaire. Le corps était utilisé presque entièrement dans un vaisseau spatial ou dans des environnements sans gravité. Comme la Terre a une forte gravité, le corps ne pouvait pas se déplacer très bien car les jambes n'étaient pas vraiment adaptées à ce but. Les pieds et mains étaient cependant très flexibles et agiles.

La nuit précédant mon premier entretien avec l'extraterrestre, la zone s'était transformée en une ruche bourdonnante d'activité. Il y avait une douzaine d'hommes travaillant à installer des lampes et un équipement de prise de vues. Une caméra avec micro et un enregistreur audio furent aussi installés dans la "pièce d'interview". (Je ne comprends pas pourquoi il faillait un micro, puisqu'il n'y avait aucune communication verbale possible avec l'extraterrestre.) Il y avait aussi un sténographe et plusieurs autres personnes s'activant sur des machines à écrire.

Je fus informée qu'un interprète expert en langues étrangères et une équipe de décryptage avaient été envoyés par avion à la base pendant la nuit pour m'assister dans mes efforts de communication avec l'extraterrestre. Il y avait aussi du personnel médical – des spécialistes en domaines variés – pour examiner l'extraterrestre. Et un professeur de psychologie était là pour aider à formuler les questions et à "interpréter" les réponses. Comme je n'étais qu'infirmière, je n'étais pas considérée comme une interprète "qualifiée", même si j'étais la seule ici à pouvoir comprendre tout ce que pensait l'extraterrestre !

Il y eut de nombreuses conversations entre nous par la suite. Chaque "entretien" aboutit à une meilleure compréhension entre nous, comme j'en discuterai ensuite dans mes notes. Voici la première transcription avec les réponses à une liste de questions, donnée par l'officier du renseignement de la base, dont j'ai fait un compte-rendu immédiat au sténographe après l'entretien."

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 9 juillet 1947

"QUESTION – "Êtes-vous blessé ?"

RÉPONSE - NON
QUESTION – "De quelle assistance médicale avez-vous besoin ?"
RÉPONSE - D'AUCUNE
QUESTION – "Avez-vous besoin de nourriture ou d'eau ou d'une autre substance ?"
RÉPONSE – NON
QUESTION – "Avez-vous un quelconque besoin d'environnement, comme la température de l'air, le contenu chimique de l'atmosphère, la pression de l'air, ou l'élimination de déchets ?"
RÉPONSE – NON. JE NE SUIS PAS UN ÊTRE BIOLOGIQUE.
QUESTION – "Votre corps ou vaisseau spatial contiennent-ils des germes ou une contamination qui pourraient nuire aux humains ou à d'autres formes de vie terrestres ?"
RÉPONSE – PAS DE GERMES DANS L'ESPACE.
QUESTION – "Votre gouvernement sait-il que vous êtes ici ?"
RÉPONSE – PAS POUR L'INSTANT.
QUESTION – " D'autres de votre espèce vont-ils venir vous chercher ?"
RÉPONSE – OUI

QUESTION – "Quelle est la capacité des armes de votre peuple ?"
RÉPONSE – TRÈS DESTRUCTRICE.

Je ne saisissais pas la nature exacte du genre d'armes ou d'armement qu'ils pouvaient posséder, mais je n'ai pas senti d'intention malveillante dans sa réponse, juste l'énoncé d'un fait.

QUESTION – "Pourquoi votre vaisseau s'est-il écrasé ?"
RÉPONSE – IL A ÉTÉ PRIS DANS UNE DÉCHARGE ÉLECTRIQUE DE L'ATMOSPHÈRE QUI NOUS A FAIT PERDRE LE CONTRÔLE.
QUESTION – "Pourquoi votre vaisseau se trouvait-il dans cette zone ?"
RÉPONSE – POUR ENQUÊTER SUR LES "NUAGES QUI BRÛLENT/RADIATIONS/EXPLOSIONS.
QUESTION – "Comment vole votre vaisseau ?"
RÉPONSE – ON LE CONTRÔLE PAR "L'ESPRIT". RÉPOND À DES "COMMANDES MENTALES".


"Esprit" ou "commandes mentales" sont les seuls mots anglais qui me sont venus pour décrire l'idée. Leurs corps, et je pense, le vaisseau, sont reliés à eux directement par une sorte de "système nerveux" électrique qu'ils contrôlent par la pensée.

QUESTION – "Comment vos congénères communiquent-ils entre eux ?"
RÉPONSE – PAR L'ESPRIT/ LA PENSÉE

Les mots "esprit" et "pensée" combinés sont les mots anglais les plus proches que j'ai trouvés à ce moment-là pour décrire l'idée. Cependant, il était tout à fait évident pour moi qu'ils communiquaient par l'esprit, juste comme elle le faisait avec moi.

QUESTION – "Avez-vous un langage écrit ou des symboles pour communiquer ?"
RÉPONSE – OUI
QUESTION – "De quelle planète venez-vous ?"

RÉPONSE – LE FOYER/BERCEAU, LE MONDE DU "DOMAINE".

Comme je ne suis pas astronome, je n'ai aucun moyen de penser en terme d'étoiles, galaxies, constellations et directions dans l'espace. L'impression reçue est celle d'une planète au centre d'un immense amas de galaxies qui est pour eux leur "foyer", ou "berceau". Le mot "domaine" est le mot le plus approximatif pour décrire son concept, ses images et idées sur son origine. On pourrait facilement parler de "territoire" ou de "royaume". Je suis pourtant sûre que ce n'était pas juste une planète ou un système solaire ou un amas d'étoiles, mais un nombre énorme de galaxies !

QUESTION – "Votre gouvernement va-t-il envoyer des représentants pour rencontrer nos dirigeants ?"

RÉPONSE – NON.
QUESTION – "Quelles sont vos intentions concernant la Terre ?"
RÉPONSE – PRÉSERVER/PROTÉGER LA PROPRIÉTÉ DU DOMAINE EN QUESTION

QUESTION – "Qu'avez-vous appris sur les gouvernements de la Terre et les installations militaires ?"

RÉPONSE – MÉDIOCRITÉ/FAIBLESSE. DESTRUCTION DE LA PLANÈTE.
QUESTION – "Pourquoi votre peuple ne s'est-il pas fait connaître aux habitants de la Terre ?"
RÉPONSE – REGARDER/OBSERVER. PAS DE CONTACT.

J'ai eu l'impression que le contact avec les gens de la Terre n'était pas permis, mais je n'ai pas trouvé le mot ou l'idée qui communiquait l'impression reçue. Ils nous observent simplement.

QUESTION – "Votre peuple a-t-il déjà visité la Terre ?"
RÉPONSE – OBSERVATIONS PÉRIODIQUES/RÉPÉTÉES.
QUESTION – "Depuis combien de temps connaissez-vous la Terre ?"
RÉPONSE – BIEN LONGTEMPS AVANT LES HUMAINS.

Je ne suis pas sûre si le mot "préhistorique" aurait été plus adapté, mais c'était manifestement une très longue période de temps avant l'évolution de l'humanité.

QUESTION – "Que savez-vous de l'histoire de la civilisation de la Terre ?"
RÉPONSE – PEU D'INTÉRÊT/ATTENTION. PETITE PÉRIODE DE TEMPS.

La réponse à cette question me semblait très vague. J'ai cependant perçu qu'il ne portait pas grand intérêt à l'histoire de la Terre ou qu'il n'y avait pas accordé une grande attention. Ou peut-être, ... je ne sais pas. Je n'ai pas réellement reçu de réponse à cette question.

QUESTION – "Pouvez-vous nous décrire votre monde ?"
RÉPONSE – ENDROIT DE CIVILISATION/CULTURE/HISTOIRE. GRANDE PLANÈTE. RICHESSE/RESSOURCES PERMANENTES. ORDRE. POUVOIR. CONNAISSANCE/SAGESSE. DEUX ÉTOILES. TROIS LUNES.
QUESTION – "Quel est l'état de développement de votre civilisation ?"
RÉPONSE – ANCIEN. DES BILLIONS D'ANNÉES. TOUJOURS. AU-DESSUS DE TOUTES LES AUTRES. PLAN. PROGRAMME. PROGRÈS. GAGNER. BUTS/IDÉES ÉLEVÉS.

J'utilise le nombre "billions" parce que je suis sûre que l'idée était un nombre plus grand que plusieurs milliards. L'idée de la durée de temps qu'elle m'a communiquée me dépasse. C'est vraiment plus près de l'idée d'infini en terme d'années terrestres.

QUESTION – "Croyez-vous en Dieu ?"
RÉPONSE – NOUS Y PENSONS. C'EST. LE FAIRE CONTINUER. TOUJOURS.

Je suis sûre que l'extraterrestre ne comprend pas le concept de "dieu" ou de "pratique religieuse" comme nous le faisons. Je suppose que les gens de sa civilisation sont tous athées. Mon impression a été qu'ils ont une idée d'eux très élevée et qu'ils en sont, en fait, très fiers !

QUESTION – "Quel type de société avez-vous?"
RÉPONSE – ORDRE. POUVOIR. TOUJOURS L'AVENIR. CONTRÔLE. CROISSANCE.

Ce sont les mots les plus proches que je pouvais utiliser pour décrire l'idée qu'elle se faisait de sa propre société ou civilisation. Son "émotion" en communiquant la réponse à cette question est devenue très intense, très lumineuse et emphatique ! Sa pensée était remplie d'une émotion qui m'a donné un sentiment de jubilation ou de joie. Mais cela m'a rendue aussi très nerveuse.

QUESTION – "Existe-t-il d'autres formes intelligentes de vie derrière vous dans l'univers ?"
RÉPONSE – PARTOUT. NOUS SOMMES LES PLUS GRANDS. LES PLUS ÉVOLUÉS DE TOUS.

En raison de sa petite stature, je suis sûre qu'elle ne voulait pas dire "les plus grands en taille". De nouveau, sa "nature" fière se montrait dans le sentiment capté."

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

"Le premier entretien a fini ici. Quand les réponses à la première liste de questions furent tapées et données à ceux qui les attendaient, ils étaient tout excités que je puisse faire tout dire à l'extraterrestre !

Ils furent cependant déçus, après avoir lu mes réponses, de ne pouvoir comprendre plus clairement. Ils avaient maintenant une foule de nouvelles questions après la première liste de réponses aux questions posées.

Un officier me dit d'attendre d'autres instructions. J'ai attendu plusieurs heures dans le bureau attenant. Je n'étais pas autorisée à continuer mon entretien avec l'extraterrestre. Mais je fus bien traitée et j'avais la permission de manger, de dormir et d'utiliser les commodités quand je le voulais.

Une nouvelle liste de questions à poser à l'extraterrestre fut enfin rédigée. J'ai cru comprendre que plusieurs autres agents du gouvernement et des officiels de l'armée étaient arrivés à la base pendant ce temps-là. Ils m'ont dit que d'autres personnes assisteraient au prochain entretien pour pouvoir m'inciter à demander de nouveaux détails. En tentant de mener l'entretien avec ces gens dans la pièce, je ne reçus aucune pensée, émotion ou autre communication perceptible de la part de l'extraterrestre. Rien. Elle était simplement assise sur sa chaise sans bouger.

Nous quittâmes tous la salle d'interview. L'agent du renseignement se mit à s'agiter. Il m'accusait de mentir ou de falsifier les réponses aux premières questions. J'insistais que mes réponses étaient honnêtes et aussi précises que possible pour moi !

Plus tard ce jour-là, il fut décidé que d'autres personnes essaieraient de poser des questions à l'extraterrestre. Malgré plusieurs tentatives par différents "experts", personne d'autre ne put obtenir de communication de l'extraterrestre.

Plusieurs jours après, une scientifique en recherche parapsychologique fut envoyée à la base par avion pour s'entretenir avec l'extraterrestre. Son nom était Gertrude quelque chose, je ne me souviens plus de son nom de famille. À une autre occasion, un indien clairvoyant nommé Krishnamurti arriva à la base pour tenter de communiquer avec l'extraterrestre. Ni l'un ni l'autre ne réussit à obtenir une quelconque communication avec lui. Je ne pouvais, moi non plus, communiquer télépathiquement avec aucune de ces personnes, bien qu'il m'ait semblé reconnaître en M. Krishnamurti un gentleman gentil et intelligent.

Il fut finalement décidé que je serais laissée seule avec l'extraterrestre pour voir si je pouvais obtenir des réponses."

 

Chapitre deux – Mon deuxième entretien

 

 "On me demanda pour l'entretien suivant de ne poser qu'une seule question à l'extraterrestre."

 (TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 10 juillet 1947


QUESTION – "Pourquoi avez-vous stoppé la communication ?"
RÉPONSE – PAS STOPPÉ. LES AUTRES. INTENTIONS CACHÉES. PEUR SECRÈTE.

L'extraterrestre ne pouvait communiquer avec eux parce qu'ils avaient peur d'elle, ou ne lui faisaient pas confiance. Et il est clair pour moi que l'extraterrestre est très consciente que les gens ont des intentions secrètes envers elle et cachent leurs pensées réelles. Il est également évident pour moi que dans cette affaire, l'extraterrestre n'a pas la moindre peur d'eux, ou de quoi que ce soit !"

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)


"J'ai bien réfléchi aux mots choisis pour transmettre la signification des pensées de l'extraterrestre avant de les rapporter au sténographe et aux gens qui attendaient anxieusement dans la pièce d'à-côté.

Pour ma part, je n'ai jamais ressenti la moindre peur ou appréhension concernant l'extraterrestre. J'étais très curieuse et impatiente d'apprendre tout ce que je pouvais d'elle et sur elle. Pourtant, comme elle, je ne faisais pas trop confiance aux agents ou "autorités" qui contrôlaient mes entretiens. Je n'avais aucune idée de leurs intentions envers moi. Je suis pourtant sûre que les officiers de l'armée étaient très nerveux sur le fait d'avoir entre les mains un vaisseau et son pilote extraterrestres !

À ce moment-là, mon plus grand souci était la manière de comprendre plus clairement les pensées et idées de l'extraterrestre. Je pensais que ça se passait plutôt bien en tant que "récepteur" télépathique, mais pas très bien en tant qu' "émetteur".

Je souhaitais désespérément découvrir un meilleur moyen de communiquer avec l'extraterrestre d'une manière qui rendrait possible à la légion d'officiels du gouvernement de la comprendre plus directement, sans avoir à passer par mon interprétation de ses pensées. Je ne me sentais pas trop qualifiée comme interprète, j'étais pourtant la seule personne avec laquelle l'extraterrestre communiquait, il me revenait donc de faire ce travail.

Je prenais de plus en plus conscience que tout ceci était probablement le plus gros événement dans l'histoire de la Terre et que je devrais être fière d'y jouer un rôle. Bien sûr, tout l'incident fut officiellement démenti à l'époque dans la presse et une dissimulation de très grande ampleur par l'armée et le gouvernement en place s'était déjà mise en marche.

Je commençais cependant à ressentir la pression de la responsabilité en étant la seule personne sur Terre, autant que je sache, à communiquer avec une forme de vie extraterrestre ! Je pense savoir ce qu'a dû ressentir Colomb en découvrant un "nouveau monde" de la taille d'un continent sur notre petite planète. Mais j'étais sur le point de découvrir un univers inexploré entièrement nouveau !

En attendant les prochaines instructions de mes supérieurs, je retournai dans mes quartiers sous l'escorte de plusieurs soldats lourdement armés. Plusieurs autres hommes habillés de noir m'accompagnaient aussi. Ils étaient toujours là lorsque je me réveillai le lendemain matin.

Après le petit déjeuner, qui me fut apporté dans mes propres quartiers, ils m'escortèrent pour mon retour au bureau de la base qui servait aux interviews."

 

Chapitre trois – Mon troisième entretien

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)


"Le troisième entretien et tous les suivants, réalisés avec l'extraterrestre, ont été observés et enregistrés, comme je l'ai mentionné plus haut, par des douzaines d'autres personnes. Ils n'étaient malgré tout pas présents physiquement, une pièce spéciale avait été aménagée avec une vitre sans tain pour que l'entretien puisse être observé de la pièce adjacente, sans perturber l'extraterrestre.

L'extraterrestre avait été déplacée dans une pièce récemment construite et était assise sur une chaise ordinaire de salle à manger rembourrée, garnie d'un tissu à fleurs. Je suis sûre que quelqu'un avait été dépêché à la ville pour acheter une chaise dans le magasin de meubles le plus proche. Le corps de l'extraterrestre avait à peu près la taille d'un enfant de cinq ans très mince, la chaise paraissait donc exagérément grande.

Comme son corps n'était pas biologique, l'extraterrestre n'avait besoin d'aucune nourriture, ni d'air ou de chaleur, et semblait ne pas dormir non plus. On ne voyait pas de paupières ni de sourcils au-dessus de ses yeux, elle ne fermait donc pas les yeux. Je pense que personne n'aurait pu dire si elle dormait ou était éveillée quand elle se tenait assise tout droit sur sa chaise. À moins de la voir bouger son corps ou faire un geste avec sa main, on avait du mal à dire si elle était même en 'vie' ou non, sauf si on pouvait capter ses pensées.

J'appris finalement que l'extraterrestre ne s'identifiait pas par son corps, mais par sa "personnalité", si je puis dire. Ses compagnons extraterrestres la nommaient "Airl". C'est le mot le plus proche que je peux utiliser pour décrire le nom à l'aide de l'alphabet anglais. J'ai senti qu'elle préférait qu'on parle d'elle au féminin. Je pense que nous partagions une empathie naturelle féminine et une attitude maternelle envers la vie et l'une envers l'autre. Je suis sûre qu'elle n'était pas à l'aise avec l'attitude combative, agressive qui dominait chez les officiers et agents masculins, chacun d'eux étant plus concerné par leur propre importance et leur pouvoir que par la découverte des secrets de l'univers !

(NDLR : méprisable et triste réaction comportementale des leaders de tout niveau)

Quand je suis entrée dans la pièce, elle était très contente de me voir. J'ai senti un sentiment très sincère de reconnaissance, de soulagement et une sensation "chaleureuse" de sa part. C'était comme une impatience et une affection platonique qu'on ressent de la part d'un chien ou d'un enfant, avec pourtant un calme et un contrôle réservés. Je dois dire que j'étais surprise de ressentir le même genre d'affection pour l'être extraterrestre, surtout après avoir passé si peu de temps ensemble. J'étais heureuse de pouvoir continuer mes entretiens avec elle malgré toute l'attention portée par le flot de gens du gouvernement et de l'armée qui étaient arrivés à la base''.

Voici les réponses à la nouvelle liste de questions :"

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 11 juillet 1947

"QUESTION – "Pouvez-vous lire les langues terrestres ou les écrire ?"
RÉPONSE – NON.
QUESTION – "Comprenez-vous les nombres et les mathématiques ?"
RÉPONSE – OUI. JE SUIS OFFICIER/PILOTE/INGÉNIEUR.
QUESTION – "Pouvez-vous écrire ou dessiner des symboles ou des dessins que nous pourrions traduire dans notre propre langue ?"
RÉPONSE – INCERTAINE
QUESTION – "Y-a-t-il d'autres signes ou moyens de communication que vous pourriez utiliser pour nous aider à comprendre plus clairement vos pensées ?"
RÉPONSE – NON."

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

"J'étais tout à fait sûre que ce n'était pas vrai. Mais j'ai clairement compris que Airl ne désirait pas communiquer par l'écriture ou le dessin ou par un langage des signes. Mon sentiment était qu'elle suivait des ordres, comme tout soldat capturé, de ne pas révéler, même sous la torture , une information qui pourrait servir à l'ennemi. Elle ne pouvait et ne voulait révéler que des informations non-confidentielles, ou personnelles, du style "nom, rang, et numéro de série".

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 11 juillet 1947

QUESTION – "Pouvez-vous nous montrer sur une carte du ciel quelle est l'étoile de votre planète natale ?"
RÉPONSE – NON.
Ce n'est pas parce qu'elle ne connaît pas les directions depuis la Terre jusqu'à sa planète natale. Elle ne voulait pas révéler l'endroit. C'était aussi dû au fait que le système stellaire de sa planète natale n'existe sur aucune carte terrestre. C'est bien trop loin.

QUESTION – "Combien de temps faudrait-il à votre peuple pour vous localiser ici ?"
RÉPONSE – INCONNU.

QUESTION – "Combien de temps de voyage faudrait-il à votre peuple pour venir à votre secours ?"

RÉPONSE – QUELQUES MINUTES OU HEURES.

(NDLR - On pourra constater ici le fait que la planète de l'extraterrestre se trouvant aux confins du cosmos, la distance à parcourir ne prendrait que quelques minutes voire quelques heures. En aucune façon, on ne pourra donc considérer qu'il s'agisse d'un voyage sidéral allant du point A au point B comme nous le concevons, même à la vitesse de la lumière. La technique utilisée est donc d'un autre domaine.

QUESTION – "Comment pouvez-vous leur faire comprendre que nous n'avons pas l'intention de vous nuire ?"

RÉPONSE – LES INTENTIONS SONT CLAIRES. VOIR DANS VOTRE ESPRIT/IMAGES/SENTIMENTS
QUESTION – "Si vous n'êtes pas une entité biologique, pourquoi faire référence à vous-même au féminin ?"
RÉPONSE – JE SUIS CRÉATEUR. MÈRE. SOURCE."

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

"Il ne me fallut que quelques minutes pour poser ces questions. Je réalisai que nous pourrions nous retrouver en fâcheuse posture si l'extraterrestre ne voulait pas coopérer, ou révéler une information que l'armée, les agences de renseignement ou les scientifiques penseraient utile pour eux.

J'étais aussi certaine que l'extraterrestre connaissait avec certitude les réelles intentions des gens qui rédigeaient ces questions, car elle pouvait "lire dans leur esprit" aussi facilement qu'elle pouvait lire mes pensées et communiquer avec moi par télépathie. À cause de ces intentions, elle ne voulait et ne pouvait coopérer avec aucun d'eux en aucune façon, quelles que fussent les circonstances.

Je suis également sûre que n'étant pas une forme de vie biologique, aucune forme de torture ou de contrainte ne la ferait changer d'avis !"

(NDLR: L'être ne connait pas la douleur puisqu'il n'est pas biologique)

Chapitre quatre – La barrière de la langue


(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

"Après avoir expliqué aux agents du renseignement ce que je pensais être les raisons d'une réponse "sans réponse", il y eut beaucoup d'agitation et d'effervescence. Une discussion très chaude s'ensuivit entre certains officiers du renseignement, les officiels de l'armée, le psychologue et les interprètes linguistes.

Ceci se prolongea pendant plusieurs heures. Il fut finalement décidé que je serais autorisée à continuer les entretiens avec l'extraterrestre, à condition que j'obtienne une réponse satisfaisante de sa part à la question suivante :"


(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 11 juillet 1947, 3ème session

QUESTION – "De quelle assurance ou preuve avez-vous besoin de notre part pour vous sentir suffisamment en sécurité pour répondre à nos questions ?"
RÉPONSE – JUSTE ELLE À PARLER. JUSTE ELLE À ENTENDRE. JUSTE ELLE À POSER QUESTIONS. PAS D'AUTRES. DOIT APPRENDRE/CONNAÎTRE/COMPRENDRE."

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

"En sortant de la pièce d'interview pour rapporter la réponse de l'extraterrestre à cette question, je reçus une réception maussade et sceptique de l'assemblée des agents du renseignement et du personnel militaire. Ils ne comprenaient pas ce que l'extraterrestre voulait dire par là.

J'admis que je ne comprenais pas vraiment non plus ce qu'elle voulait dire, mais que je faisais de mon mieux pour exprimer ses intentions télépathiques. Je dis aux officiels que peut-être le problème de communication avait à voir avec mon incapacité à comprendre assez clairement le langage télépathique de l'extraterrestre pour qu'il donne satisfaction. J'étais si découragée à ce moment-là que j'eus presque envie d'abandonner !

Et maintenant, il y avait encore plus d'arguments qu'avant ! J'étais sûre d'être démise de ma position, malgré le fait que l'extraterrestre refusait de communiquer avec tous les autres, ou que personne d'autre n'avait réussi à communiquer avec elle.

Par bonheur, un collègue très astucieux nommé John Newble, spécialiste du japonais à la Navy, donna une explication et une solution au problème. Il expliqua que, premièrement, le problème n'avait que peu à voir avec l'incapacité de l'extraterrestre à communiquer. Cela concernait davantage son refus de communiquer avec quelqu'un d'autre que moi. Deuxièmement, pour avoir une communication claire et compréhensible, les deux parties devaient se comprendre et communiquer grâce à un langage commun.

Les mots et symboles d'une langue transmettent des concepts et des significations très précises. Il dit que les japonais ont beaucoup d'homonymes dans leur langue, ce qui entraîne une grande confusion dans la conversation quotidienne. Ils résolvent ce problème en utilisant des caractères chinois standard pour écrire les significations exactes du mot utilisé. Ce qui le rend intelligible.

Sans une nomenclature définie, la communication n'est pas possible au-delà de la compréhension rudimentaire qui existe entre les hommes et les chiens ou entre deux petits enfants. Le manque d'un vocabulaire commun avec des mots clairement définis que toutes les parties peuvent couramment utiliser, était le facteur limitant dans la communication entre les gens, les groupes ou les nations.

Donc, il suggéra qu'il n'y avait que deux choix. Je devais apprendre à parler le langage de l'extraterrestre ou l'extraterrestre devait apprendre l'anglais. En fait un seul choix était possible : que je persuade Airl d'apprendre l'anglais et que je le lui enseigne avec le guidage d'un spécialiste des langues. Personne ne voyait d'objection à tenter cette approche car il n'existait aucune autre suggestion.

Le linguiste suggéra que je prenne avec moi plusieurs livres pour enfants, un premier livre de lecture basique et un manuel de grammaire. Le plan était de m'asseoir près de l'extraterrestre et de lui lire à haute voix, tout en suivant avec mon doigt le texte que je lisais pour qu'elle puisse suivre.

La théorie était qu'on pourrait apprendre à lire à l'extraterrestre, comme on apprend à lire à un enfant en associant mots et sons avec le mot écrit, ainsi que les règles fondamentales de grammaire. Ils ont supposé aussi, je pense, que si l'extraterrestre était assez intelligente pour communiquer avec moi par télépathie et traverser la galaxie dans un vaisseau spatial, elle pourrait probablement apprendre à parler une langue aussi rapidement qu'un enfant de 5 ans, ou plus vite !

Je retournai dans la salle d'interviews et proposai cette idée à Airl. Elle ne s'opposa pas à apprendre la langue, sans promettre pour autant de répondre aux questions.

Personne n'ayant une meilleure idée, nous fîmes donc comme prévu."

Résumé du chapitre 6 début du chapitre 7 : Airl a très rapidement appris l'anglais, mais Matilda pense qu'elle connaissait déjà plus de choses sur les cultures et l'histoire de la Terre qu'elle n'a voulu l'admettre en démarrant son apprentissage.

15 jours après son arrivée à la base, elle était bien plus cultivée que Matilda et ce fut elle qui devint le professeur et Matilda l'élève. Le 24 juillet, elle déclara qu'elle était prête à parler

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 24 juillet 1947

"De quoi aimerais-tu parler, Airl ?" demandai-je.


"Je fais partie de la ''Force d'Expédition du Domaine'' dans ce secteur de l'espace, depuis plusieurs milliers d'années. Je n'ai cependant pas eu de contact intime avec les êtres de la Terre depuis 5965 avant cette ère. Ce n'est pas ma première fonction d'interagir avec les habitants des planètes au sein du Domaine. Je suis officier, pilote et ingénieur, avec de nombreuses tâches à remplir. Bien que parlant couramment 347 autres langues du Domaine, je n'ai néanmoins pas été exposée à votre langue, l'anglais.

La dernière langue terrestre dans laquelle j'ai conversé était la langue sanskrite des hymnes védiques. À cette époque j'étais membre d'une mission envoyée pour enquêter sur la perte d'une base du Domaine située dans l'Himalaya. Un bataillon entier d'officiers, de pilotes, de personnel de communication et d'administration disparurent et la base fut détruite.

Il y a plusieurs millions d'années, j'ai été formée et ai servi en qualité d'officier d'investigation, d'évaluation des données et de développement de programmes pour le Domaine. Comme j'avais de l'expérience dans cette technologie, je fus envoyée sur Terre avec une équipe de recherche. L'une de mes tâches impliquait d'interroger la population humaine qui habitait à l'époque la zone voisine. De nombreuses personnes de cette région avaient rapporté des visions de "vimanas" ou de vaisseaux spatiaux dans le secteur.

Après un délai logique pour recueillir des preuves, des témoignages, des observations, ainsi que l'absence de certaines autres preuves, j'ai conduit mon équipe à découvrir qu'il existait toujours des vaisseaux et des installations de "l'Ancien Empire" dans ce système solaire, dont nous étions complètement ignorants.

Vous et moi étions incapables de communiquer avec votre langue parce que je n'ai pas personnellement été exposée à votre langue. Maintenant que j'ai parcouru les livres et le matériel que vous m'avez fournis, ces données ont été relayées à notre station spatiale de cette région et traitées par notre officier de communications de nos ordinateurs. Elles ont été traduites dans ma propre langue et renvoyées vers moi dans un contexte avec lequel je peux penser. J'ai aussi reçu des informations additionnelles de dossiers stockés dans nos ordinateurs concernant la langue anglaise et les enregistrements du Domaine sur la civilisation terrestre.

Je suis maintenant prête à vous donner certaines informations que je pense être de grande valeur pour vous. Je vous dirai la vérité. Bien que la vérité soit à mettre en rapport avec toute autre vérité, je souhaite partager avec vous, aussi honnêtement et précisément que possible, la vérité telle que je la vois, dans les limites de mon intégrité, propre à ma race et sans violer mes obligations à l'organisation que je sers et que j'ai juré de soutenir et protéger."

"OK", ai-je pensé. "Répondras-tu aux questions de la galerie maintenant ?"

"Non. Je ne répondrai pas aux questions. C'est à toi que je fournirai une information qui, je pense, sera bénéfique au bien-être des 'Etres Spirituels IMmortels' qui composent l'humanité et qui encouragera la survie de toutes les myriades de formes de vie et de l'environnement terrestre, car c'est une partie de ma mission d'assurer la préservation de la Terre.

Personnellement, c'est ma conviction que tous les êtres conscients sont des Etres Spirituels IMmortels. Ceci inclut les êtres humains. Dans un but de précision et de simplicité, j'utiliserai le terme fabriqué de "IS-BE" [en anglais Immortal Spirituel BEings]. Comme la nature primordiale d'un être immortel est de vivre dans un état intemporel d'existence, la seule raison de son existence est qu'il se décide à être.

Peu importe son état modeste dans la société, chaque IS-BE mérite le respect et d'être traité comme j'aimerais l'être par les autres. Chaque personne sur Terre continue d'être un IS-BE qu'il soit ou non conscient du fait."

AIRL prend ici l'initiative de faire vivre quelque expérience de sortie du corps à Mathilda afin qu'elle puisse se rendre compte de la réalité des ES-IM (Etre Spirituel IMmortel)


(SUITE DE LA TRANSCRIPTION DE L'ENTRETIEN)

"Airl me donna les raisons de sa venue sur Terre et de sa présence dans la zone du 509ème Escadron de Bombardiers . Elle avait été envoyée par ses supérieurs pour enquêter sur les explosions d'armes nucléaires qui ont été testées au Nouveau-Mexique. Ses supérieurs lui ont demandé de rassembler des informations sur l'atmosphère, qui pourraient servir à déterminer l'étendue des radiations et la nuisance potentielles qui pourraient être causées à l'environnement. Pendant sa mission, le vaisseau a été touché par une décharge électrique, qui a entraîné une perte de contrôle et provoqué le crash.

Le vaisseau spatial est dirigé par des IS-BE qui utilisent des "corps de poupée" tout à fait comme un acteur qui porte un masque et un costume. C'est comme une panoplie avec laquelle fonctionner dans le monde physique. Elle, ainsi que les autres IS-BE de la classe des officiers et leurs supérieurs, habitent ces "corps de poupée" quand ils sont à l’œuvre dans l'espace. Quand ils ne sont pas en service, ils "quittent" le corps et fonctionnent, pensent, communiquent, voyagent et existent sans se servir de ce corps.

Les corps sont faits de matériaux synthétiques, y compris un système nerveux électrique très sensible, auquel chaque IS-BE s'ajuste ou se "met en phase" avec une longueur d'onde électronique qui correspond exclusivement à la longueur d'onde ou la fréquence émise par chaque IS-BE.

Chaque IS-BE est capable de créer une fréquence d'onde unique qui l'identifie, un peu comme une fréquence de signal radio. Ce qui sert, en partie, comme identification à la manière d'une empreinte digitale. Le corps de poupée agit pour l'IS-BE comme un récepteur radio. Il n'y a pas deux fréquences ou deux corps de poupée exactement identiques.

Les corps de chacun des membres d'équipage IS-BE sont également en phase et en connexion avec le "système nerveux" construit dans le vaisseau spatial. Celui-ci est construit de la même manière que le corps de poupée. Il est ajusté spécifiquement à la fréquence de chaque membre d'équipage. Le vaisseau peut donc être dirigé par les "pensées" ou l'énergie émise par l'IS-BE. C'est vraiment un système de contrôle très simple et direct. Il n'y a ainsi aucun équipement compliqué de contrôle ou de navigation à bord du vaisseau. Ils fonctionnent comme une extension des IS-BE.

Quand la décharge électrique a touché le vaisseau, elle a entraîné un court-circuit et les a, par conséquent, "déconnectés" momentanément du contrôle du navire, ce qui a provoqué son écrasement.

Airl était et est toujours officier, pilote et ingénieur d'une force expéditionnaire faisant partie d'une civilisation intergalactique qu'il nomme "Le Domaine". Cette civilisation contrôle un vaste nombre de galaxies, d'étoiles, de planètes, de lunes et d'astéroïdes dans une zone de l'espace qui occupe approximativement un quart de l'univers physique tout entier !

La mission continue de son organisation est de "sécuriser, contrôler et étendre le territoire et les ressources du Domaine".

Airl souligna que leurs propres activités étaient très semblables en de nombreuses façons à celles des explorateurs européens qui "découvrirent" et "réclamèrent" le Nouveau Monde pour le St Père, le pape et pour les rois d'Espagne, du Portugal et plus tard de la Hollande, de l'Angleterre, de la France etc.

L’Europe tira bénéfice de la propriété "acquise" sur les indigènes. Cependant, on n'a jamais consulté les indigènes ni demandé leur permission pour faire partie du "domaine" des nations européennes et les soldats et les prêtres qui furent envoyés pour s'emparer du territoire et des richesses, l'ont fait pour faire avancer leurs intérêts.

Airl disait qu'elle avait lu dans un livre d'histoire que le roi d'Espagne regrettait le traitement brutal des indigènes par ses soldats. Il redoutait un châtiment des dieux qu'il vénérait, comme il est décrit dans les testaments de la Bible. Il demanda au pape de préparer un acte appelé "La Requête" qui était supposée être lue à chaque indigène nouvellement rencontré.

Le roi espérait que l'acte, qu'il soit ou non accepté par les indigènes, l'absoudrait de toute responsabilité pour le massacre et la mise en esclavage de ces gens. Il se servit de cet acte comme justification pour la confiscation de leurs terres et possessions par les soldats et les prêtres du pape. Le pape semblait apparemment ne pas avoir de sentiment de culpabilité dans l'affaire.

Airl pensait que ce genre d'action était celle d'un lâche et qu'il n'est pas surprenant que le territoire de l'Espagne ait diminué si rapidement. Le roi mourut juste quelques années plus tard et son empire fut intégré à d'autres nations.

Airl disait que ce comportement ne se produit pas dans le Domaine. Ses dirigeants assument la pleine responsabilité des actions du Domaine et qu'ils se dénigreraient en agissant ainsi. Ce n'est pas qu'ils craignent de quelconques dieux ou qu'ils aient un regret pour leurs actes. Cette idée renforce ma suggestion initiale que Airl et son peuple sont probablement athées. (NDLR : On pourra peut-être se poser la question, une fois de plus, de la véracité de la religion catholique – et toutes les autres, d'ailleurs – somme toute, inventée dans un but que chacun aura compris.)

Dans le cas de l'acquisition de la Terre par le Domaine, les dirigeants du Domaine ont choisi de ne pas révéler ouvertement cette intention aux "indigènes" de la Terre jusqu'à ce que le temps vienne où il sera ou non possible que se révéler collera à leurs intérêts. Pour le moment, il n'est pas nécessaire sur un plan stratégique de faire connaître la présence de la Force Expéditionnaire du Domaine à l'humanité. En fait, elle a été jusqu'à présent farouchement cachée pour des raisons qui seront révélées plus tard.

La ceinture d'astéroïdes proche de la Terre est très petite, mais c'est un endroit important pour le Domaine dans cette partie de l'espace. En fait, certains objets de notre système solaire sont très précieux en les utilisant comme des "stations spatiales" à faible gravité. Leur intérêt primordial est constitué par les satellites à faible gravité de ce système solaire, principalement la face de la Lune opposée à la Terre et la ceinture d'astéroïdes qui était une planète détruite il y a des milliards d'années et, à un degré moindre, Mars et Vénus.

Des structures en dôme synthétisées à partir de gypse ou des bases souterraines protégées par des écrans électromagnétiques sont facilement construites pour abriter les forces du Domaine.

Une fois qu'une zone de l'espace est acquise par le Domaine et devient une partie du territoire sous son contrôle, elle est traitée comme une "propriété" du Domaine. Une station spatiale près de la planète Terre n'est importante que parce qu'elle se situe le long d'une route d'expansion du Domaine vers le centre de la galaxie, de la Voie Lactée et au-delà.

Bien sûr, tous ceux du Domaine sont au courant de cela – excepté les habitants de la Terre."

 

Chapitre sept – Une leçon d'Histoire Ancienne

 
''Mon instruction avec Airl continua toute la nuit jusqu'à l'aube. Je dois dire que je fus fascinée mais aussi sceptique, choquée, effrayée, consternée et même mécontente de la « leçon » de Airl. Je n'aurais jamais pu imaginer quoi que ce soit de ce qu'elle me disait - même pas dans mes rêves les plus fous ou en cauchemars.

Le lendemain après-midi, après avoir dormi, pris une douche et mangé, je fis un compte rendu de mon entrevue de la veille au soir aux membres de la "galerie". Comme toujours, il y avait une pression constante sur moi pour que j'utilise ma proximité avec Airl pour la persuader de répondre aux questions des membres de la galerie. Je fis de mon mieux pour rassurer tout le monde et que je ferais le maximum pour y parvenir mais Airl refusa catégoriquement et continua de m'instruire sur les sujets de son choix.

Tous les soirs après mon entrevue, ou plutôt instruction, elle me donnait une nouvelle liste de sujets sur lesquels elle voulait de plus amples renseignements. Le soir, je présentais cette liste à la galerie et le lendemain Airl recevait une grande pile de livres, magazines et autres. La nuit, pendant que je dormais, elle étudiait l'ensemble. Cela s'est répété chaque jour pendant le reste du temps que j'ai passé avec elle. L'objet de mon entrevue suivante qui fut plutôt une leçon, commença avec une brève histoire de la Terre, de son système solaire et de son espace proche, selon le point de vue du 'Domaine'

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 25 juillet 1947, 1ère session

"Avant de pouvoir comprendre la notion d'histoire, il faut d'abord comprendre la notion de temps. Le temps n'est qu'une mesure arbitraire du mouvement des objets à travers l'espace.

L'espace n'est pas linéaire. Il est déterminé par le point de vue d'un IS-BE quand il regarde un objet. La distance entre l'IS-BE et l'objet obervé est appelé "espace".

Les objets, ou masses d'énergie dans l'espace, ne se meuvent pas nécessairement selon un mode linéaire. Dans l'univers, les objets tendent à se mouvoir au hasard ou dans un schéma courbe ou cyclique, ou comme déterminé par des règles en accord.

L'histoire n'est pas seulement un enregistrement linéaire d'événements, comme l'insinuent de nombreux auteurs de l'histoire de la Terre, parce que ce n'est pas une corde qu'on peut étirer et marquer comme un instrument de mesure. L'histoire est une observation subjective du mouvement d'objets à travers l'espace, enregistrés selon le point de vue d'un survivant, plutôt que de ceux qui ont succombé.

Les événements se produisent en interaction et simultanément, exactement comme un corps biologique avec le cœur qui pompe le sang, les poumons qui fournissent de l'oxygène aux cellules, se reproduisant à l'aide de l'énergie solaire et des substances chimiques émises par les plantes, pendant que le foie draine en même temps les déchets toxiques du sang et les élimine par la vessie et les intestins

Toutes ces interactions sont concomitantes et simultanées. Même si le temps court consécutivement, les événements ne se produisent pas dans un courant linéaire indépendant. Pour visionner et comprendre l'histoire ou la réalité du passé, il faut considérer tous les événements comme faisant partie d'un ensemble interactif. Le temps peut aussi être senti comme une vibration uniforme d'un bout à l'autre de l'univers physique tout entier.

Airl expliqua que les IS-BE étaient là avant même le début de l'univers. La raison pour laquelle on les appelle "immortels" est que "l'esprit" ne naît pas et ne peut pas mourir, mais existe avec la perception personnelle de "est – sera". Elle expliqua soigneusement que chaque esprit est différent des autres. Chacun a une identité, un pouvoir, une conscience et une capacité parfaitement uniques.

La différence entre un IS-BE comme Airl et la plupart des IS-BE habitant des corps sur Terre est qu'ils peuvent entrer et sortir de leur corps de "poupée" à volonté. Il peut percevoir à différents niveaux de la matière. Airl et les autres officiers du Domaine peuvent communiquer par télépathie. Comme un IS-BE n'est pas une entité de l'univers physique, elle n'a pas d'emplacement dans l'espace ou le temps. Un IS-BE est littéralement "immatériel".

Il peut traverser instantanément de grandes distances dans l'espace.

Il peut éprouver des sensations, plus intensément qu'un corps biologique, sans l'aide des mécanismes sensoriels physiques. Un IS-BE peut exclure la souffrance de ses perceptions. Airl peut aussi garder son "identité" en mémoire, si je puis dire, remontant des lointaines brumes du temps, depuis des trillions d'années !

Elle dit que la collection de soleils existant dans ce voisinage immédiat de l'univers brûle depuis 200 trillions d'années. L'univers physique est d'un âge infiniment ancien, mais probablement âgé d'au moins quatre billiards d'années depuis ses tous débuts.

(NDLR - Notre univers n'est donc pas âgé de 14 milliards d'années comme nous le rabâchent nos "illustres" scientifiques.)

Le temps est un facteur difficile à mesurer car il dépend de la mémoire subjective des IS-BE ou des groupes d'IS-BE et il n'y a pas eu d'enregistrement uniforme des événements de l'univers physique depuis ses débuts. Comme sur Terre, il y a de nombreux systèmes différents pour mesurer le temps, définis par diverses cultures, qui utilisent des mouvements cycliques et des points d'origine pour établir un âge et une durée.

L'univers physique lui-même est formé par la convergence et l'amalgame de nombreux autres univers individuels, chacun d'eux ayant été créé par un IS-BE ou un groupe d'IS-BE. La collision de ces univers illusoires les a mélangés et fondus et ils se sont solidifiés pour former un univers créé mutuellement. Comme il est admis que l'énergie et les formes puissent être créées, mais non détruites, ce processus de création a continué pour former un univers en perpétuelle expansion de proportions matérielles presque infinies.

Avant la formation de l'univers physique, il s'est passé une vaste période durant laquelle les univers n'étaient pas solides, mais totalement illusoires. On pourrait dire que l'univers était un univers d'illusions magiques fait pour apparaître et disparaître au gré d'un magicien. Dans chaque cas, le "magicien" était un ou plusieurs IS-BE. De nombreux IS-BE sur Terre peuvent encore retrouver de vagues images de cette période. Les contes de magie, de sorcellerie et d'enchantement, les contes de fée et la mythologie parlent de ces choses, bien qu'en termes très grossiers.

Chaque IS-BE est entré dans l'univers physique quand il a perdu son propre univers "natal". C'est à dire quand l'univers natal de l' IS-BE a été anéanti par l'univers physique, ou que l' IS-BE s'est joint à d'autres IS-BE pour créer ou conquérir un univers physique.

Sur Terre, la possibilité de déterminer quand un IS-BE est entré dans l'univers physique est difficile pour deux raisons :

  1. la mémoire des IS-BE sur Terre a été effacée.

  2. l'arrivée des IS-BE ou leur invasion de l'univers physique s'est passée à différentes époques, il y a 60 trillions d'années et d'autres il y a seulement 3 trillions d'années. De temps à autre et en peu de temps, quelques millions d'années, une zone ou une planète sera reprise par un autre groupe d'IS-BE pénétrant dans ce secteur.

Ils captureront parfois d'autres IS-BE pour en faire des esclaves. Ils seront forcés d'habiter des corps pour jouer des rôles subalternes - ou du travail manuel - particulièrement l'extraction de minerais sur des planètes à forte gravité, comme la Terre.

Airl dit qu'elle a été membre de la Force Expéditionnaire du Domaine pendant plus de 625 millions d'années, quand elle est devenue pilote pour une mission de surveillance biologique qui incluait des visites occasionnelles à la Terre. Elle se souvient de toute sa carrière là-bas et de très longtemps avant cela.

Elle m'a dit que les scientifiques terrestres n'ont pas de système précis de mesure pour jauger l'âge de la matière. Ils supposent que puisque certains types de matériaux semblent se détériorer plutôt rapidement, comme la matière organique ou celle à base de carbone, il y a une détérioration de la matière.

Mesurer l'âge d'une pierre, en se basant sur l'âge du bois ou de l'os n'est pas précis.

C'est une erreur fondamentale. En fait, la matière ne se détériore pas. Elle ne peut être détruite. La matière peut être altérée dans sa forme, mais elle n'est jamais vraiment détruite.

Le Domaine a mené une surveillance périodique des galaxies dans ce secteur de l'univers depuis le développement des technologies de voyage dans l'espace, il y a 80 trillions d'années environ. Un passage en revue des changements d'aspect de la Terre révèle que les chaînes de montagne s'élèvent et descendent, les continents changent d'emplacement, les pôles de la planète se déplacent, les calottes glaciaires vont et viennent, des océans apparaissent et disparaissent, rivières, vallées et canyons évoluent. Dans tous les cas, la matière est la même. C'est toujours le même sable.

Toute forme et substance est faite du même matériau basique, qui ne se détériore jamais.

 
(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)


("J'ai un mal fou à tenter d'imaginer le degré d'avancement qu'a pu atteindre une civilisation, sur le plan technologique et mental, après des trillions d'années ! Il n'y a qu'à penser à l'avancement de notre pays aujourd'hui en seulement 150 ans.")


(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'INTERVIEW)

"Airl me décrivit les capacités d'un officier IS-BE du Domaine et m'en démontra une en contactant – télépathiquement – un officier en communication du Domaine stationné dans la ceinture d'astéroïdes.

La ceinture d'astéroïdes se compose de milliers de morceaux brisés d'une planète qui existait autrefois entre Mars et Jupiter. Elle sert de point de lancement de faible gravité pour le départ de voyages spatiaux vers le centre de notre galaxie.

Elle demanda à ce que cet officier consulte une information stockée dans les "dossiers" du Domaine, à propos de l'histoire de la Terre. Elle demanda à l'officier en communication "d'alimenter" Airl avec cette information. Ce qu'il fit immédiatement. En se basant sur les informations stockées dans les dossiers du Domaine, Airl put me donner une brève vue d'ensemble ou "leçon d'histoire".

Voici donc, selon Airl, ce que le domaine connaissait de l'histoire de la Terre :

La force expéditionnaire du "Domaine" est entrée pour la première fois dans la galaxie de la Voie lactée très récemment - il y a seulement environ 10.000 ans. Leur première action a été de conquérir les planètes de "l'Ancien Empire" (qui n'est pas le nom officiel, mais un pseudonyme donné à la civilisation conquise par les forces du "Domaine") qui leur servaient de bases principales pour leur gouvernement central de la galaxie ainsi que d'autres régions voisines de l'espace. Ces planètes sont situées dans le système d'étoiles de la queue de la constellation de la Grande Ourse.

Elle n'a pas mentionné de quelles étoiles exactement il s'agit. Environ 1.500 ans plus tard, le "Domaine" a commencé l'installation de bases pour leurs propres forces, le long du chemin de leur invasion qui mène vers le centre de cette galaxie et au-delà. Il y a environ 8.200 ans, les forces du "Domaine" ont installé une base sur Terre dans les montagnes de l'Himalaya près de la frontière des actuels Pakistan et Afghanistan. Il s'agissait d'une base pour un bataillon de la force expéditionnaire du "Domaine" qui comptait environ 3,000 membres. Ils mirent en place une base à l'intérieur de la partie supérieure d'une montagne. Le sommet de la montagne a été creusé pour créer une zone assez grande afin d'y abriter les vaisseaux et le personnel de cette force.

Une illusion électronique du sommet de la montagne a ensuite été créée pour cacher la base en projetant une fausse image depuis l'intérieur de la montagne sur un "écran de force. Les vaisseaux pouvaient alors entrer et sortir à travers l'écran de force, tout en restant invisibles pour les homo-sapiens. Peu de temps après son installation, la base fut surprise par une attaque à partir d'un vestige des forces militaires de l'«Ancien Empire». À l'insu du "Domaine", une base souterraine cachée sur Mars, exploitée par "l'Ancien Empire" avait existé durant une très longue période. La base du "Domaine" fut anéantie par une attaque militaire de la base de Mars et les IS-BE de la force expéditionnaire du "Domaine" furent capturés.

Vous pouvez imaginer combien le domaine fut contrarié de perdre un tel nombre d'officiers et de membres d'équipage, de sorte qu'il fut envoyé d'autres équipes sur Terre pour les récupérer. Ces équipes furent également attaquées. Les IS-BE du "Domaine" qui avaient été pris étaient maintenus prisonniers de la même façon que tous les autres IS-BE qui avaient été envoyés sur Terre. Ils furent tous rendus amnésiques, leurs souvenirs remplacés par de fausses images et commandes hypnotiques et dès lors renvoyés sur Terre pour habiter des corps biologiques. Ils forment encore aujourd'hui une partie de la population humaine sur Terre.

Après une enquête approfondie sur la perte de leurs équipages, le "Domaine" a découvert que « l'ancien Empire » avait exploité une base d'opérations très vaste et soigneusement cachée dans cette partie de la galaxie depuis des millions d'années. Personne ne sait exactement depuis combien de temps. Cela a aboutit à des combats entre les forces de « l'Ancien Empire » et celles du "Domaine" dans l'espace du système solaire. Selon Airl, cette bataille a duré jusqu'à environ l'année 1235 après JC, lorsque les forces du "Domaine" ont finalement détruit le dernier des vaisseaux spatiaux de « l'Ancien Empire » de cette région.

La Force expéditionnaire du Domaine perdit beaucoup de ses propres vaisseaux pendant cette période également. Environ 1.000 ans plus tard, la base de « l'Ancien Empire » fut  découverte par hasard au printemps de l'année 1914 après JC. La découverte a été faite lorsque le corps de l'archiduc d' Autriche, a été "pris" par un officier du "Domaine" de la force expéditionnaire. Cet officier, qui était stationné dans la ceinture d'astéroïdes, a été envoyé sur Terre pour une mission de routine de reconnaissance. Le but de cette "prise de corps" était de l'utiliser comme un "déguisement" à travers lequel on aurait pu infiltrer la société humaine afin de recueillir des informations sur les événements se déroulant sur Terre. L'officier, en tant qu'IS-BE, ayant plus de pouvoir que celui qui habitait le corps de l'archiduc, l'a dès lors tout simplement «poussé» hors du corps et en a pris le contrôle.

Toutefois, cet officier ne s'était pas rendu compte à quel point les Habsbourg étaient détestés par les factions rivales du pays, de sorte qu'il a été pris au dépourvu et le corps de l'archiduc fut assassiné par un étudiant bosniaque. L'officier, ou IS-BE, a été soudainement mis KO du corps quand il fut abattu par l'assassin. Il fut désorienté et, par inadvertance, pénétra alors l'un des écrans de force provoquant l'amnésie et ainsi capturé. C'est alors que le Domaine découvrit qu'une vaste zone de l'espace était surveillée par un "champ de force électronique" qui contrôle l'ensemble des IS-BE dans cette partie de la galaxie et dont fait partie la Terre. L'écran de force électronique est conçu pour détecter les IS-BE et les empêcher de quitter cette région. Si un ES-IM tente de pénétrer l'écran en question, celui-ci le capture dans une sorte de "filet électronique". Le résultat est que l'IS-BE est soumis à un très gros "lavage de cerveau", un traitement qui efface sa mémoire. Ce procédé se fait par l'application d'un énorme électrochoc, tout comme les psychiatres de la Terre utilisent la "thérapie par électrochoc'' pour effacer la mémoire et la personnalité d'un « patient » et le rendre plus « coopératif ».

Sur Terre, cette «thérapie» utilise seulement quelques centaines de volts électriques. Cependant, la tension électrique utilisée par "l'Ancien Empire" contre les IS-BE est de l'ordre de plusieurs milliards de volts! Cet énorme choc élimine complètement toute la mémoire de l'IS-BE. L'effacement de mémoire n'est pas seulement pour une vie ou un seul corps. Il efface la totalité des expériences d'un passé quasi-infini, ainsi que l'identité de l'ES-IM! Le choc est destiné à rendre impossible aux IS-BE de se rappeler qui ils sont, d'où ils viennent, de leurs connaissances et compétences, de leur mémoire du passé, et de supprimer leur capacité à fonctionner comme une entité spirituelle.

Ils sont forcés de devenir des "non-entités" robotiques sans esprit. Après l'électrochoc chaque IS-BE subit une série de suggestions hypnotiques afin de lui installer de faux souvenirs ainsi qu'une fausse orientation dans le temps. Cela inclut le désir de "revenir" à la base après la mort du corps, de sorte que le même type d'électrochoc et d'hypnose peuvent être faits encore et encore, indéfiniment. La commande hypnotique indique également au ''patient'' d'oublier de se souvenir. Ce que le "Domaine" a appris de l'expérience de cet officier, c'est que «l'Ancien Empire» a utilisé la Terre comme "planète-prison" depuis très longtemps - on ne sait pas combien de temps exactement - peut-être des millions d'années. Ainsi, lorsque le corps d'un IS-BE meurt, ce dernier quitte le corps. Il est alors détecté par "l'écran de force" et capturé, ensuite il lui est ordonné par hypnose de revenir à la lumière".

Les idées du "ciel", du "paradis" et de la "vie après la mort" font partie de la suggestion hypnotique - une partie de la trahison qui fait que l'ensemble du mécanisme fonctionne. Après que l' ES-IM ait subi l'électrochoc et l'hypnose pour effacer la mémoire de la vie qu'il vient de vivre, il est poussé hypnotiquement à vouloir retourner sur Terre comme s'il devait y faire une mission secrète, en habitant un corps nouveau. Il est dit à chaque IS-BE qu'il a un but spécial pour être sur Terre. Mais, bien sûr, il n'y a aucune raison d'être dans une prison - du moins, pour le prisonnier.

Tous les ES-IM indésirables qui étaient condamnés à rester sur Terre étaient classés comme les «intouchables» par "l'Ancien Empire". Ces personnes étaient celles que « l'Ancien Empire » jugeait être des criminels parce que trop vicieux pour être réformés, pour être plus modérés, d'autres parce que pervers sexuels ou encore parce qu'ils refusaient de faire un travail productif. La classification des ES-IM "intouchables" comprend également une grande variété de "prisonniers politiques". Notamment, sont considérés comme non-conformes, les « libres penseurs » ou « révolutionnaires » qui s'opposent aux gouvernements des différentes planètes de "l'Ancien Empire". Bien sûr, n'importe qui ayant eu un précédent militaire contre « l'Ancien Empire » est également embarqué pour la Terre. Une liste des «intouchables» comprend aussi des artistes, peintres, chanteurs, musiciens, écrivains, acteurs et interprètes en tout genre. Pour cette raison, la Terre a plus d'artistes par habitant que n'importe quelle autre planète de «l'Ancien Empire». Les «Intouchables» sont également les intellectuels, les inventeurs et génies dans presque tous les domaines.

Puisque tout ce que « l'Ancien Empire » considère utile a, depuis longtemps, été inventé ou créé au cours des derniers trillions d'années, ils n'ont plus besoin de tels êtres. Cela comprend aussi les managers de personnel, qui ne sont pas nécessaires dans une société de citoyens obéissants robotiques. Toute personne qui n'est pas disposée ou apte à se soumettre à la servitude, dénuée d'esprit, sur les plans économique, politique et religieux, en tant que travailleur payant des impôts dans le système de classe de l' »Ancien Empire » est un «intouchable» et est condamné à se faire effacer la mémoire et à être emprisonné en permanence sur Terre. Le résultat direct est que les ES-IM ne sont pas en mesure d'y échapper parce qu'ils ne peuvent pas se rappeler ni qui ils sont ni d'où ils viennent ni où ils sont. Ils ont été hypnotisés pour penser qu'ils sont quelqu'un d'autre, quelque chose d'autre, à un autre endroit que là où ils sont vraiment.

L'agent du "Domaine" qui a été «assassiné» quand il était dans le corps de l'archiduc d'Autriche a été également capturé par les forces de « l'Ancien Empire ». Parce que cet officier était une bien plus grande puissance comparé à la moyenne, il a été mis à l'écart dans un endroit secret de « l'Ancien Empire », une base sous la surface de la planète Mars. Ils l'ont placé dans une cellule de prison électronique spécifique. Heureusement, cet officier du "Domaine" a réussi à s'échapper de la base souterraine après 27 ans de captivité.

Il est alors retourné immédiatement à sa propre base dans la ceinture d'astéroïdes. Son commandant a ordonné que soit envoyé un vaisseau d'attaque aux coordonnées de la base de Mars fournies par cet officier, et de la détruire complètement. Cette base de « l'Ancien Empire » était située à quelques centaines de kilomètres au nord de l'équateur de Mars dans la Région de Cydonia. Bien que la base militaire martienne de « l'Ancien Empire » ait été détruite malheureusement, une grande partie de la vaste machinerie des écrans de force entraînant l'électrochoc, l'amnésie et l'hypnose continuent à fonctionner depuis d'autres endroits inconnus jusqu'à aujourd'hui. Le centre de contrôle, la base principale qui gère les opérations pour maintenir cette prison au contrôle de l'esprit, n'a jamais été retrouvée. Ainsi, les influences de cette base, ou de ces bases, sont toujours effectives.

Le Domaine a observé que depuis que les forces spatiales de l'« Ancien Empire » ont été détruites, il n'y a plus personne pour empêcher d'autres systèmes planétaires d'apporter leurs propres « intouchables » IS-BE sur Terre depuis tous les coins de la galaxie et d'autres galaxies proches. Par conséquent, la Terre est devenue un terrain universel de décharge pour cette région de l'espace. Cela explique, en partie, le mélange très inhabituel des races, cultures, langues, codes moraux, religieux et influences politiques au sein de la population terrienne. Le nombre et la variété de sociétés hétérogènes sur Terre sont extrêmement inhabituels pour une planète normale. La plupart des planètes "soleil Type 12, planète classe 7" sont habitées par un seul type de corps humanoïde ou de race, quand il y en a. En outre, la plupart des anciennes civilisations de la Terre, et de nombreux événements sur Terre, ont été fortement influencés par les opérations hypnotiques cachées de la base de "l'Ancien Empire".

Jusqu'à présent, personne encore n'a trouvé exactement où et comment cette opération est exécutée, ou par qui, car fortement protégée par nombre d'écrans et de pièges. En outre, il n'y a eu aucune opération menée pour rechercher, découvrir et détruire le vaste et ancien réseau de machinerie électronique qui crée les écrans de force pour IS-BE en cette fin de la galaxie. Jusqu'à ce que cela ne soit fait, nous ne sommes pas en mesure d'empêcher ou d'interrompre l'opération de ces chocs électriques, d'hypnose et de contrôle à distance de la pensée de la planète-prison de l'« Ancien Empire ». Bien sûr, tous les membres de l'équipage de la Force expéditionnaire du Domaine" sont, maintenant et en tout temps, au courant de ce phénomène, tout en opérant dans cet espace du système solaire, de manière à empêcher la détection et la capture par les "pièges" de l'"Empire''.

 

Chapitre huit – Une leçon d'Histoire récente

 

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 26 juillet 1947, 1ère session

La ''Force Expéditionnaire du Domaine" a observé une résurgence de la science et de la culture en occident depuis 1150 après JC, lorsque les restes de la flotte spatiale de l'« Ancien Empire » de ce système solaire furent détruits. L'influence des opérations d'hypnose a légèrement diminué après cette période mais il reste encore largement effectif. Apparemment quelques légers dommages ont été causés au mécanisme de contrôle mental à distance qui a entraîné une légère diminution de sa puissance. En conséquence, une certaine mémoire de technologies que les IS-BE savaient déjà avant leur arrivée sur Terre a commencé à être remémorée. Ainsi, l'oppression des connaissances, pendant ce qu'on nomme l'« âge sombre » en Europe, a commencé à diminuer après cette date.

Depuis lors, la connaissance des lois fondamentales de la physique et de l'électricité ont révolutionné la Terre du jour au lendemain. La capacité à se souvenir de la technologie par la plupart des génies ES-IM de la population terrienne a été partiellement restaurée, car elle n'était plus aussi bien supprimée qu'avant 1150 après JC; Sir Isaac Newton en est un parfait exemple. En seulement quelques décennies, il a, à lui seul, réinventé plusieurs des disciplines majeures et fondamentales en sciences et en mathématiques. Les hommes qui "se rappelèrent" de ces sciences les connaissaient bien avant qu'ils ne soient envoyés sur Terre. Ordinairement, on n'aurait jamais pu faire autant de progrès en sciences et en mathématiques en une seule vie ou même en quelques centaines de vies. Ces sujets ont pris des milliards et des milliards d'années pour être élaborés par les civilisations!

"La véritable histoire de la Terre est très bizarre. Elle est tellement dénuée de sens qu'elle apparaît improbable au Terrien qui tente de l'étudier. Il y manque une myriade d'informations vitales. On y a arbitrairement introduit des quantités d'anachronismes et de mythologies. La nature instable de la Terre elle-même recouvre, noie, mélange et détruit les preuves physiques au fur et à mesure de ses cycles.

Ces facteurs, associés à une amnésie et à des suggestions post-hypnotiques, à de fausses apparences et à une manipulation secrète, rendent la reconstitution des origines factuelles des civilisations terrestres et leur histoire virtuellement indéchiffrables. Tout chercheur, même brillant, est condamné à s'enliser dans un bourbier de suppositions peu concluantes, d'hypothèses impraticables et de perpétuels mystères''.

Comme le Domaine ne souffre pas de ces afflictions, ayant l'avantage de la mémoire, de la longévité et d'un point de vue extérieur, j'ajouterai quelques clarifications à votre connaissance fragmentaire de l'histoire terrestre. Les ES-IM sur Terre ont à peine commencé à se souvenir de petits fragments de toutes les technologies qui existent à travers l'univers. Théoriquement, si les mécanismes de l'amnésie utilisés sur Terre pouvaient être supprimés entièrement, les ES-IM retrouveraient la totalité de leur mémoire! Malheureusement, de tels progrès n'ont pas été vus dans les sciences humaines, si bien que les ES-IM de la Terre continuent à se comporter très mal les uns envers les autres. Ce comportement, cependant, est fortement influencé par les "commandes" hypnotiques données à chaque ES-IM entre ses vies. De plus, la combinaison très inhabituelle sur Terre de "détenus" tels que criminels, pervers, artistes, révolutionnaires et génies, est la cause d'un environnement très agité et tumultueux. Le but de la planète-prison est de garder les ES-IM sur Terre pour toujours. Promouvoir l'ignorance, la superstition et la guerre entre ES-IM aide à garder la population de cette prison paralysée et prise au piège derrière "le mur" des écrans de force électroniques.

Les IS-BE ont été déposés sur Terre de partout dans la galaxie, galaxies voisines ainsi que de systèmes planétaires divers et variés de l'« Ancien Empire », tels que Sirius, Aldebaran, les Pléiades, Orion, Draconis, et d'innombrables autres systèmes. On trouve ainsi sur Terre des races, civilisations, milieux culturels et environnements planétaires sans nom. Chacun des différents ES-IM des populations terriennes disposent de leur propre langue, systèmes de croyance, valeurs morales, religieuses, éducatives, et même des histoires inconnues. Ces ES-IM se sont mélangés avec les anciens habitants de la Terre qui étaient venus d'un autre système d'étoiles il y a plus de 400.000 ans pour établir les civilisations Atlante et de Lémurie.

Ces civilisations ont disparu sous les vagues d'une grande marée causée par un basculement des pôles de la Terre, plusieurs milliers d'années avant que la population de la prison-Terre ne commence à débarquer. Apparemment les ES-IM, à partir de ces systèmes stellaires, furent la source des races orientales originales de la Terre, à partir de l'Australie. D'autre part, les civilisations mises en place sur Terre par le système de "l'Ancien Empire" gérant cette prison, furent très différentes des civilisations de «l'Ancien Empire» lui-même, qui est une société électronique de l'espace, un conglomérat alimenté par l'énergie atomique, de civilisations antérieures qui ont été conquises avec des armes nucléaires par des ES-IM d'une autre galaxie. La bureaucratie qui contrôlait « l'Ancien Empire » était issue d'une ancienne société spatiale, dirigée par une confédération totalitaire de gouvernements planétaires, régie par une brutalité socio-économique et une hiérarchie politique, avec un monarque royal comme figure de proue.

Ce type de gouvernement apparaît avec régularité sur les planètes où les citoyens abandonnent leur responsabilité personnelle, leur autonomie et auto-régulation. Ils perdent ainsi souvent leur liberté au profit de déments ES-IM qui souffrent d'une paranoïa écrasante que tous les autres ES-IM sont leurs ennemis et qu'ils doivent être contrôlés ou éliminés. Leurs plus proches amis et alliés, qu'ils s'engagent à aimer et à chérir, sont en réalité littéralement « aimés à mort » par ces derniers. Parce que de tels IS-BE existent, le "Domaine" a compris que la liberté doit être gagnée et maintenue par le biais d'une éternelle vigilance et d'un maintien constant d'une capacité à utiliser la force défensive. En conséquence, le ''Domaine" a déjà conquis la planète d'administration de "l'Ancien Empire". La civilisation du "Domaine", bien que considérablement plus jeune et plus petite en taille, est déjà plus puissante, mieux organisée, et ses membres sont unis par un esprit d'égalité de corps, égalité qui n'a jamais été connue dans l'histoire de l' ''Ancien Empire ".

Le récent État allemand totalitaire de la Terre qui a été vaincu, était similaire à l'Ancien Empire" mais pas aussi brutal, et environ dix mille fois moins puissant. Beaucoup de ES-IM sur Terre sont ici parce qu'ils se sont violemment opposés au gouvernement totalitaire, ou parce qu'ils étaient tellement vicieux qu'ils ne pouvaient pas être contrôlés par le gouvernement de "l'Ancien Empire". Par conséquent, la population de la Terre est, de manière disproportionnée, composée d'un pourcentage très élevé de tels êtres. Le conflit culturel et éthique à propos des codes moraux des IS-BE sur Terre est inhabituel dans son caractère extrême.

La conquête des territoires planétaires de "l'Ancien Empire" s'est faite à coups de canons électroniques. Les citoyens des planètes formant le noyau du gouvernement de « l'Ancien Empire » sont une société sale et dépravée d'esclaves sans esprit, de travailleurs qui paient des impôts, pratiquant le cannibalisme. De violentes courses automobiles et des divertissements sanglants du genre cirques romains sont leurs seuls amusements. Indépendamment de toute justification raisonnable pour avoir utilisé des armes atomiques dans le but de vaincre les planètes de « l'Ancien Empire », le "Domaine" est prudent de ne pas ruiner les ressources de ces planètes en utilisant des armes radioactives dévastatrices.

La civilisation actuelle des États-Unis commence à imiter certains des signes extérieurs de cette civilisation, en particulier dans la conception des avions, automobiles, bateaux, trains et téléphones. De même, les bâtiments des villes sont vus comme «moderne» ou «futuriste» si leur design ressemble à l'architecture de "l'Ancien Empire". Le gouvernement de « l'Ancien Empire », avant d'être supplanté par le "Domaine", a été composé d'êtres qui possédaient une intelligence très lâche, très semblable à celles des dirigeants des Puissances de l'Axe au cours de votre dernière guerre mondiale. Ces êtres ont manifesté précisément le même comportement que le gouvernement galactique qui les a exilés à un emprisonnement à perpétuité sur Terre. C'est un rappel de la maxime intemporelle qui dit que l'ES-IM reproduit souvent sur ses proches le traitement qu'il a reçu des autres dans le passé. La gentillesse favorise la gentillesse. La cruauté engendre la cruauté.

Il faut être capable de recourir à la force, tempérée par l'intelligence, pour prévenir les dommages infligés à l'innocent. Toutefois, une compréhension extraordinaire, l'auto-discipline et le courage sont nécessaires pour éviter la brutalité, et ne pas être submergé par la malice qui a motivé la première agression. Seul un gouvernement démoniaque et égocentrique ferait appel à la «logique» ou à la «science» pour concevoir qu'une ultime "solution" à n'importe quel problème est d'assassiner et d'effacer de façon permanente la mémoire de chaque artiste, génie, leader et inventeur, et les jeter dans une planète-prison avec les opposants politiques, les tueurs, les voleurs, les pervers et les êtres handicapés de toute une galaxie!

Une fois les ES-IM expulsés de « l'Ancien Empire » et arrivés sur Terre, ils recevaient amnésie et hypnose qui les trompaient et leur faisaient croire que quelque chose d'autre leur était arrivé. L'étape suivante consistait à les implanter dans des corps biologiques sur Terre. Ces corps sont ensuite devenus la population humaine de fausses "civilisations" qui étaient conçues et installées dans les esprits des ES-IM pour ressembler à quelque chose de totalement différent comparée aux civilisations de « l'Ancien Empire ».

Tous les ES-IM de l'Inde, d’Égypte, de Babylone, de Grèce, de Rome, et de l'Europe médiévale ont été guidés à assembler les éléments culturels de ces sociétés d'après des modèles standard mis au point par les IS-BE d'un grand nombre de civilisations antérieures de planètes "soleil Type 12, planète classe 7" qui ont existé pendant des milliards d'années à travers l'univers. Dans les premiers temps les IS-BE envoyés en prison sur Terre vécurent en Inde. Ils se sont progressivement répandus en Mésopotamie, Égypte, Amérique centrale, Achaïe, Grèce, dans la Rome antique, en Europe médiévale, et dans le Nouveau Monde. Ils étaient commandés, sous hypnose, à suivre le modèle donné d'une civilisation tel que décidés par les opérateurs; la prison de "l'Ancien Empire". C'est un mécanisme efficace pour camoufler les temps et lieux réels aux ES-IM emprisonnés sur Terre. Les langues, costumes et cultures de chaque fausse civilisation visent ensemble à renforcer l'amnésie, car elles ne ressemblent en rien à ce qu'ils ont connu sur les planètes de "l'Ancien Régime" à partir desquelles ils ont été déportés.

Avec le recul, ces types de civilisations ont ensuite eu tendance à se répéter encore et encore parce que les IS-BE qui les ont créés se familiarisaient avec certains modèles et styles. Il y a beaucoup de travail pour inventer une civilisation entière: culture, architecture, langue, coutumes, mathématiques, valeurs morales, et ainsi de suite. Il est beaucoup plus facile de reproduire une copie basée sur un cadre familier et qui a "fait ses preuves".

Une planète "soleil type 12, classe 7" est la désignation donnée à une planète habitée par des formes de vie à base de carbone/oxygène. La classe de la planète repose sur la taille et l'intensité de radiation de l'étoile, la distance de l'orbite planétaire à l'étoile, et la taille, la densité, la composition chimique et la gravité de la planète. De même, la flore et la faune sont désignées et identifiées selon le type d'étoiles et catégorie de planètes sur lesquelles ils habitent. En moyenne, le pourcentage de planètes dans l'univers physique avec une atmosphère respirable, est relativement faible. La plupart des planètes n'ont pas d'atmosphère à partir de laquelle les formes de vie "s'alimentent" comme sur Terre où la composition chimique de l'atmosphère fournit la nutrition des plantes et d'autres organismes qui, à leur tour, soutiennent les autres formes de vie.

Lorsque la force du "Domaine" amena les hymnes védiques dans la région de l'Himalaya, il y a 8.200 ans, une société humaine existait déjà. Les peuples aryens avaient envahi et conquis l'Inde, et propagèrent les hymnes védiques dans ces régions. Les Védas les ont appris, mémorisés et transmis verbalement pendant 7000 ans avant de les transmettre sous forme écrite. Pendant ce laps de temps, l'un des officiers de la Force expéditionnaire du "Domaine" était incarné sur Terre en tant que "Vishnu". Il est décrit de nombreuses fois dans le Rig-Veda. Il est encore considéré comme un dieu par les hindous. Vishnu a combattu dans les guerres de religion contre les forces de "l'Ancien Empire". C'est un IS-BE très habile et agressif ainsi qu'un agent très efficace qui a depuis, été réaffecté à d'autres tâches dans le "Domaine".

Tout cet épisode a été orchestré comme une attaque et une révolte contre le panthéon égyptien installé par les administrateurs de "l'Ancien Empire". Le conflit avait pour but d'aider à libérer l'humanité des éléments implantés par la fausse civilisation qui focalisait les attentions sur de nombreux « dieux » et des cultes et rituels superstitieux exigés par les prêtres qui les encadraient. Tout cela faisait partie de la manipulation mentale par "l'Ancien Empire" pour cacher leurs activités criminelles contre les IS-BE sur Terre. Un clergé ou plutôt, en fait, des gardiens de prison, étaient utilisés pour aider à renforcer l'idée que l'individu n'est qu'un corps biologique, et non pas un être spirituel immortel. L'individu n'a pas d'identité, pas de vies passées, pas de pouvoir. Seuls les dieux ont du pouvoir et les dieux sont un stratagème inventé pour les prêtres qui intercèdent entre les hommes et les dieux qu'ils servent. Les hommes sont esclaves des ordres des prêtres qui menacent une éternelle punition spirituelle si les hommes ne leur obéissent pas.

A quoi d'autre pourrait-on s'attendre sur une planète-prison où tous les détenus sont amnésiques et où les prêtres eux-mêmes sont des prisonniers? L'intervention de la force du Domaine sur Terre n'a pas été entièrement couronnée de succès en raison du contrôle mental secret de «Ancien Empire» qui continue à fonctionner. Une bataille a été menée entre les forces de "l'Ancien Empire" et celles du ''Domaine" à travers les conquêtes religieuses. Entre environ 1500 et 1200 avant JC, les forces du "Domaine" ont tenté d'enseigner le concept que chaque individu est un être spirituel immortel, cela à plusieurs êtres influents sur Terre.

Malheureusement, cela a entraîné un tragique malentendu, une mauvaise interprétation et application du concept. L'idée a été pervertie et s'est transformée en un concept qui dit qu'il n'y a qu'un seul IS-BE, au lieu de la vérité qui est que tout le monde est un Être Spirituel Immortel! De toute évidence, il s'agissait d'une grande incompréhension et du refus absolu de prendre la responsabilité de sa propre puissance. Les prêtres de "l'Ancien Empire" ont réussi à corrompre le concept de l'immortalité individuelle en propageant l'idée qu'il n'y a qu'un seul IS-BE tout-puissant, et que personne d'autre n'est autorisé à être un IS-BE. De toute évidence, c'est le travail de l'opération d'amnésie de "l'Ancien Empire". Il est facile d'enseigner cette notion modifiée à des êtres qui ne veulent pas être responsables de leurs propres vies. Les esclaves sont de tels êtres.

Dès que l'on laisse à d'autres la responsabilité de la création et de l'existence même de ses propres actions et pensées, on est un esclave. En conséquence, le concept du monothéisme, d'un seul "dieu" a été promu par de nombreux prophètes auto-proclamés, tel que le juif leader d'esclaves - Moïse - qui a grandi dans la maison du Pharaon Amenhotep III et son fils, Akhenaton, son épouse, Néfertiti, ainsi que son fils Toutankhamon. La tentative d'enseigner à certains êtres sur Terre la vérité qu'ils sont, eux-mêmes, des ES-IM, faisait partie d'un plan pour renverser la panoplie des dieux fictifs, métaphoriques, et anthropomorphes créés par la secte de "l'Ancien Empire" et ses "cultes à mystères" appelé "la Confrérie du Serpent" connue en Égypte sous le nom des ''prêtres d'Amon".

C'était une très ancienne société secrète au sein de l'«Ancien Empire». Le pharaon Akhenaton n'était pas un être très intelligent, il a été fortement influencé par son ambition personnelle d'auto-glorification. Il a modifié le concept d'un être individuel spirituel en un autre concept, celui du dieu-soleil, Aton. Son existence misérable fut rapidement terminée. Il a été assassiné par Maya et Parennefer, deux des prêtres d'Amon, où « Amen », mot que les chrétiens prononcent encore, représentait les intérêts des forces de "l'Ancien Empire".

L'idée d'un «Dieu Unique» a été perpétuée par le leader hébreu Moïse alors qu'il était en Égypte. Il a quitté l’Égypte avec son peuple adoptif, les esclaves juifs. Tandis qu'ils traversaient le désert, Moïse fut intercepté par un opérateur de «l'Ancien Empire», près du mont Sinaï. Moïse a été amené à croire que ce dispositif était "Le" Dieu Unique à travers l'utilisation de commandes hypnotiques, ainsi que d'autres astuces techniques et esthétiques couramment utilisées dans les pièges à ES-IM par «l'Ancien Empire». Par la suite, les esclaves juifs, qui faisaient confiance à Moïse, ont alors commencé à adorer un dieu unique qu'ils appelèrent «Yaweh». Le nom de "Yaweh" signifie "anonyme", car l'IS-BE qu'avait rencontré Moïse ne voulait pas s'identifier par un nom réel, pour ne pas risquer de fragiliser l'amnésie et par là, la prison. La dernière chose que le système pénitentiaire qui maintient l'amnésie et l'hypnose veut faire, c'est de se révéler ouvertement aux ES-IM de la Terre. Ils estiment que cela permettrait de rétablir les souvenirs des détenus!

C'est la raison pour laquelle toutes les traces de rencontres physiques entre agents extra-terrestres et l'homme sont très soigneusement cachées, déguisées, refusées, ou détournées. Cet agent de «l'Ancien Empire» a contacté Moïse sur le sommet d'une montagne et lui a livré les "Dix Commandements Hypnotiques". Ceux-ci sont libellés avec grande force et obligent un ES-IM à une soumission totale à la volonté de l'opérateur. Ces commandements hypnotiques ont encore effet aujourd'hui et influencent les modes de pensée de millions d'IS-BE, des milliers d'années plus tard !

Par ailleurs, nous avons découvert plus tard que le soit disant nommé «Yaweh» a également écrit, programmé et encodé le texte de la Torah qui, lorsqu'il est lu littéralement ou dans sa forme décodée, fournira de nombreux faux renseignements à ceux qui le lisent. En fin de compte, les hymnes védiques sont devenus la source de presque toutes les religions orientales et ont servi de source aux idées philosophiques communes à Bouddha, Lao-Tsé, Zoroastre et d'autres philosophes. Les influences civilisatrices de ces philosophies ont finalement remplacé l'idolâtrie brutale d'anciennes religions de l'''Ancien Empire" et générèrent véritablement bonté et compassion.

Vous m'avez demandé plus tôt pourquoi le "Domaine", ou d'autres civilisations extra-terrestres n'atterrissent sur Terre ou font connaître leur présence. Atterrir sur Terre? Pensez-vous que nous soyons fous ou voulions le devenir? Il faut être un très brave ES-IM pour descendre dans l'atmosphère Terrestre parce que c'est une planète-prison avec une population psychotique incontrôlée. Aucun ES-IM n'est garanti d'éviter le risque d'être pris au piège, comme ce fut le cas pour les membres de la force expéditionnaire du "Domaine" qui ont été capturés dans l'Himalaya, il y a 8.200 ans. Personne ne sait ce que les IS-BE sur Terre vont faire. Pour le moment nous n'avons pas prévu d'envahir les ressources du "Domaine"et prendre le contrôle total de l'espace entourant la région à cette époque.

Cela se produira dans un futur pas très lointain: environ 5000 ans terrestre, selon l'agenda du "Domaine". Pour le moment nous ne faisons rien pour empêcher les transports depuis d'autres systèmes planétaires ou galaxies d'introduire de nouveaux ES-IM dans l'écran de force amnésique. Finalement, cela changera. En outre, la Terre en elle-même est une planète très instable. Elle n'est pas appropriée pour une installation ou une habitation permanente d'une quelconque civilisation durable. C'est en partie la raison pour laquelle elle est utilisée comme planète-prison. Personne ne songerait sérieusement à vivre ici pour une série de raisons contraignantes simples:

  1. Les masses continentales de la Terre flottent sur une mer de lave en fusion sous la surface, ce qui fait qu'elles s'effritent, se fissurent et dérivent en permanence.

  2. En raison de la nature liquide de son noyau, la planète est en grande partie volcanique et sujette aux tremblements de terre et aux explosions volcaniques.

  3. Les pôles magnétiques de la Terre s'inversent radicalement environ tous les 20.000 ans. Cela provoque une dévastation plus ou moins grave, suite à des raz de marée et des changements climatiques.

  4. La Terre est très éloignée du centre de la galaxie et de toutes autres civilisations galactiques importantes. Cet isolement réduit son usage à celui d'une escale, d'une halte, le long des trajets entre les galaxies. Mais ce sont plutôt la lune et les astéroïdes qui sont plus appropriés à cela parce qu'ils ont une faible gravité.

  5. La Terre est une planète à faible gravité avec de lourdes masses métalliques en sous-sol et une atmosphère dense. Cela crée des difficultés de navigation aérienne. Le fait que je sois ici à la suite d'un accident de vol, en dépit de la haute technologie de mon vaisseau et de mon expertise en tant que pilote, sont la preuve de ces faits.

  6. Il y a environ 60 milliards de planètes identiques à la Terre (soleil Type 12, planète classe 7) dans la Voie Lactée, je ne parle pas des vastes étendues du "Domaine", et des territoires que nous allons encore conquérir dans l'avenir. Il nous est difficile d'étendre nos ressources pour faire bien plus qu'une simple reconnaissance périodique de la Terre. Surtout quand il n'y a pas davantage immédiat à investir des ressources ici.

  7. Sur Terre, la plupart des êtres ne sont pas conscients du fait qu'ils sont des IS-BE, ou qu'il y ait des esprits de toute nature. Ailleurs, beaucoup d'autres êtres sont conscients de cela mais malgré tout, presque tous ont une compréhension très limitée d'eux-mêmes comme étant un ES-IM. Une des raisons à cela est que les IS-BE ont été en guerre les uns contre les autres depuis le début des temps. Le but de ces guerres a toujours été d'établir la domination d'un IS-BE ou d'un groupe d'IS-BE sur l'autre. Suite au fait qu'un IS-BE ne peut pas être «tué», l'objectif a été de capturer et d'immobiliser les IS-BE. Cela a été fait d'une variété presque illimitée de moyens. La méthode la plus simple pour capturer et immobiliser un IS-BE est possible grâce à l'utilisation de différents types de "pièges". Des pièges pour IS-BE ont été réalisés et mis en place par de nombreuses sociétés spécialisées dans l'invasion de territoires comme celle qui est devenue "l'Ancien Empire" qui a commencé à se développer, il y a environ soixante-quatre milliards d'années. Les pièges sont souvent mis en place dans le propre territoire des ES-IM qui sont attaqués. Habituellement, un piège est installé avec ondes électroniques de «beauté» pour attirer l'attention et l'intérêt de l'IS-BE. Lorsque l'IS-BE s'approche de la source de l'onde esthétique, comme par exemple un beau bâtiment ou de la belle musique, le piège est activé par l'énergie déployée par l'IS-BE. Un des mécanismes de pièges les plus courants utilise la propre énergie mentale qui émane de l'IS-BE lorsqu'il essaie de se débattre contre le piège. Le piège est activé et alimenté par l'énergie mentale de l'IS-BE. Plus celui-ci se débat avec force et plus le piège acquiert de force pour attirer à lui d'autres IS-BE et les maintenir piégés.

    Durant toute l'histoire de cet univers physique, de vastes zones de l'espace ont été colonisées par des sociétés d'ES-IM qui envahissent et prennent de nouveaux domaines de l'espace de cette façon. Dans le passé, ces invasions ont toujours partagé des éléments communs:

  8. L'utilisation écrasante de la force, généralement avec des armes nucléaires ou électroniques.

  9. Le contrôle de l'esprit des ES-IM de la zone envahie grâce à l'utilisation d'électrochocs, de drogues, de l'hypnose, de l'effacement de la mémoire et l'implantation de faux souvenirs ou de fausses informations destinées à soumettre et asservir la population.

  10. La prise en charge des ressources naturelles par les ES-IM envahisseurs.

  11. L'esclavage politique, économique et social de la population locale.Ces activités se poursuivent encore aujourd'hui. Tous les ES-IM sur Terre ont participé à une ou plusieurs de ces activités dans le passé, à la fois comme un envahisseur ou comme partie de la population envahie. IL N'Y A PAS DE «SAINTS» dans cet univers. Très peu ont évité ou ont été exemptés de faits de guerre entre IS-BE car ces derniers sur Terre sont encore les victimes de cette activité en ce moment. L'amnésie entre-vies administrée aux ES-IM est un des mécanismes de pièges du système élaboré par "l'Ancien Empire", pour empêcher les ES-IM de s'échapper d'ici. Cette opération est gérée par une force de police secrète et illicite de traîtres de «l'Ancien Empire», utilisant de fausses opérations pour dissimuler leurs activités afin d'empêcher leur détection par leur propre gouvernement, par le "Domaine" et par les victimes, de leurs activités. Ce sont des méthodes de contrôle mental développées par les psychiatres du gouvernement. La Terre est une planète «ghetto». Elle est le résultat d'un "Holocauste" intergalactique. Les ES-IM ont été condamnés à être mis sur Terre, soit parce que:

  12. Ils sont trop vicieusement fous ou pervers pour fonctionner dans le cadre de toute civilisation, même les plus dégradées ou corrompues.

  13. Ils sont une menace révolutionnaire à la vie sociale et au système de castes économiques et politiques qui ont été si soigneusement construits et brutalement imposés dans "l'Ancien Empire". Les corps biologiques sont spécifiquement conçus et ils sont désignés comme étant les entités d'ordre le plus inférieur dans le système de castes de "l'Ancien Empire". Quand un ES-IM est envoyé sur Terre, puis trompé ou contraint à évoluer dans un corps biologique tels que ceux-ci, ils sont, en fait, "à l'intérieur d'une prison dans une prison''.

  14. Dans un effort pour se débarrasser définitivement et irréversiblement de ces «intouchables», l'identité éternelle, la mémoire et les capacités de chaque IS-BE sont vigoureusement effacées. Cette «solution finale» fut conçue et réalisée par des criminels psychopathes qui sont contrôlés par «l'Ancien Empire». L'extermination de masse des «intouchables» et les camps de prisonniers créés par l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale ont été récemment révélés. De la même façon, les IS-BE de la Terre sont les victimes d'éradication spirituelle et d'esclavage éternel à l'intérieur de frêles organismes biologiques, inspiré par le même genre de haine lâche de "l'Ancien Empire''. Les détenus créatifs et aimables sur Terre sont en permanence torturés par les fous violents qui sont contrôlés par les agents de "l'Ancien Empire" qui gèrent la prison . Les soi-disant «civilisations» de la Terre, depuis l'âge des inutiles pyramides jusqu'à l'âge de l'holocauste nucléaire, ont été un gaspillage colossal des ressources naturelles, une utilisation perverse de l'intelligence, et une oppression manifeste de l'essence spirituelle de tout ES-IM sur cette planète.             Si le domaine envoyait des vaisseaux dans tous les coins de l'univers à la recherche de "l'enfer", leur quête pourrait bien finir sur Terre. Quelle plus grande brutalité peut être infligée à quiconque, qu'effacer sa conscience spirituelle, son identité, sa capacité et sa mémoire qui sont son essence même? Le "Domaine" a pour le moment toujours été incapable de sauver les 3.000 ES-IM du bataillon de la force expéditionnaire. Ils sont obligés d'habiter des corps biologiques sur Terre. Nous avons été en mesure de retrouver et de suivre la plupart d'entre eux depuis les 8.000 dernières années. Cependant, nos tentatives pour communiquer avec eux sont généralement inutiles car ils sont incapables de se rappeler leur véritable identité. La majorité des membres perdus de la force du "Domaine" ont suivi la progression occidentale générale de la civilisation de l'Inde au Moyen-Orient, puis de la Chaldée, de Babylone, de l’Égypte, à travers l'Achaïe, la Grèce, Rome, l'Europe, sur l'hémisphère occidentale, et ensuite tout autour du monde. Les membres du bataillon perdu et beaucoup d'autres IS-BE sur Terre pourraient être des citoyens utiles du "Domaine", en excluant les criminels et les pervers vicieux. Malheureusement, aucune méthode efficace n'a pu être conçue pour émanciper les IS-BE de la Terre. Par conséquent, selon un raisonnement logique et aussi en suivant la politique officielle du "Domaine", il est plus sûr et plus raisonnable d'éviter le contact avec la population ES-IM de la Terre, jusqu'à ce que les ressources appropriées puissent être allouées à localiser et à détruire l'écran de force et les machines d'amnésie de "l'Ancien Empire", et de développer une thérapie de restauration de la mémoire d'un IS-BE.

 

Chapitre 9 - 'Une chronologie des événements terrestres

 

(MATILDA O'DONNELL MACELROY NOTE PERSONNELLE)

 (TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 27 juillet 1947, 1ère session

Pour cette interview j'ai pris des notes écrites car Airl me fournit beaucoup de dates et de noms que je n'aurais pu me rappeler sans les écrire. Je n'ai pas souvent pris de notes, mais au cours de cette leçon, je pensais qu'il était important d'obtenir l'information exactement telle qu'elle me la donnait. Cependant, j'ai découvert que ma prise de notes rendait beaucoup plus difficile ma concentration sur la réception de la communication télépathique de Airl. Je fus parfois si distraite par ma propre écriture que j'en perdis le train de sa pensée, de sorte que je dus lui demander de «répéter» à plusieurs reprises. Airl continua à rester en communication avec l'agent de la station spatiale sur la ceinture d'astéroïdes à partir de laquelle elle reçut beaucoup d'informations. Comme Airl était un officier-pilote-ingénieur du "Domaine", et non pas un historien, elle dut obtenir cette information à partir des dossiers des missions de reconnaissance effectuées par d'autres officiers de la force expéditionnaire du ''Domaine''.

Voici certaines dates et événements non mentionnés dans les livres d'histoire de la Terre. Ces dates sont importantes car elles fournissent des informations des influences sur Terre de "l'Ancien Empire" et du Domaine.

Bien qu'ayant assisté au cours des centaines d'années précédentes à plusieurs réunions d'information organisées par notre personnel de mission sur l'historique général de la Terre, je me baserai principalement sur des données d'archives capturées après notre invasion du quartier général planétaire de l'Ancien Empire. La Force Expéditionnaire du Domaine a suivi, depuis cette époque, la progression générale des événements terrestres.

Comme je l'ai mentionné, le Domaine a choisi, dans certains cas, d'intervenir dans diverses affaires terrestres pour assurer un succès à long terme de nos plans d'expansion. Bien que le Domaine n'ait aucun intérêt particulier vis à vis de la Terre ou de la population d'IS-BE de cette planète, nous devons nous assurer que les ressources de la Terre ne sont ni détruites ni dénaturées. À cet effet, certains officiers du Domaine furent envoyés de temps à autre sur Terre en mission de reconnaissance pour rassembler des informations.

Les dates et événements suivants ont cependant été extrapolés à partir de renseignements accumulés dans les dossiers du Domaine – du moins ceux qui me sont accessibles grâce au centre de communication de la station spatiale.


208.000 BCE

Établissement de l'Ancien Empire, dont le quartier général était situé près d'une étoile de la constellation de la Grande Ourse de cette galaxie. La force d'invasion de l'Ancien Empire avait envahi et conquis la zone avec des armes nucléaires quelques temps auparavant.

Après diminution de la radioactivité et avoir achevé une remise en état, il s'effectua une immigration d'êtres d'une autre galaxie. Ces êtres mirent sur pied une société qui dura jusqu'à il y a environ 10.000 ans quand elle fut supplantée par le Domaine.

La civilisation terrestre en est venue, très récemment, à ressembler à cette civilisation, maintenant qu'elle est tombée hors de son contrôle immédiat. Je veux parler, en particulier, de l'apparence et de la technologie des transports comme les avions, les trains, les navires, les automobiles et ce que vous considérez comme "moderne" ou "futuriste" dans l'architecture qui imite l'aspect des édifices des grandes cités de l'Ancien Empire.

Avant – 75.000

Les archives du Domaine contiennent très peu d'informations sur les civilisations des masses terrestres continentales de l'Atlantide et de la Lémurie, sauf pour noter qu'elles ont coexisté sur Terre à plus ou moins la même époque. Il semble que les deux civilisations aient été fondées par les survivants de cultures interplanétaires qui avaient fui leurs systèmes planétaires natals pour échapper à une persécution politique ou religieuse.

Le Domaine sait qu'un décret de longue date de l'Ancien Empire interdit la colonisation de planètes sans autorisation. Il est donc possible que leur destruction ait été causée par des forces policières ou militaires qui ont pourchassé les colons criminels et les ont détruits. Bien que cela semble une supposition, aucune preuve concluante n'existe expliquant la destruction complète et la disparition de deux civilisations entières.

Une autre possibilité est qu'une éruption volcanique sous-marine massive dans la région du lac Toba à Sumatra et du Mont Krakatoa à Java ait entraîné la destruction de la Lémurie. Les vagues géantes causées par l'éruption ont submergé toutes les masses terrestres, y compris les plus hauts sommets. Les survivants de la destruction, les lémuriens, sont les ancêtres primitifs des chinois. L'Australie et les régions océaniques du nord étaient le centre de la civilisation lémurienne qui est à l'origine des races orientales. Les deux civilisations possédaient l'électronique et des technologies aérospatiales.

Il semblerait que l'éruption volcanique ait rejeté une masse de roche en fusion tellement énorme que le vide qui en a résulté sous la croûte terrestre a entraîné l'effondrement de grandes zones de masses terrestres sous les océans. Les régions continentales occupées par les deux civilisations ont été recouvertes de matériaux volcaniques et ensuite submergées, ne laissant que très peu de preuves de leur existence en dehors des légendes parlant d'un déluge mondial qu'on retrouve dans toutes les cultures de la Terre et des survivants qui sont à l'origine des races et cultures orientales.

Cette colossale explosion volcanique emplit la stratosphère de gaz toxiques qui sont charriés tout autour de la planète. Les suites de ces éruptions volcaniques peuvent facilement être à l'origine de pluies qui durent "40 jours et 40 nuits" en raison de la pollution atmosphérique et d'une longue période pendant laquelle les rayons solaires sont réfléchis vers l'espace, engendrant un refroidissement mondial. Un tel événement peut certainement causer une ère glaciaire, des extinctions de formes de vie et de nombreux autres changements à long terme durant des milliers d'années.

En raison des innombrables types d'événements cataclysmiques mondiaux survenant naturellement, la planète Terre n'est pas un lieu d'habitation adapté à des IS-BE. Par ailleurs, il y a eu d'occasionnels cataclysmes mondiaux engendrés par les IS-BE comme celui qui a détruit les dinosaures, il y a plus de 70 millions d'années. Cette destruction a été causée par une guerre intergalactique durant laquelle la Terre et de nombreuses autres lunes et planètes voisines furent bombardées par des armes atomiques. Les explosions atomiques ont entraîné des retombées atmosphériques très semblables à celles des éruptions volcaniques. La plupart des planètes de ce secteur de la galaxie sont depuis des déserts inhabitables.

La Terre est indésirable pour de nombreuses autres raisons : gravité élevée et atmosphère dense, inondations, séismes, volcans, déplacement des pôles, dérive des continents, impact de météores, changements climatiques et atmosphériques, pour n'en citer que quelques-unes.

Quel genre de civilisation durable pourrait développer une culture sophistiquée dans un tel environnement ?

De plus, la Terre est la petite planète d'une "étoile en bordure" de la galaxie. Ce qui rend la Terre très isolée géographiquement de civilisations planétaires plus concentrées qui existent vers le centre de la galaxie. Ces faits évidents font que la Terre n'est adaptée qu'à un usage zoologique ou botanique ou qu'à son rôle actuel de prison mais pas pour grand chose d'autre.

Avant – 30.000

La Terre a commencé a servir de "dépotoir" et de prison pour les IS-BE qui étaient jugés "intouchables", c'est à dire des criminels et des non-conformistes. Des IS-BE ont été capturés, emprisonnés dans des pièges électroniques et transportés sur Terre en divers points de l'Ancien Empire. Des "stations d'amnésie" souterraines ont été installées sur Mars, et sur Terre dans les monts Rwenzori [à la frontière de l'Ouganda et de la RDC] en Afrique, au Portugal et dans les steppes de la Mongolie.

Ces centres de surveillance électronique créent des écrans de force conçus pour détecter et capturer des IS-BE quand celui-ci quitte son corps à la mort. Les IS-BE subissent un lavage de cerveau à l'aide d'une puissante force électronique dans le but de maintenir la population terrestre dans un état de perpétuelle amnésie. D'autres contrôles de population sont installés à l'aide de mécanismes électroniques de contrôle de la pensée à longue portée. Ces stations sont toujours en service et elles sont extrêmement difficiles à attaquer ou à détruire, même pour le Domaine, qui ne maintiendra pas ultérieurement de force militaire importante dans cette zone

Les civilisations des pyramides ont été créées intentionnellement sur Terre en tant que système de prison des IS-BE.

Une pyramide est supposée être un symbole de "sagesse". Cependant, la "sagesse" de l'Ancien Empire sur la planète Terre est prévue pour fonctionner en tant que "piège" amnésique élaboré, constitué par les notions de MASSE, CONCEPT et MYSTÈRE. Elles sont contraires aux qualités d'un être spirituel immortel qui n'a pas de masse ou de concept. Un IS-BE n'est que parce qu'il pense qu'il est.

La MASSE: représente l'univers physique, incluant des objets comme les étoiles, les planètes, les gaz, les liquides, les particules d'énergie et les tasses à thé. Les pyramides étaient de très très massifs objets, comme l'étaient toutes les structures créées par l'Ancien Empire. Des objets lourds, massifs, denses, solides créent une illusion d'éternité. Les cadavres enveloppés de linges, imprégnés de résine, placés dans des cercueils dorés décorés de gravures et mis en terre avec leurs possessions terrestres parmi des symboles codés, créent une illusion de vie éternelle. Les symboles denses et lourds de l'univers matériel sont pourtant l'exact opposé d'un IS-BE. Un IS-BE n'a ni masse ni âge. Les objets ne durent pas éternellement. Un IS-BE "existe" éternellement.

Le CONCEPT: De faux concepts empêchent de connaître la vérité. Les cultures des pyramides de la Terre sont une illusion fabriquée. Elles ne sont rien de plus que de "fausses civilisations" arrangées par la mystérieuse secte de la Fraternité du Serpent. De faux concepts ont été inventés pour créer l'illusion d'une fausse société afin de renforcer davantage le mécanisme d'amnésie parmi les résidents du système carcéral sur Terre.

Le MYSTÈRE: il est construit sur des mensonges et des demi-vérités. Les mensonges entraînent la durabilité parce qu'ils altèrent les faits que constituent les dates exactes, les lieux et les événements. Quand la vérité est connue, le mensonge ne persiste plus. Si l'exacte vérité est révélée, ce n'est plus un mystère.

Toutes les civilisations des pyramides de la Terre ont été soigneusement fabriquées grâce à des couches superposées de mensonges, habilement assaisonnés de quelques vérités. Le prêtre de la secte de l'Ancien Empire mélangeait des mathématiques sophistiquées et une technologie futuriste à des métaphores théâtrales et du symbolisme. Tout ceci n'est qu'une complète fabrication de vérité, dont l'aspect esthétique et le mystère servent d'amorçage.

Les rituels compliqués, les alignements astronomiques, les rites secrets, les monuments massifs, les merveilles architecturales, les hiéroglyphes artistiquement restitués et les "dieux" mi-homme, mi-animal ont été conçus pour créer un mystère insoluble pour la population IS-BE incarcérée sur Terre. Le mystère détourne l'attention de la vérité sur le fait que les IS-BE ont été capturés, rendus amnésiques et emprisonnés sur une planète très éloignée de leur patrie.

La vérité est que chaque IS-BE sur Terre est venu d'un autre système planétaire. Aucune personne sur Terre n'est native de cette planète. Les êtres humains n'ont pas "évolué" sur Terre.

La société égyptienne du passé était gouvernée par les administrateurs de prison ou les prêtres qui, à leur tour, manipulaient le pharaon, contrôlaient le trésor et gardaient en esclavage la population des résidents, tant physiquement que spirituellement. Dans les temps modernes, les prêtres ont changé, mais la fonction est la même. Aujourd'hui cependant, les prêtres sont également des prisonniers.

Le mystère renforce les murs de la prison. L'Ancien Empire craignait que les IS-BE de la Terre puissent retrouver la mémoire. À cet effet, l'une des fonctions premières des prêtres de l'Ancien Empire est d'empêcher que les IS-BE ne se rappelent  qui ils sont vraiment, comment ils sont arrivés sur Terre et d'où ils viennent.

Les gestionnaires du système carcéral de l'Ancien Empire et leurs supérieurs ne veulent pas que les IS-BE se souviennent de qui les a assassinés, capturés, de qui leur a volé toutes leurs possessions, les a envoyés sur Terre, les a rendus amnésiques et les a condamnés à un emprisonnement éternel !

Imaginez ce qui pourrait se passer si tous les habitants de la prison se rappelaient soudain qu'ils ont le droit à la liberté ! Et s'ils réalisaient tout d'un coup qu'ils ont été emprisonnés à tort et qu'ils se soulèvent comme un seul homme contre leurs gardiens ?

L'Ancien Empire a peur de révéler quoi que ce soit qui évoque la civilisation des planètes natales des résidents. Une apparence physique, un élément de costume, un symbole, un navire spatial, un appareillage d'électroniques avancées ou tout autre vestige de la civilisation de la planète natale pourrait "rappeler" quelque chose et raviver la mémoire.

Des technologies sophistiquées de piégeage et d'esclavage, développées sur des millions d'années dans l'Ancien Empire, ont été appliquées sur les IS-BE avec l'intention de créer une fausse façade de prison. Ces façades ont été installées sur la totalité de la Terre, toutes en même temps. Chaque élément est une partie parfaitement intégrée du système carcéral.

Ce qui comprend une religion de double discours incompréhensible. Toutes les civilisations de pyramides l'utilisent comme un mécanisme de contrôle pour garder la population en esclavage, par la force, la peur et l'ignorance. Le fouillis indéchiffrable d'informations inutiles, de dessins géométriques, de calculs mathématiques, d'alignements astronomiques fait partie d'une fausse spiritualité basée sur des objets matériels plutôt que sur des esprits immortels dans le seul but d'embrouiller et désorienter les IS-BE de la Terre.

Quand le corps d'une personne mourrait, on l'enterrait avec ses possessions terrestres, y compris son ancien corps drapé dans du tissu, pour alimenter son "âme" ou "Ka" après la mort. Un IS-BE ne "possède" pas une telle âme. Un IS-BE est une âme.

Sur la planète natale de l'IS-BE, ses possessions matérielles ne sont pas perdues, volées ou oubliées quand l'être est mort ou a quitté son corps. L'IS-BE pouvait revenir et réclamer ce qu'il possède. Si l'IS-BE est amnésique, il ne se souviendra pas qu'il possédait quelque chose. Donc, les gouvernements, les compagnies d'assurance, les banquiers, les membres de la famille et autres vautours peuvent récupérer tout ce que possède le décédé sans crainte de représailles de sa part.

La seule raison de ces faux concepts est d'instiller l'idée que l'IS-BE n'est pas un esprit, mais un objet matériel ! C'est un mensonge. C'est un piège.

D'innombrables gens ont passé des heures interminables à tenter d'assembler les pièces du puzzle égyptien et d'autres civilisations de l'Ancien Empire. Ce sont des puzzles faits de pièces qui ne s'emboîtent pas.

Quel est le mystère de l’Égypte et des autres cultures-pyramides? Mystère!

- 15. 000 AV. JC

Les forces de "l'Ancien Empire" supervisèrent la construction d'un complexe de mines hydrauliques dans la cordillère des Andes, là où est aujourd'hui la Bolivie près du lac Titicaca (lac de Tin Stones) à Tiahuanaco, incluant la construction du complexe massif de bâtiments en pierre sculptée, connu sous le nom de Kalasasaya et sa "Porte du Soleil", à plus de 4000 m de haut.

-11.600 AV. JC

L'axe polaire de la Terre se déplaça dans la mer. La dernière période glaciaire pris fin brusquement quand les calottes glaciaires fondirent et que le niveau de l'océan entraîna des inondations gigantesques des terres émergées. Les derniers vestiges de l'Atlantide et de la Lémurie ont alors été recouverts par les eaux. Il y eut aussi des extinctions massives d'animaux dans les Amériques, l'Australie et l'Arctique.

-10.400 AV. JC

Selon l'historien Hérodote, des éléments de la civilisation disparue de l'Atlantide contenant des appareils technologiques et électroniques de cette civilisation ont été placés dans un caveau sous les pattes du Sphinx à Gizeh. L'historien grec tenait cette information des prêtres d'Anu, le Dieu sumérien de la ville égyptienne d'Héliopolis. Cependant, il est hautement improbable que cela soit autorisé par le système administratif pénitentiaire de "l'Ancien Empire".

-8.212 AV. JC

Le Veda ou hymnes védiques est un ensemble de chants religieux qui ont été introduits dans les sociétés terrestres. Ils se propagèrent oralement, de génération en génération. "L'Hymne de l'enfant de l'aube'' comprend une idée appelée "le cycle de l'univers physique": la création, la croissance, la conservation, la décadence et la mort ou la destruction de l'énergie et de la matière dans un espace. Ces cycles produisent le temps. Le même ensemble d'hymnes décrit la "théorie de l'évolution". C'est un ensemble considérable de connaissances qui contiennent une grande vérité spirituelle. Malheureusement, cela a été incorrectement évalué par les humains et modifié avec des mensonges et des inversions de faits par des prêtres qui sont un piège pour empêcher quiconque d'utiliser la sagesse afin de découvrir le moyen d'échapper à la planète-prison.

-8.050 AV. JC

Destruction du gouvernement principal de "l'Ancien Empire" sur leur planète principale dans cette galaxie. Ce fut la fin de «l'Ancien Empire», comme entité politique. Cependant, la grande taille de «l'Ancien Empire» nécessitera au 'Domaine', pour sa conquête, plusieurs milliers d'années. L'inertie des systèmes politiques économiques et culturels de "l'Ancien Empire" restera en place pendant encore un certain temps. Cependant, les restes de la flotte spatiale de «l'Ancien Empire» du système solaire furent finalement détruits en 1230 AP. JC. En plus des administrateurs de la prison de «l'Ancien Empire» sur Terre, il y eut d'autres êtres de «l'Ancien Empire» qui vinrent aussi. Dès lors que la Terre n'était plus sous le contrôle direct de "l'Ancien Empire", il n'y eut bientôt plus de force de police pour contrôler les renégats militaires et autres pirates de l'espace, mineurs, commerçants et entrepreneurs qui vinrent alors sur Terre pour exploiter ses ressources dans un but personnel ou autres raisons malveillantes. Par exemple, dans le chapitre 6 de la Genèse, le Peuple juif décrit l'histoire des "Nephilims" ainsi: «Lorsque les hommes commencèrent à être nombreux à la surface de la Terre et que des filles leur furent nées, les "fils de dieu" trouvèrent que les filles des hommes leur convenaient et prirent pour femmes toutes celles qui leur plurent (...) Les ''Nephilims'' étaient sur Terre en ces jours-là et ensuite aussi quand les "fils de dieu" s'unirent aux filles des hommes et qu'elles leur donnèrent des enfants; ce sont les héros du temps jadis, ces hommes fameux.

Les anciens peuples juifs qui écrivirent l'Ancien Testament étaient des esclaves, des éleveurs et des cueilleurs. Toute technologie moderne, même une simple lampe de poche, leur semblait étonnante et miraculeuse. Ils ont attribué toute cette technologie à un phénomène inexplicable tel un acte divin. Malheureusement, ce comportement est universel chez tous les ES-IM qui ont été rendus amnésiques, et qui ne peuvent se souvenir de leurs propres expériences, formations, technologies, personnalité ou même leur identité.

De toute évidence, si ceux-ci s'étaient accouplés avec les femmes de la Terre, ils n'étaient en aucune façon des «fils de dieu» mais uniquement des ES-IM qui habitaient des organismes biologiques dans le but de prendre avantage de la situation politique de "l'Ancien Empire" pour tout simplement profiter des sensations physiques. Ils mirent en place sur Terre de petites colonies au-delà de portée de la police et des autorités fiscales.

Il se trouve que l'un des crimes les plus graves que pouvait faire un IS-BE dans «l'Ancien Empire» était de violer la réglementation fiscale. Les impôts sur bénéfices ont été utilisés comme mécanisme d'esclavage et comme punition dans l'«Ancien Empire». La moindre erreur dans un rapport d'impôt fait d'un ES-IM un «Intouchable», suivi d'un emprisonnement.

(NDLR - On pourrait enfermer aujourd'hui 100% de nos "élus" escrocs et manipulateurs à la tête de notre monde sans aucune erreur de se tromper.)

-6.750 AV. JC

D'autres ''civilisations-pyramides'' ont été mises en place sur Terre par "l'Ancien Empire". Ce fut le cas à Babylone, en Égypte, en Chine et en Amérique centrale. La zone mésopotamienne présentait des installations de services, des stations de communication, des bases spatiales et des installations de carrières de pierre pour ces fausses civilisations.

Ptah fut le nom donné au premier d'une succession d'administrateurs issus de «l'Ancien Empire» qui se présentaient eux-mêmes à la population de la Terre tels des dirigeants «divins».

L'importance de Ptah peut être comprise si l'on apprend que le mot "Egypte" est une corruption de l'expression grecque "Het-Ka-Ptah,'' ou "Maison de l'Esprit de Ptah". Il fut surnommé "le développeur". C'était un ingénieur en construction. Son grand-prêtre reçut le titre de «Grand Chef des artisans».

Ptah était aussi le dieu de la réincarnation en Égypte. Il fut à l'origine de "la cérémonie de l'ouverture de la bouche", qui était accomplie par des prêtres lors des funérailles pour "libérer les âmes" des cadavres. Bien sûr, lorsque les «âmes» étaient libérées, elles étaient capturées, rendues amnésiques, et revenaient à nouveau sur Terre.

Les soi-disant dirigeants "divins" qui suivirent Ptah sur Terre furent appelés "Ntr", ce qui signifie "gardiens ou surveillants" par les Egyptiens. Leur symbole était le serpent ou le dragon, qui représente une société religieuse secrète de "l'Ancien Empire" appelée " la Confrérie du Serpent".

Les ingénieurs de "l'Ancien Empire" ont utilisé des outils de coupe utilisant des ondes lumineuses très concentrées pour rapidement tailler des blocs de pierre. Ils ont également utilisé des champs de force et des vaisseaux spatiaux pour soulever et transporter ces blocs de pierre pesant chacun jusqu'à plusieurs milliers de tonnes.

(Ndlr - Ceci permet de donner une meilleure explication aux techniques de construction utilisées pour la construction des pyramides, toujours irréalisable aujourd'hui)

Le placement sur le terrain de certaines de ces structures se trouveront avoir des significations géodésiques ou astronomiques par rapport à différentes étoiles de cette région galactique. Les bâtiments sont rudimentaires et peu pratiques par rapport aux normes de construction sur la plupart des planètes.

En tant qu'ingénieur du "Domaine", je peux attester que ces structures de fortune n'auraient pu être déclarées conformes sur une planète du "Domaine". Les blocs de pierre tels que ceux utilisés dans les civilisations-pyramides peuvent encore être vus, partiellement découpés, dans les carrières de pierre au Moyen-Orient et ailleurs.

La plupart des structures sont des "accessoires" qui ont été construits à la hâte comme les façades d'une fausse ville de western sur un décor cinématographique. Ils semblent réels et avoir une certaine utilisation ou de la valeur mais en fait ils n'ont pas de valeur et aucune utilité. Les pyramides et tous les autres monuments en pierre, érigés par «l'Ancien Empire» pourraient être appelés des "monuments-mystères". Pour quelles raisons un tel gaspillage de ressources pour la construction d'un si grand nombre de bâtiments inutiles? Pour créer une illusion mystérieuse.

Le fait est que chacun des "dirigeants divins" étaient des IS-BE qui servaient "l'Ancien Empire". Ils n'étaient que des IS-BE et certainement pas «divins».

-6.248 AV. JC

Début de la guerre active entre le commandement spatial du "Domaine" et le reste de la flotte spatiale de "l'Ancien Empire" dans ce système solaire qui dura près de 7.500 ans. Cela commença quand une installation fut établie dans les montagnes de l'Himalaya par un bataillon de 3000 officiers et membres d'équipage de la force expéditionnaire du "Domaine". L'installation n'était pas fortifiée car le "Domaine" n'était pas au courant du fait que «l'Ancien Empire» maintenait la Terre comme une planète-prison.

L'installation du "Domaine" fut attaquée et détruite par les forces spatiales de «l'Ancien Empire» qui continuaient à fonctionner dans le système solaire de la Terre. Les ES-IM du bataillon du "Domaine" furent capturés et transférés sur Mars, rendus amnésiques, puis renvoyés sur Terre pour habiter des organismes biologiques humains. Ils sont toujours sur Terre.

-5.965 AV. JC

Les enquêtes sur la disparition des forces du "Domaine" dans ce système solaire ont conduit à la découverte de bases de "l'Ancien Empire" sur Mars et ailleurs. Le domaine prit une installation sur la planète Vénus comme position défensive contre les forces spatiales de «l'Ancien Empire». La Force expéditionnaire du "Domaine" surveille également les formes de vie sur Venus, qui possède une atmosphère très dense, chaude et lourde avec des nuages d'acide sulfurique. Il y a très peu de formes de vie sur Terre qui peuvent supporter un environnement atmosphérique comme celui de Vénus.

Le "Domaine" établit également des installations et des stations spatiales secrètes dans le système solaire de la Terre. Ce système solaire dispose d'une planète brisée - la ceinture d'astéroïdes. Elle représente une plate-forme très utile, à faible gravité, pour le décollage et l'atterrissage d'engins spatiaux. Elle est utilisée comme une "escale galactique" dans la Voie Lactée et les galaxies voisines. Il n'y a pas de planètes dans cette région du bord de la Voie Lactée qui peut servir d'escale pour le transport entrant et autres vaisseaux. Mais cette planète brisée est une station spatiale idéale. Comme résultat de notre guerre contre «l'Ancien Empire», ce domaine du système solaire est maintenant un bien précieux du "Domaine".

-3.450 – 3.100 AV. JC

L'intervention sur Terre de "l'Ancien Empire" dans des affaires de soit-disant "dieux" a été perturbée à cette période par les forces du "Domaine". Ces faux dieux ont alors commencé à être remplacés par des dirigeants humains. La première dynastie des pharaons humains qui a réuni les Haute et Basse Égypte a commencé avec le règne d'un pharaon qui, par coïncidence, se nommait «Men». Il a établi la capitale appelée "Men-Nefer" (Memphis), "la beauté de Men", en Egypte. Cela commençait la succession de 10 Pharaons humains et une période de 350 années de chaos qui ont suivi dans les rangs administratifs de «l'Ancien Empire».

- 3.200 AV. JC

Comme je l'ai mentionné plus tôt, la Terre, à cette époque, se trouvait au centre d'un combat entre le '' Domaine" et les forces de "l'Ancien Empire". Bien sûr, cela n'a aucun sens pour les archéologues ou les historiens de la Terre de dire que la période égyptienne fut une période de guerre spatiale. Puisque les historiens de la Terre sont amnésiques, ils ont supposé que les changements et problèmes de cette époque concernaient la religion.

En outre, puisque la technologie et les civilisations installées sur Terre pendant cette période étaient arrivées "toutes prêtes", ils ne purent les voir «évoluer». Bien entendu, il n'existe aucune preuve, où que ce soit sur Terre, d'une transition évolutive qui aurait abouti à de telles sophistications des mathématiques, de la langue, de l'écriture, de la religion, de l'architecture, des traditions culturelles en Égypte ou de toute autre civilisation-pyramides. Ces cultures complètes avec tous les détails sur les types de races, coiffures, maquillages, rituels, codes moraux et ainsi de suite, sont "apparues" comme des ensembles complets intégrés.

L'étude archéologique suggère que toutes les preuves de l'intervention du Domaine" et celle de "l'Ancien Empire", ou de toute autre activité extraterrestre, aient été soigneusement «nettoyées», afin de ne pas éveiller les soupçons. "L'Ancien Empire" ne veut pas que les ES-IM de la Terre soupçonnent qu'ils aient été capturés, transplantés sur Terre et subis un lavage de cerveau.

Ainsi, les historiens de la Terre continuent de penser que les prêtres égyptiens ne pouvaient pas posséder "de canons à rayons" ou autres technologies de «l'Ancien Empire». Et ils supposent qu'il ne se passait rien sur Terre, à part quelques prêtres qui se promenaient en disant «Amen», ce que les Chrétiens disent encore.

-3.172 AV. JC

La disposition de la grille astronomique joint les sites-clé miniers et les bâtiments astronomiques des «dieux» dans les montagnes des Andes comme Tiahuanaco, Cuzco, Quito, les villes de Ollantaytambu, Machupiccu et Pachacamac pour l'exploitation de métaux rares dont l'étain pour la fabrication du bronze. Les métaux étaient la propriété des "dieux", bien sûr.

A cette époque et en raison de la guerre entre "l'Ancien Empire" et le "Domaine", une grande variété d'entreprises minières furent créées sur Terre. Ces mineurs se taillèrent quelques sculptures d'eux-mêmes sur lesquelles on peut les voir portant des casques de mineurs. La sculpture de la stèle de Ponce au creux de la cour du temple de Kalasasaya est l'image simple d'un travailleur de pierre utilisant un outil électronique qui émet des ondes lumineuses pour la couper, tenue dans un étui.

«L'Ancien Empire» dut également maintenir des exploitations minières sur diverses planètes à travers la Voie Lactée durant une très longue période. Les ressources minérales de la Terre sont maintenant propriétés du "Domaine".

-2.450 AV. JC

La "grande" pyramide et le complexe pyramidal proche du Caire furent achevés Une inscription fut gravée par les administrateurs de "l'Ancien Empire" et peut être lue dans le soi-disant "Texte des Pyramides". Ces textes racontent que la pyramide fut construite sous la direction de Thoth, le Fils de Ptah. Bien sûr, il n'y eut jamais de roi inhumé dans la chambre puisque les pyramides n'ont jamais été destinées à servir de chambres funéraires.

La grande pyramide était précisément située au centre exact de toutes les masses continentales de la Terre, vues depuis l'espace. Évidemment ces mesures précises exigent la perspective aérienne et une vue des terres émergées de la Terre depuis l'espace. Les calculs purement mathématiques du centre géodésique des continents ne pouvaient pas être faits autrement.

Des puits furent construits à l'intérieur de la pyramide de manière à ce qu'ils s'alignent sur les étoiles des constellations d'Orion, de Canus Majora, et plus particulièrement de Sirius. Les puits étaient également alignés sur la Grande Ourse où se trouvait la planète d'origine de «l'Ancien Empire». En outre, étaient également pointées Alnitak (Zeta Orionis), Alpha Draconis et Beta Ursa Minor. Chacune d'entre elles représente un système-clé de "l'Ancien Empire" d'où les IS-BE étaient amenés sur Terre et déposés comme marchandise non désirée.

La configuration de toutes les pyramides du plateau de Gizeh était destinée à créer une "image-miroir" sur Terre du système solaire et de certaines constellations de «l'Ancien Empire».

-2.181 AV. JC

MIN, devint le Dieu Égyptien de la fertilité. Cet ES-IM, également connu sous le nom de Pan, était aussi un dieu grec. C'était un IS-BE qui, d'une certaine manière, avait réussi à s'échapper du système amnésique de "l'Ancien Empire".

-2160 - 2040 AV. JC

Un des résultats de l'intensification de la bataille entre les forces du "Domaine" et celles de "l'Ancien Empire" fut que le contrôle des "souverains divins" prit fin. Ces derniers finirent par quitter l’Égypte et retournèrent dans les "Cieux", pour ainsi dire, en défaite. Les êtres humains prirent le contrôle du rôle de gouvernance des Pharaons. Le nouveau pharaon humain déplaça la capitale de l’Égypte de Memphis à Héracléopolis.

-1500 AV. JC

Il s'agit de la date de la destruction de l'Atlantide donnée par les grands prêtres égyptiens, Psenophis d'Héliopolis, Sonchis de Saïs et Solon, le sage grec. Les prêtres d'Anu constatèrent que la région méditerranéenne avait été envahie par des ''atlantes" durant cette période. Bien sûr, ces gens ne venaient pas de l'ancien continent d'Atlanta, dans l'océan Atlantique, qui a existé plus de 70.000 ans plus tôt.

 

volcan du Mont Théra

Ces réfugiés provenaient de la civilisation minoenne de l'île de Crète qui s'échappaient de leur île à cause de l'éruption volcanique du Mt. Thera et du raz de marée qui détruisit leur civilisation. Les références de Platon à l'Atlantide ont été empruntées aux écrits du philosophe grec Solon, qui avait obtenu l'information du prêtre égyptien. Ce dernier appelait Atlantis "Kepchu", qui se trouve être également le nom égyptien des habitants de la Crète. Quelques-uns des survivants de la catastrophe volcanique minoenne demandèrent de l'aide à l’Égypte étant donné qu'elle était la seule civilisation à posséder, à l'époque, une culture avancée dans la région méditerranéenne.

-1351 - 1337 AV. JC

La force expéditionnaire du "Domaine" mena un combat actif au niveau religieux contre le "culte des mystères" égyptien des prêtres d'Amon, également connu sous le nom des "Frères du Serpent" dans "l'Ancien Empire". Pendant ce temps, le Pharaon Akhénaton abolit le sacerdoce d'Amon et déplaça la capitale de l’Égypte, de Thèbes à Amarna, à l'exact centre géodésique de l'Egypte. Toutefois, ce complot visant à renverser le contrôle religieux de "l'Ancien Empire" fut rapidement étouffé.

-1193 AV. JC

Au Proche-Orient et à Achaïe, les Grecs et les Troyens luttèrent pour la suprématie qui prit fin avec la destruction de Troie à la fin de la guerre du même nom. Au cours de cette même époque, la guerre faisait rage dans l'espace du système solaire entre les deux forces pour la commande des "stations spatiales" qui entourent la Terre. Cette période de 300 années fut une résistance très violente contre les forces du "Domaine" par le reste des forces de "l'Ancien Empire". Cependant, cela ne dura pas longtemps car il est vain de résister au ''Domaine''.

-850 AV. JC

 

Homère

Homère, le poète aveugle grec, a écrit les histoires sur «Les dieux» d'après des emprunts et modifications à partir de sources antérieures des textes et mythologies védiques, sumériens, babyloniens et égyptiens. Ces poèmes, ainsi que de nombreux autres «mythes» de l'antiquité, sont des descriptions très précises des exploits des ES-IM sur Terre qui étaient parvenus à éviter l'opération d'amnésie de "l'Ancien Empire" et fonctionner sans organismes biologiques.

-700 AV. JC

Les hymnes védiques furent d'abord traduits en langue grecque. Ce fut le début d'un mouvement culturel révolutionnaire dans la civilisation occidentale qui transforma des cultures tribales brutales en des républiques démocratiques fondées sur un comportement plus raisonnable.

-638 - 559 AV. JC

SolonSolon, un homme sage de la Grèce, rapporta l'histoire de l'existence d'Atlantis. Ce sont des informations qu'il reçut des grands prêtres de "l'Ancien Empire", Psenophis d'Héliopolis et Sonchis de Saïs, avec qui il étudia en Égypte.

 

-700 AV. JC

 

Zoroastre

 

 

Zoroastre créa des pratiques religieuses en Perse autour d'un IS-BE appelé Ahura Mazda. C'était encore un autre parmi un nombre croissant de religions «monothéistes» mises en place par les agents du domaine pour remplacer la panoplie des dieux de "l'Ancien Empire".

 

-604 AV. JC

 

Lao-Tseu

Lao-Tseu, un philosophe qui écrivit un petit livre intitulé "Le Chemin", était un IS-BE d'une grande sagesse qui réussit à surmonter les effets de la machine à hypnose et amnésie de "l'Ancien Empire" et qui s'échappa de la Terre. Sa compréhension de la nature d'un ES-IM dut être très bonne pour réussir cela. Selon la légende commune, il vécut sa dernière incarnation dans un petit village de Chine. Il contempla l'essence de sa propre vie. Comme Gautama Siddhartha, il confronta ses propres pensées et ses vies passées. Ce faisant, il récupéra une partie de sa propre mémoire, de ses capacités et son immortalité. Lorsqu'il fut un vieil homme, il décida de quitter le village et d'aller à la forêt pour quitter son corps. Le portier du village l'arrêta et le pria d'écrire sa philosophie personnelle avant de partir. Voici un petit extrait de conseils qu'il donna au sujet du "chemin" qu'il suivit pour retrouver son propre esprit:

"Celui qui regarde ne le verra pas;

Celui qui écoute ne l'entendra pas;

Celui qui tâtonne ne le saisira pas.

Le néant sans forme, l'immobile source du mouvement.

L'essence infinie de l'esprit est la source de la vie.

L'esprit est le soi.

 

Les murs forment et soutiennent une pièce, cependant l'espace entre eux est encore le plus important.

Un pot est formé d'argile, cependant l'espace formé en son sein est encore le plus utile.

L'action est causée par la force immatérielle qui s'applique sur quelque chose,

Tout comme l'immatérialité de l'esprit est la source de toute forme.

On souffre de grands maux parce qu'on possède un corps.

Sans corps, de quels maux pourrait-on souffrir?

 

Quand on se soucie plus du corps que de son propre esprit,

On devient le corps et on perd le chemin de l'esprit.

Le soi, l'esprit, crée l'illusion.

L'illusion de l'Homme est que la réalité n'est pas une illusion

Celui qui crée des illusions et les rend plus réelles que la réalité,

Suit le chemin de l'esprit et trouve la voie des cieux''.

-593 AV. JC

Le récit de la Genèse écrit par le peuple juif décrit les «anges» ou "fils de dieu" s'accouplant avec des femmes de la Terre qui leur donnèrent des enfants. Ils étaient probablement des renégats de «l'Ancien Empire». Ils peuvent aussi avoir été des pirates de l'espace ou des commerçants d'un système extérieur à la galaxie, venus pour voler les ressources minérales ou faire de la contrebande de drogues.

"Le Domaine" a remarqué qu'il existe de nombreux visiteurs sur Terre venus de planètes et de galaxies voisines mais ils s'arrêtent rarement pour vivre ici. Quels genres d'êtres voudraient vivre sur une planète-prison s'ils n'en étaient pas forcés?

(NDLR - Que l'on baptisera OVNIs et qui sont relatés un peu partout dans le monde par une foule de témoins occulaires)

Le même livre rapporte aussi l'histoire d'un humain du nom de Ézéchiel qui fut témoin de l'atterrissage d'un vaisseau spatial ou d'un aéronef, près de la rivière Chebar en Chaldée. Sa description du vaisseau utilise un langage très archaïque techniquement mais est, néanmoins, une description précise d'une soucoupe ou d'un vaisseau éclaireur typique de "l'Ancien Empire". Il est similaire aux observations des "Vimanas" faites par les habitants des contreforts de l'Himalaya.

Le récit de la Genèse mentionne également que «Yahvé» conçut des organismes biologiques pour pouvoir vivre 120 ans sur Terre. Les organismes biologiques, sur la plupart des planètes "Soleil Type 12, Classe 7", sont généralement réalisés pour durer en moyenne 150 ans. Les corps humains sur Terre ne survivent en moyenne que la moitié de cette durée. Nous soupçonnons que cela est dû au fait que les administrateurs de la prison ont modifié le matériel biologique du corps humain sur Terre pour qu'il meure plus fréquemment, de sorte que les IS-BE qui habitent ces corps soient recyclés plus fréquemment en passant par le mécanisme d'amnésie-hypnose.

Il convient de noter le fait qu'une grande partie de «l'Ancien Testament» fut écrite durant la captivité des Juifs, asservis à Babylone, très contrôlée par les prêtres de «l'Ancien Empire». Le livre présente un faux sens du temps ainsi qu'un faux concept de l'origine de la création.

Le serpent est le symbole de «l'Ancien Empire». Il apparaît au début de leur histoire de la création ou "Genèse" comme disent les Grecs, et provoque la destruction spirituelle des premiers êtres humains qui sont, métaphoriquement, représentés par Adam et Eve.

L'Ancien Testament, clairement influencé par les forces de "l'Ancien Empire", donne une description détaillée des ES-IM étant induits dans des corps biologiques sur Terre. Ce livre décrit aussi les activités de lavage de cerveau de «l'Ancien Empire», y compris l'installation de faux souvenirs, mensonges, superstitions, ordres d'«oublier» ainsi que toutes sortes de ruses et de pièges conçus pour garder les IS-BE sur Terre. Plus important encore, il empêche la prise de conscience que les humains sont des Êtres Spirituels Immortels (ES-IM).

-580 AV. JC

L'oracle de Delphes était un temple faisant partie d'un réseau de plusieurs temples d'oracle. Chaque temple était un centre de communication. Les prêtres de "l'Ancien Empire" désignèrent un «dieu» local pour chaque temple. Chacun des temples de ce réseau était situé exactement à 5 degrés d'intervalles de latitude de la ville principale de Thèbes, à travers la zone méditerranéenne aussi loin au nord que la Mer Baltique.

Les sanctuaires servaient, entre autres choses, de réseau, de logement de balises électroniques, appelés plus tard les ''Pierres d'Omphale". L'agencement du réseau des sites d'Oracles ne peut être observé qu'à des kilomètres au-dessus de la Terre. Le réseau original des balises de communications électroniques fut désactivé lorsque le clergé eût été dissous et qu'il fut remplacé par des pierres taillées.

Le symbole du clergé de «l'Ancien Empire» est un python, un dragon ou un serpent. Il fut appelé le "Dragon de la Terre" à Delphes, et il est toujours représenté en sculpture et en peinture sur vases comme un serpent.

Dans la mythologie grecque, le gardien des ''Pierres d'Omphale'', au temple de Delphes, était un oracle dont le nom était Python, le serpent. C'était un ES-IM qui fut conquis par un "dieu" nommé Apollon. Il l'enterra sous les ''Pierres d'Omphale''. Il s'agit du cas d'un «dieu» qui bâtit son temple sur la tombe d'un autre. Il s'agit d'un euphémisme tout à fait approprié au vu de ce qu'a fait la force du "Domaine" en détectant et désactivant le réseau des temples de "l'Ancien Empire" sur Terre. Ce fut l'un des coups mortels aux forces de "l'Ancien Empire" du système solaire de la Terre.

-559 AV. JC

Le commandant de bataillon du "Domaine" qui disparut en 5965 avant JC fut repéré et localisé par un groupe de recherche envoyé sur Terre par la ''Force Expéditionnaire du Domaine". Il fut incarné en la personne de Cyrus II de Perse au cours de cette période.

Un système unique d'organisation fut utilisé par Cyrus II et les membres de ce bataillon qui le suivirent depuis l'Inde à travers sa progression de vies humaines sur Terre. En partie, cela leur permit d'édifier ce qui fut jusqu'à aujourd'hui le plus grand empire de l'histoire de la Terre.

Le groupe de recherche du "Domaine" qui le localisa, voyageait autour de la Terre à la recherche du bataillon depuis plusieurs milliers d'années. Le groupe se composait de 900 officiers du "Domaine", divisé en équipes de 300 chacune. Une équipe recherchait sur Terre, une autre dans les océans et la troisième dans l'espace entourant la Terre. Il existe de nombreux rapports dans différentes civilisations humaines concernant leurs activités que les humains ne comprenaient pas, bien sûr.

Le ''Groupe de Recherche du Domaine" mis au point une grande variété de dispositifs de détection électroniques nécessaires à la signature électronique ou longueur d'onde de chacun des membres manquants du bataillon. Certains furent utilisés dans l'espace, d'autres sur Terre et des dispositifs spéciaux furent inventés pour détecter les ES-IM sous l'eau.

Un de ces dispositifs de détection électroniques est désigné comme l' ''arbre de vie". Le dispositif est littéralement un outil destiné à détecter la présence de vie qui soit un ES-IM. C'était le générateur d'un grand écran électronique conçut pour pénétrer de vastes zones. Pour les premiers hommes de la Terre, cela ressemblait à une espèce d'arbre car cela consistait en un réseau entrelacé de générateurs et de récepteurs de champs électroniques. Le champ électronique détecte la présence d'IS-BE si l'un occupe un corps ou s'ils sont hors du corps.

Une version portable de ce dispositif de détection était emporté par chacun des membres de l' ''Équipe de Recherche du "Domaine. Des sculptures sur pierre de Sumer montrent des êtres ailés munis d'instruments sous forme de pomme de pin, afin de scanner les corps d'êtres humains. Ils sont également représentés transportant une batterie d'alimentation à scanner et sont illustrés tels des paniers ou des seaux d'eau tenus par des êtres ailés à tête d'aigle.

Les membres de l'unité aérienne du groupe de recherche du "Domaine", dirigés par Ahura Mazda, ont été souvent appelés des "dieux-ailés" dans les interprétations de l'homme. Tout au long de la civilisation Perse, on retrouve un grand nombre de sculptures en pierre qui dépeignent un engin spatial ailé, qu'ils ont appelé un "Faravahar".

Les membres de l'Unité Marine de l'Equipe de Recherche du "Domaine" ont été appelés "Oannès" par les humains locaux. Les sculptures en pierre des "Oannès" ainsi nommés sont représentées par des costumes de plongée (scaphandres) en argent. Ils vivaient dans la mer et apparaissaient à la population humaine tels des hommes dont les habits les faisaient ressembler à un poisson. Certains des membres du bataillon perdu furent retrouvés dans les océans habitant les corps de dauphins ou de baleines.

Sur Terre, les membres du groupe de recherche du ''Domaine" furent mentionnés comme"Annunaki" par les Sumériens et "Nephilim" dans la Bible. Bien sûr, leur véritable mission et leurs activités ne furent jamais divulguées aux homo-sapiens. Leurs activités furent constamment déguisées. Par conséquent, les histoires et légendes des hommes au sujet des Annunaki et des autres membres du groupe de recherche du ''Domaine'' furent incomprises et mal interprétées.

En l'absence de données complètes et exactes, toute personne observant un phénomène émet des explications hypothétiques dans une tentative à signifier quelque chose.

Par conséquent, bien que la mythologie et l'histoire puissent être fondées sur des événements réels, elles sont également pleines d’estimations incomprises, mal interprétées, embellies d'hypothèses et de théories qui sont fausses.

L'unité spatiale de la Force Expéditionnaire du "Domaine" est montrée volant dans un "disque ailé". Il s'agit d'une allusion au pouvoir spirituel des ES-IM, ainsi qu'à l'engin spatial utilisé par le ''Groupe de Recherche du Domaine".

 

Cyrus II

Le commandant du bataillon perdu, en la personne de Cyrus II, était un IS-BE considéré comme un messie sur Terre, à la fois par les Juifs et les Musulmans. En moins de 50 ans, il mit en place une haute philosophie éthique et humanitaire qui se répandit dans toute la civilisation occidentale.

Ses conquêtes territoriales, l'organisation des peuples et les projets de constructions monumentales étaient sans précédent car inégalables à ce jour. Un pareil éventail de réalisations, en une période aussi courte, ne pouvait avoir été réalisé que par un chef et une équipe d'officiers formés, de pilotes, d'ingénieurs et de membres d'équipage d'une unité du 'Domaine', agissant telle une équipe ayant été formée et travaillant ensemble depuis des milliers d'années.

Bien que nous eûmes découvert la localisation de nombre d'IS-BE du bataillon perdu, le ''Domaine'' fut incapable de restaurer leur mémoire et les renvoyer en service actif.

Bien entendu, nous ne pouvons transporter d'IS-BE habitant des corps biologiques vers les stations spatiales du ''Domaine'' puisqu'il n'y a pas d'oxygène dans notre vaisseau. Aussi, nous n'y entretenons pas d'installations d'assistance de vie pour entités biologiques. Notre seul espoir fut de localiser et rallumer les consciences, mémoires et identités des IS-BE du bataillon perdu. Un jour, ils seront capables de nous rejoindre.

-200 AV. JC

Les derniers vestiges de la civilisation-pyramide de l' ''Ancien Empire'' se trouvent à ''Teotihuacán''. Le nom Aztèque signifie ''maison des dieux'' ou ''où les hommes furent transformés en dieux''. Tout comme la configuration astronomique des pyramides de Gizeh en Égypte, le complexe entier est un modèle réduit précis du système solaire qui reflète précisément les distances orbitales des planètes intérieures, de la ceinture d'astéroïdes, de Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton. Puisque la planète Uranus n'avait été ''découverte'' qu'à l'aide de modernes télescopes terrestres, en 1787, et Pluton pas avant 1930, il devient évident que les constructeurs avaient reçu l'information de ''sources autres''.

Un élément commun des Civilisations-pyramides autour de la Terre est l'utilisation constante de l'image du Serpent ou du Dragon. Cela est dû au fait que les êtres qui implantèrent ici ces civilisations, désirent créer l'illusion que ces ''dieux'' sont reptiliens. Elle fait aussi partie de l'illusion conçue pour perpétuer l'amnésie. Les êtres qui installèrent sur Terre de fausses civilisations, sont des IS-BE, tels que vous. De nombreux corps biologiques habités par des IS-BE de l' ''Ancien Empire'' sont, en apparence, très similaires aux corps terrestres. Les ''dieux'' ne sont pas des reptiles bien qu'ils se comportent souvent tels des serpents.

1034 – 1124 AP. JC

 

Hasan ibn-al-SabbahLa totalité du monde arabe fut asservie par un seul homme: Hasan ibn-al-Sabbah, le Vieil Homme de la Montagne. Il fonda le Hashshashin qui exploitait une partie du Mahométisme lequel contrôlait par la terreur et la crainte une grande partie de l'Inde, de l'Asie Mineure et du Bassin Méditerranéen. Ils devinrent un clergé qui utilisa un mécanisme de contrôle de l'esprit extrêmement efficace et un outil d'extorsion qui permit aux ''Assassins'' de contrôler le monde civilisé durant plusieurs centaines d'années.

(NDLR - Ça n'a pas beaucoup changé depuis)

Leur méthode était simple. Des jeunes hommes étaient kidnappés et rendus inconscients au haschich. Ils étaient emmenés dans un jardin rempli de magnifiques houris ( NDLR - vierges au paradis selon l'Islam) aux yeux noirs, dans un harem décoré de rivières de lait et de miel. On racontait à ces hommes qu'ils étaient au paradis. On leur promettait de pouvoir y revenir et y vivre s'ils se sacrifiaient en assassinant la personne qu'on leur indiquerait. Les hommes, une fois de plus, étaient rendus inconscients et réintroduits dans le monde pour effectuer leur sale besogne.

(NDLR - les récents attentats du monde arabe nous confirment cela)

Entretemps, le Vieil Homme de la Montagne envoya un message au calife ou quelconque riche dirigeant, exigeant paiement avec des chameaux chargés de sacs d'or, d'épices, d'encens ou autres valeurs. Si le paiement n'arrivait pas à temps, l'assassin était envoyé tuer le dirigeant ou propriétaire. Il n'y avait pour ainsi dire aucune défense contre l'assaillant inconnu qui ne désirait rien de plus qu' accomplir sa mission, qu'il soit tué et renvoyé au ''paradis''.

(NDLR: ces actes sont toujours d'actualité en ''conditionnant'' d'une façon tout aussi identique, nombre de jeunes n'ayant aucun but et recrutés par certains groupes fanatiques du monde arabe. L'Etat Islamique n'a rien inventé.)

Voici un exemple grossier de la simplicité et de la réalité du lavage de cerveau et des opérations de contrôle de l'esprit quand c'est habilement fait mais de manière ferme. A plus petite échelle, il s'agit d'une démonstration de la manière dont l'amnésie et le contrôle de l'esprit sont utilisés contre l'ensemble des IS-BE par l' ''Ancien Empire'' sur la population terrestre.

1119 AP. JC

Les "Chevaliers des Templiers" s'établirent telle une unité militaire chrétienne après la première croisade mais rapidement transformée en une base du système bancaire internationale afin de récolter l'argent nécessaire pour mener à bien les projets des derniers opérateurs pour les vestiges de l' ''Ancien Empire'' sur Terre.

1135 – 1230 AP.JC

La FED acheva l'anéantissement des vestiges restants de la flotte spatiale de l' ''Ancien Empire'' opérant dans le système solaire autour de la Terre. Malheureusement, leur ancienne opération de contrôle de la pensée demeure largement intacte.

1307 AP. JC

Clément V

Les "Chevaliers des Templiers" furent dissous par le Roi Philippe 4 de France qui était très endetté envers l'Ordre. Il fit pression sur le pape Clément V pour condamner les Membres de l'Ordre, les faire arrêter, les torturer en leur extorquant de fausses confessions et en les brûlant sur le bûcher dans le but d'effacer sa dette en saisissant la totalité de leurs richesses.

(NDLR - L'Eglise catholique a agit de la sorte pendant des siècles)

Les Templiers, pour la plupart, s'enfuirent vers la Suisse où ils établirent un système bancaire international qui, secrètement, contrôle depuis l'économie globale terrestre.

(NDLR - On connaît depuis peu les colossales magouilles de diverses banques suisses)

Les agents secrets de l'Ancien Empire agissent comme une influence invisible sur les banquiers internationaux. Les banques sont secrètement exploitées par un sur-commandant provocateur afin de promouvoir et financer secrètement les armes et les guerres entre les nations terrestres. La guerre est un mécanisme interne de contrôle de la population carcérale.

Le but des génocides insensés et des carnages de ces guerres financées par les banques internationales est d'empêcher les IS-BE de la Terre de partager dans une communication ouverte et de coopérer dans des activités qui pourraient leur permettre de prospérer, de s'éveiller et d'échapper à leur emprisonnement.

 

Chapitre 10 - 'Une leçon de biologie

(MATILDA O'DONNELL MACELROY NOTE PERSONNELLE)

«Mon compte rendu a également été enregistré sur cassette, notamment pour ajouter des précisions aux notes sténographiques. J'ai fait ce compte rendu immédiatement après mon entrevue afin que tout ce qui a été dit soit encore frais dans mon esprit. Lorsque j'ai raconté ces histoires au sténographe de la "galerie", j'étais encore un peu sous le choc.

La perspective sur l'histoire de la Terre du point de vue du "Domaine" est très étrange, pour ne pas dire plus. Je n'étais pas sûre si mon sentiment de malaise venait d'être désorienté, ou d'être réorienté... De toute façon, je me sentais instable et un peu perdue. Pourtant, en même temps, il y avait un air de vérité dans tout ça. J'avais été intéressée et incrédule en même temps!

Le sténographe, alors qu'il notait la "leçon d'histoire'', me regarda de travers à plusieurs reprises. Je suis sûre qu'il pensait que je perdais la tête!

Elle avait peut-être raison. Cependant, si mon esprit avait été rempli de suggestions hypnotiques et de faux souvenirs par "l'Ancien Empire", comme le suggérait Airl, peut-être que perdre mon esprit serait une bonne idée!

Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour me laisser aller à mes propres réflexions au sujet de ces choses à l'époque. Il était de mon devoir d'obtenir toutes les informations que je pouvais de Airl et aussitôt fini, les passer au sténographe. Mon travail n'était pas d'analyser les informations, juste de les retranscrire aussi précisément que possible. L'analyse serait laissée aux hommes de la "galerie", ou toute autre personne recevant des copies de transcriptions.

Je remettais une liste de livres et de documents demandés par Airl à l'agent de la salle d'exposition, de sorte qu'ils puissent être rassemblés et remis à AIRL. Chaque soir, après l'avoir quittée, Airl passait le reste de la nuit à lire ou plutôt à 'balayer' les dossiers qu'on lui avait livrés. Les membres de la tribune recevaient chacun une transcription à étudier. Dans la matinée, après le petit déjeuner, je faisais mes rapports à la "galerie" avant de poursuivre mes entretiens ou «leçons» avec Airl.

 

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

 TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

 SUJET: INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 28 juillet 1947, 1ère session

 "Les origines de cet univers et de la vie sur Terre, telles que décrites dans les manuels que j'ai lus, sont tout à fait inexactes. Puisque vous-mêmes travaillez dans le personnel médical, vos fonctions exigent que vous connaissiez les entités biologiques. Donc, je pense que vous apprécierez la valeur de ce que je vais partager avec vous, aujourd'hui.

Les textes des livres que j'ai reçus sur les sujets liés aux fonctionnements des formes de vie, contiennent des informations qui sont basées sur des faux souvenirs, des observations inexactes, des données manquantes, des théories non prouvées, et de la superstition.

Par exemple, il suffit de voir qu'il y a quelques centaines d'années, vos médecins pratiquaient la saignée comme moyen de libérer de supposées mauvaises humeurs du corps et dans une tentative de soulager ou guérir une grande variété d'affections physiques et mentales. Bien que ceci ait été corrigé quelque peu, de nombreux barbarismes sont encore pratiqués au nom de la science médicale.

En plus de l'application de théories incorrectes concernant la biologie, de nombreuses erreurs primaires des scientifiques sont le résultat d'une ignorance de la nature et de l'importance des ES-IM en tant que sources d'énergie et d'intelligence qui animent chaque forme de vie.

Bien que cela ne soit pas une priorité du "Domaine" d'intervenir dans les affaires de la Terre, le bureau des communications du "Domaine" m'a autorisé à vous donner quelques informations dans le but d'aider à la compréhension de ces choses et de vous permettre de découvrir des solutions plus efficaces pour les problèmes particuliers auxquels vous êtes confrontés.

Les informations correctes sur les origines des entités biologiques ont été effacées de votre esprit, ainsi que de ceux de vos professeurs. Afin de vous aider à retrouver votre propre mémoire, je vais partager avec vous quelques idées concernant l'origine des entités biologiques.

J'ai demandé à Airl si elle voulait faire référence à la théorie de l'évolution. Elle m'a répondu "Non, pas exactement".

Vous trouverez «l'évolution» mentionnée dans les Hymnes Védiques. Les textes védiques sont comme des contes folkloriques ou encore des sagesses et des superstitions communes recueillies à travers les différents systèmes du "Domaine". Ces versets ont été compilés comme un livre de rimes. Pour chaque déclaration de vérité, les versets contiennent de nombreuses demi-vérités, des retournements de vérité et des imaginations fantaisistes mélangées sans distinction.

La théorie de l'évolution suppose que la source d'énergie qui anime chaque forme de vie n'existe pas. Elle suppose qu'un objet inanimé ou un mélange d'éléments chimiques peut soudainement devenir "vivant'' et s'animer spontanément ou accidentellement ou que, peut-être, une décharge électrique dans un amalgame chimique peut, par magie, créer une entité auto-animée.

Il n'y a aucune preuve que cela soit vrai, tout simplement parce que ce n'est pas vrai.

Le Dr Frankenstein n'a pas ressuscité un mort et créé un monstre sauf dans l'imagination de l'ES-IM qui a écrit cette histoire pendant une nuit sombre et orageuse.

Aucun scientifique occidental n'a jamais pensé à se demander de qui, de quoi, d'où, du comment et du pourquoi cette "animation" se produit. L'ignorance ou le déni de cette "source de force vitale", nécessaire pour animer des objets ou des tissus cellulaires préalablement inanimés, est la principale cause des défaillances de la médecine occidentale.

En outre, l'évolution ne se produit pas par hasard. Elle exige une grande technologie qui doit être manipulée sous la surveillance attentive des IS-BE. Des exemples très simples se voient dans la modification d'animaux de ferme ou dans l'élevage de chiens. Ainsi, l'idée que l'homme, comme organisme biologique, a évolué naturellement à partir de formes de singes, est incorrecte. Aucune preuve ne sera jamais mise au jour appuyant l'idée que les organismes humanoïdes modernes ont évolué sur cette planète.

La raison est simple: l'idée que le corps humain a évolué spontanément à partir d'un mélange de produits chimiques en interaction depuis la nuit des temps, n'est rien de plus qu'un des mensonges inculqués par hypnose après l'amnésie pour ainsi la renforcer et empêcher tout souvenir des véritables origines de l'humanité.

DANS LES FAITS, LES ORGANISMES HUMANOÏDES EXISTENT DANS DE NOMBREUSES FORMES DIFFÉRENTES À TRAVERS L'UNIVERS DEPUIS DES MILLIARDS D'ANNÉES.

Cet oubli des origines de l'humanité fut aggravé par les hymnes védiques qui ont été amenés sur Terre il y a 8200 ans par la Force Expéditionnaire du Domaine, alors qu'elle était en fonction dans les montagnes de l'Himalaya. Les versets ont été enseignés à certains humains locaux qui les mémorisaient. Toutefois, on peut noter que ce ne fut pas une activité autorisée mais je suis sûre qu'elle sembla être innocente pour les membres de l'équipage à l'époque.

Les versets ont été transmis verbalement d'une génération à l'autre pendant des milliers d'années dans les contreforts de l'Himalaya et se sont finalement étendus dans toute l'Inde. Dans le "Domaine", tout le monde sait que les hymnes védiques ne sont pas à prendre "au pied de la lettre'' pas plus que vous n'utiliseriez les "Contes de Grimm" comme guide pour l'éducation des enfants. Toutefois, sur une planète où la mémoire a été effacée à tous ses IS-BE, on peut comprendre que ces contes allégoriques aient pu être pris au sérieux.

Malheureusement, les humains qui ont appris ces versets védiques et qui les ont transmis à d'autres, dirent qu'ils venaient des "dieux". Finalement, le contenu des versets fut considéré comme "La Vérité", bien que d'une légèreté et d'un caractère métaphorique. La philosophie des versets a été ignorée et ces derniers devinrent la base de presque toutes les pratiques religieuses sur la planète, en particulier l'Hindouisme.

En ma qualité d'officier, pilote et ingénieur du "Domaine", je dois toujours avoir un point de vue pragmatique. Je ne pourrais être efficace ni accomplir mes missions si mes manuels d'opération étaient des dogmes philosophiques et rhétoriques. Par conséquent, notre discussion sur l'histoire est basée sur des événements réels qui ont eu lieu longtemps avant que le premier IS-BE ne débarque sur Terre et bien avant que «l'Ancien Empire» ne soit au pouvoir.

Je peux comprendre une partie de cette histoire à partir de mon expérience personnelle.

Il y a plusieurs milliards d'années, j'ai été membre d'un très grand laboratoire biologique dans une galaxie très éloignée de la Voie Lactée. Il s'appelait la «Société de régénération Arcadia". J'étais ingénieur en biologie travaillant avec de nombreux techniciens. Notre entreprise fabriquait et fournissait des formes de vie nouvelles pour des planètes inhabitées. Il y avait des millions de systèmes stellaires avec des millions de planètes habitables dans cette région à cette époque.

Il y avait aussi une foule d'autres laboratoires biologiques similaires au mien. Chacun d'eux était spécialisé dans la production de différents types de formes de vie, en fonction de la "classe" de la planète qui allait être peuplée. Au cours d'une longue période, ces laboratoires mirent au point un vaste catalogue d'espèces, à travers les galaxies. La plus grosse partie de la matière génétique de base est commune à toutes les espèces de vie. Par conséquent, la majeure partie des travaux était des manipulations du modèle génétique de base afin de produire des variations de formes de vie qui conviendraient pour être les habitants des différents types de planètes.

La "Société de Régénération Arcadia" était spécialisée dans les mammifères pour les zones boisées ainsi que les oiseaux pour les régions tropicales. Notre équipe de marketing négociait des contrats avec divers gouvernements planétaires ainsi qu'avec des acheteurs indépendants de tous les coins de l'univers. Les techniciens créaient les animaux qui étaient compatibles avec les variations de climat, la densité et le contenu chimiques des atmosphères et des terres. En outre, nous devions veiller à intégrer nos spécimens parmi les organismes biologiques conçus par d'autres entreprises qui vivaient déjà sur une planète.

Pour ce faire, notre personnel était en relation avec d'autres entreprises qui créaient des formes de vie. Il y avait des salons professionnels, des publications et diverses informations fournies par une association qui coordonnait des projets communs.

Comme vous pouvez l'imaginer, notre recherche exigeait quantité de voyages interstellaires pour mener des enquêtes planétaires. C'est là que j'ai acquis mes compétences de pilote. Les données recueillies étaient accumulées dans des bases de données informatiques et évaluées par des ingénieurs biologiques.

Un ordinateur est un appareil électronique qui sert de "cerveau artificiel" ou de calculatrice très complexe. Il est capable de mémoriser des informations, d'effectuer des calculs, de résoudre des problèmes et d'exercer des fonctions mécaniques. Dans la plupart des systèmes galactiques de l'univers, de très gros ordinateurs sont couramment utilisés pour exécuter la routine administrative et les services mécaniques d'entretien d'une planète entière ou d'un système planétaire.

Sur base des données et après étude, les projets étaient faits pour de nouvelles créatures. Certains modèles étaient vendus au plus offrant. Certaines formes de vie étaient créées pour répondre aux demandes particulières de nos clients.

Les spécifications de conception technique étaient appliquées le long d'une ligne de montage par une série d'ingénieurs en biologie, en chimie, et en mécanique. Leur travail était d'intégrer l'ensemble des demandes dans un produit fini, pratique, fonctionnel et esthétique.

Des prototypes de ces créatures étaient ensuite produits et testés dans des environnements créés artificiellement. Les imperfections étaient corrigées et finalement la nouvelle forme de vie était «dotée» d'une force de vie "animée" par une énergie spirituelle avant d'être introduite dans l'environnement réel planétaire pour le test final.

Après qu'une nouvelle forme de vie fut introduite, nous suivions l'interaction de ces organismes biologiques avec l'environnement planétaire et avec les peuples autochtones constitués d'autres formes de vie. Les conflits résultant de l'interaction entre des organismes incompatibles étaient résolus par négociation entre nous et d'autres sociétés. La négociation débouchait souvent sur des compromis exigeant une modification de nos créatures ou des leurs ou des deux. Cela fait partie d'une science ou d'un art que vous appelez "Eugénisme".

(NDLR - Larousse: Théorie cherchant à opérer une sélection sur les collectivités humaines à partir des lois de la génétique.)

Dans certains cas, des changements étaient effectués dans l'environnement mais pas souvent car modifier une planète est beaucoup plus complexe que d'apporter des modifications à une forme de vie.

Par coïncidence, un ami ingénieur de la ''Société de Régénération Arcadia'' avec qui j'avais l'habitude de travailler - longtemps après avoir quitté l'entreprise - m'a fait part des projets qu'ils avaient pour fournir des formes de vie sur Terre afin de la repeupler après une guerre qui dévasta la vie sur les planètes dans cette partie de l'espace il y a environ 70 millions d'années.

La compétence requise pour modifier la planète en un environnement écologique interactif qui peut abriter des milliards d'espèces diverses a été une immense entreprise. Des consultants de toute la galaxie, spécialisés dans presque toutes les biotechnologies, ont été amenés à aider sur ce projet.

Ce que vous voyez maintenant sur Terre est l'énorme variété de formes de vie qui y fut abandonnée. Vos scientifiques croient que la fausse "Théorie de l'Evolution" est une explication à l'existence de toutes les formes de vie ici bas.

La vérité est que toutes les formes de vie sur cette planète et sur toute autre dans cet univers ont été créés par des sociétés comme la nôtre.

Comment pouvez-vous expliquer que des millions d'espèces divergentes et sans rapport entre elles soient en vie sur Terre et dans les océans de la planète? Sinon, comment pouvez-vous expliquer la source d'animation spirituelle qui définit toutes les créatures vivantes? Dire que c'est le travail de «dieu», est bien trop vague. Chaque ES-IM possède beaucoup de noms et de visages en de nombreux temps et lieux. Chaque ES-IM est un dieu. Quand il habite un objet physique, il est la source de vie.

Par exemple, il y a des millions d'espèces d'insectes. Environ 350.000 d'entre elles sont des espèces de scarabées. Il se peut qu'il y ait sur Terre jusqu'à 100 millions d'espèces de formes de vie à un moment donné. En outre, il y a de nombreuses fois plus d'espèces éteintes sur Terre qu'il n'y en a de vivantes. Certaines d'entre elles seront redécouvertes dans les archives fossiles ou géologiques de la Terre.

L'actuelle "Théorie de l'Evolution" des formes de vie sur Terre ne tient pas compte des phénomènes de diversité biologique. L'évolution par la sélection naturelle n'est rien d'autre que de la science-fiction. Une espèce n'évolue pas accidentellement ou de façon aléatoire pour devenir une autre espèce comme les manuels de la Terre l'indiquent sans manipulation de matériel génétique par un ES-IM.

 

SUJET: INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 28 juillet 1947, 2ème session

Un simple exemple d'intervention des IS-BE est la reproduction sélective d'une espèce sur Terre. Pendant les quelques dernières centaines d'années, plusieurs centaines de races de chiens, des centaines de variétés de pigeons et des dizaines de poissons ''Koï'' dits "d'ornement" ont "évolués" en seulement quelques années, en commençant par une seule race d'origine. Sans intervention active des ES-IM, les organismes biologiques changent rarement.

Le développement d'un animal comme l'ornithorynque "à bec de canard" a exigé beaucoup de génie et d'habileté pour combiner le corps d'un castor avec le bec d'un canard et d'en faire un mammifère qui pond des œufs.

Sans aucun doute, quelque riche client a fait une "commande spéciale" de cet animal pour en faire un cadeau ou une curiosité. Je suis sûre que le laboratoire de quelques sociétés de biotechnologie a travaillé à sa conception pendant des années pour en faire une forme de vie auto-répliquante!

L'IDÉE QUE LA CRÉATION DE TOUTE FORME DE VIE POURRAIT AVOIR ÉTÉ LE RÉSULTAT D'UNE INTERACTION CHIMIQUE PAR COÏNCIDENCE À L'INTÉRIEUR D'UN CERTAIN MÉLANGE PRIMORDIAL EST AU-DELÀ DE L'ABSURDITÉ!

Dans les faits, certains organismes sur Terre, tels que les Protéobactéries, sont des modifications d'un embranchement d'organismes conçu au départ pour des planètes de "Type C liées à un soleil de "Classe 3". Ce sont les termes utilisés dans le "Domaine" pour une planète avec une atmosphère sans oxygène proche d'une très chaude étoile bleue telles que celles de la constellation de la ''Ceinture d'Orion'' au sein de la galaxie.

La création de formes de vie est très complexe, c'est un travail très technique pour les IS-BE qui se spécialisent dans ce domaine. Les anomalies génétiques sont déconcertantes pour les biologistes de la Terre dont la mémoire a été effacée. Malheureusement, les implantations de faux souvenirs par "l'Ancien Empire" empêchent les scientifiques terrestres de l'observation d'anomalies évidentes.

Le plus grand défi technique des organismes biologiques fut l'invention de l'auto-régénération ou de la reproduction sexuelle. Elle fut inventée comme solution au problème d'avoir, sans cesse, à fabriquer des créatures de remplacement pour celles qui avaient été détruites ou dévorées par d'autres créatures. Les gouvernements planétaires ne voulaient plus continuer d'acheter des animaux de remplacement.

L'idée eut pour résultat, il y a plusieurs trillions d'années, une conférence visant à résoudre les désaccords et conflits d'intérêts au sein de l'industrie biotechnologique. Le tristement célèbre "Conseil de Yuhmi-Krum" est responsable de la coordination de la production de créatures.

Un compromis fut trouvé après que certains membres du Conseil eurent été stratégiquement soudoyés ou assassinés en vue d'un accord qui aboutit au phénomène biologique que nous appelons aujourd'hui la "chaîne alimentaire".

L'idée qu'une créature ait besoin de consommer le corps d'une autre forme de vie comme source d'énergie fut proposée comme solution par l'une des plus grandes entreprises d'ingénierie biologique. Ils s'étaient spécialisés dans la création d'insectes et de plantes à fleurs.

La connexion entre les deux est évidente. Presque toutes les plantes à fleurs nécessitent une relation symbiotique avec un insecte dans le but de se propager. La raison est évidente: et les insectes et les fleurs ont été créés par la même entreprise. Malheureusement, cette même société comprenait également une division qui créait les parasites et les bactéries.

Le nom de la société était à peu près "Insectes et Fleurs". Ils voulaient justifier le fait que le seul but valable des créatures parasitaires qu'ils fabriquaient était d'aider la décomposition des matériaux organiques. Il y avait un marché très limité pour de telles créatures à ce moment-là.

Afin d'étendre leurs activités, ils embauchèrent une grande firme de relations publiques et un puissant groupe de lobbyistes politiques pour glorifier l'idée que les formes de vie devraient se nourrir d'autres formes de vie. Ils inventèrent une "théorie scientifique" utilisée tel un outil de promotion. Cette théorie était que toutes les créatures nécessitaient de la «nourriture» comme source d'énergie.

Avant cela, aucune des formes de vie fabriquées n'avait besoin d'énergie externe. Les animaux ne mangeaient pas d'autres animaux pour se nourrir mais consommaient uniquement la lumière du soleil, des minéraux ou des matières végétales.

Bien sûr, "Insectes et Fleurs" s'investit ensuite dans la conception et la fabrication des carnivores. Dès lors, de nombreux animaux servirent de nourriture et les populations commencèrent à diminuer car les remplacer tous était devenu très difficile. Comme «solution», «Insectes et Fleurs» proposa, avec l'aide de quelques pots de vin stratégiquement placés en hauts lieux, que d'autres entreprises commencent à utiliser la «reproduction sexuelle» comme base de reconstitution des formes de vie. "Insectes et Fleurs" était bien sûr la première société à avoir développé des plans pour la reproduction sexuelle.

Comme prévu, les licences de brevets pour les procédés de technique biologique nécessaires pour implanter les schémas de type "stimulus-réponse" entraînant l'accouplement, la division cellulaire et les schémas préprogrammés de croissance pour l'auto-régénération des animaux étaient également détenues par "Insectes et Fleurs".

Pendant les millions d'années qui suivirent, des lois furent adoptées afin de rendre nécessaire l'achat de ces programmes par d'autres entreprises de technologie biologique. Il était nécessaire qu'ils soient intégrés dans la conception cellulaire de l'ensemble des formes de vie existantes. Il devint très coûteux pour les entreprises de biotechnologie de faire fonctionner un projet aussi maladroit et aussi peu pratique.

Cela conduisit à la corruption et ensuite à la chute de l'ensemble de cette industrie. En fin de compte, cette idée de "la nourriture et du sexe" à complètement ruiné l'industrie bio-technologie, y compris l'entreprise "Insectes et Fleurs''. Toute l'industrie disparut, de même que le marché des formes de vie fabriquées. Par conséquent, lorsqu'une espèce disparaît, il n'y a aucun moyen de la remplacer parce que la technologie de création de formes de vie a été perdue. Évidemment, rien de toute cette technologie n'a jamais été connu sur Terre et probablement, ne le sera jamais.

Il existe encore des fichiers informatiques sur certaines planètes très éloignées qui enregistrent les procédures de techniques biologiques. Il se peut que laboratoires et ordinateurs existent encore quelque part. Cependant, il n'y a personne ici qui les utilise. Par conséquent, vous pouvez comprendre pourquoi il est si important pour le "Domaine" d'empêcher la diminution du nombre de créatures sur Terre.

Le concept de base, derrière la technologie «reproduction sexuelle», fut la création d'une interaction chimico-électrique appelée "générateur cyclique de stimulus-réponse". Il s'agit d'un mécanisme programmé génétiquement qui provoque la reproduction régulière d'une impulsion apparemment spontanée. La même technique a d'ailleurs été adaptée et appliquée aux corps de chair biologiques, y compris l'Homo Sapiens.

Un autre mécanisme important utilisé dans le processus de reproduction, en particulier avec les organismes de type Homo Sapiens, est l'implantation, dans le corps, d'un mécanisme de "déclenchement chimico-électrique". Le «déclencheur» qui donne envie à un ES-IM d'habiter un corps humain ou n'importe quel autre type de "corps de chair", est l'utilisation d'une onde électronique artificiellement intégrée qui utilise "la douleur esthétique".

Chaque piège de l'univers, y compris ceux utilisés pour capturer les ES-IM libres, utilise un "appât" sous forme d'onde électronique esthétique. Les sensations provoquées par la longueur d'onde esthétique sont plus attractives pour un ES-IM que toute autre sensation. Lorsque les ondes électroniques de la douleur et de la beauté sont combinées, alors l'IS-BE se retrouve «coincé» dans le corps.

 L'"élément déclencheur" de la reproduction utilisé pour les formes de vie inférieures tels que les bovins et autres mammifères, est un ensemble de substances chimiques émises par les glandes odoriférantes, combiné avec des impulsions reproductives chimiques et électriques stimulées par la testostérone ou les œstrogènes.

Ils se combinent également avec les niveaux de nutrition qui font que la forme de vie se reproduit plus quand elle est privée de nourriture. La famine favorise la reproduction qui sera un moyen de perpétuer la survie du groupe grâce aux régénérations futures lorsque celui-ci a du mal à survivre. Ces principes fondamentaux ont été appliqués à toutes les espèces vivantes.

L'impact débilitant et la dépendance à l'onde électronique de "douleur esthétique sexuelle" est la raison pour laquelle la classe dirigeante du "Domaine" n'habite pas de corps de chair. C'est aussi pourquoi les officiers des forces du "Domaine" utilisent uniquement des organismes de "poupée". Autant que je sache, cette onde s'est avérée être le dispositif de pièges le plus efficace jamais créé dans l'histoire de l'univers.

Les civilisations du "Domaine" et de «l'Ancien Empire» dépendent toutes deux de ce dispositif pour «recruter» et maintenir une force de travail des IS-BE qui habitent un corps de chair sur les planètes et installations. Ces ES-IM sont les êtres de la «classe ouvrière» qui font sur les planètes tous les travaux indésirables, manuels et d'esclaves.

Comme je l'ai mentionné, il y a une hiérarchie fixe très stricte, un "système de classes" pour tous les ES-IM dans «l'Ancien Empire» et le "Domaine", comme suit:

La classe la plus élevée est composée d'ES-IM «libres». Autrement dit, ils ne sont pas limités à l'utilisation d'un corps quel qu'il soit et peuvent aller et venir à volonté à condition qu'ils ne nuisent ni même interfèrent avec les structures de la vie sociale, économique ou politique.

En dessous de cette classe, il y a de nombreux niveaux d'IS-BE «limités» qui peuvent ou non utiliser un corps de temps en temps. Les limites sont imposées à chaque ES-IM et elles concernent la puissance, la capacité et la mobilité qu'ils peuvent exercer.

Encore en dessous, il y a la classe des ES-IM qui s'incarnent dans des corps de "poupées" à laquelle j'appartiens. Presque tous les officiers et membres d'équipage de vaisseaux spatiaux qui voyagent à travers l'espace intergalactique font partie de cette catégorie. Par conséquent, chacun d'eux intègre un corps fabriqué à partir de matériaux légers et résistants. Divers types de corps ont été conçus pour faciliter certaines fonctions spécialisées. Certains organismes possèdent des accessoires tels que des outils interchangeables ou des appareils utiles, des activités telles que la maintenance, l'exploitation minière, le travail chimique, la navigation et ainsi de suite. Il existe de nombreux grades de ce type de corps et servent également ''d'insigne" du rang dont ils font partie.

En-dessous de ceux-ci se trouve la classe des soldats. Ils sont équipés d'armes diverses et d'outils spécialisés conçus pour détecter, combattre et maîtriser tout ennemi imaginable. Certains soldats possèdent des corps mécaniques. La plupart des soldats ne sont que des robots télécommandés sans désignation de classes.

Les classes inférieures sont limitées à des "corps de chair". Bien sûr, il n'est pas possible pour eux de voyager à travers l'espace pour des raisons évidentes. Fondamentalement, les corps de chair sont beaucoup trop fragiles pour supporter les contraintes de la pesanteur, les températures extrêmes, l'exposition à des radiations, les différentes atmosphères chimiques et le vide de l'espace. En outre, Il y a les inconvénients évidents de la logistique de nourriture, la défécation, le sommeil, la pression atmosphérique et les éléments nécessaires dans l'air à un corps de chair, ce dont les organismes de "poupées" n'ont pas besoin.

La plupart des organismes de chair risquent de suffoquer en seulement quelques minutes sans une combinaison spécifique de produits chimiques atmosphériques.

Après 2 ou 3 jours, les bactéries qui vivent à l'intérieur et à l'extérieur du corps causent des odeurs importantes. Les odeurs de toute nature ne sont pas acceptables dans un vaisseau spatial.

La chair ne peut tolérer qu'un spectre très limité de températures tandis que dans l'espace le contraste des températures peut varier par des centaines de degrés en une seconde. Bien sûr, les corps de chair sont totalement inutiles pour les services militaires. Un seul coup de feu à partir d'un pistolet à main, d'une arme à explosion électronique, transforme instantanément un corps de chair en un nuage de vapeur nocive.

Les ES-IM qui habitent un corps de chair ont perdu beaucoup de leurs capacités innées et de leur pouvoir. Bien qu'il soit théoriquement possible de retrouver ou de réhabiliter ces capacités, il n'y a aucun moyen pratique qui ait été découvert ou autorisé par le "Domaine".

Même si un vaisseau spatial du "Domaine" peut parcourir plusieurs billions d'années-lumière en une seule journée, le temps nécessaire pour traverser l'espace entre les galaxies est néanmoins significatif, sans en oublier la durée de mission, laquelle peut durer des milliers d'années. Les corps de chair biologiques ne vivent qu'un temps très court, variant entre 60 et 150 ans tout au plus alors que les organismes de 'poupées' peuvent être réutilisés et réparés presque indéfiniment.

Le premier développement d'organismes biologiques a commencé dans cet univers il y a environ 74 billions d'années. Rapidement, cela devint un phénomène de mode pour les ES-IM que de créer et d'incarner différents types d'organismes pour un ensemble de raisons néfastes, en particulier pour l'amusement qui permettait d'éprouver diverses sensations physiques déléguément par le corps.

Depuis lors, une constante "dé-évolution" est constatée dans la relation entre ES-IM et leur corps et comme ces ES-IM ont continué à jouer avec ces organismes, certaines astuces ont été introduites pour qu'ils soient pris au piège dans un corps et qu'ils deviennent incapables de le quitter.

Essentiellement, cela fut réalisé en faisant paraître les organismes robustes tout en étant effectivement très fragiles. De par son pouvoir naturel de créer de l'énergie, un IS-BE blesse un corps quand il entre en contact avec lui. Il éprouve alors des remords d'avoir blessé ce corps fragile. A la rencontre suivante d'un corps, il commence à être "prudent" avec lui. Ce faisant, l'IS-BE réduit quasiment au minimum son propre pouvoir afin de ne pas blesser le corps. Une très longue histoire perfide tournant autour de ce genre de ruse et de mésaventures similaires a finalement abouti au fait qu'un grand nombre d'IS-BE devinrent définitivement prisonniers de ces corps.

Bien sûr, ceci est devenu une entreprise rentable pour certains ES-IM qui ont profité de la situation pour rendre esclaves d'autres ES-IM. L'asservissement résultant a progressé pendant plusieurs milliards d'années et continue encore aujourd'hui. En fin de compte, la diminution de la capacité des IS-BE à maintenir un état personnel de liberté opérationnelle et de capacité à créer de l'énergie, a abouti à une vaste et stricte hiérarchie ou système de classe. L'utilisation de corps comme symbole de chaque classe est pratiqué dans tout «l'Ancien Empire», ainsi que dans le "Domaine".

La grande majorité des ES-IM, à travers les galaxies de cet univers, habitent une quelconque forme de corps de chair. La structure, l'apparence, le fonctionnement et l'habitat de ces organismes varient en fonction de la gravité, l'atmosphère et les conditions climatiques de la planète qu'ils habitent. Les corps-types sont prédéterminés en grande partie par le type et la taille de l'étoile autour de laquelle tourne la planète, la distance de l'étoile, les caractéristiques géologiques, ainsi que les composants atmosphériques de la dite planète.

En moyenne, ces étoiles et planètes se répartissent en gradients de classification qui sont plutôt standard à travers l'univers. Par exemple, la Terre est identifiée, en mode simple, à un "Soleil de Type 12, planète de classe 7". C'est donc une planète avec une gravité forte, une atmosphère composée d'azote et d'oxygène, avec des formes de vie biologiques, à proximité d'un seul soleil jaune, de taille moyenne et de faible radiation. Les bonnes désignations sont difficiles à traduire fidèlement en raison de l'extrême limitation de la nomenclature astronomique de votre langue. Il y a autant de variétés de formes de vie qu'il y a de grains de sable sur la plage. Imaginez combien de créatures différentes et de types de corps ont été fabriqués par des millions de sociétés telle que celle qui s'appelle "Insectes et Fleurs", pour les myriades de systèmes planétaires, en 74 billions d'années!'

 

CHAPITRE 11– 'UNE LEÇON DE SCIENCE'

 

(MATILDA O'DONNELL MACELROY NOTE PERSONNELLE)

''Quand Airl eut termine son histoire, il y eut une longue et silencieuse pause alors que tout s’embrouillait dans mon esprit. Airl avait-elle lu pendant la nuit des livres de science fiction ou des histoires fantastiques? Pourquoi me raconterait-elle des histoires aussi ''tirées par les cheveux?'' S'il n'y avait pas eu d'alien d'un mètre de haut à la peau grise avec 3 doigts à chaque main et à chaque pied assis juste face à moi je n'aurais pas crû un seul mot de tout cela!

Après coup, depuis ces 60 années que Airl m'a fourni ces informations, nos médecins terrestres ont développé une certaine technologie en ingénierie biologique dont Airl m'a parlé ici même sur cette planète. Pontages, clonages, bébés éprouvettes, transplantations d'organes, chirurgie esthétique, gênes, chromosomes, et ainsi de suite.

Une chose est sûre, je n'ai jamais plus regardé une punaise ou une fleur de la même façon depuis, sans parler de mes croyances religieuses en la Genèse.

 

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

 TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

 SUJET: INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 29 juillet 1947, 1ère session

Aujourd'hui, Airl m'a parlé de certaines choses très techniques. Elle a commencé par une analogie se rapportant à la connaissance scientifique:

''Pouvez-vous imaginer quels progrès auraient pu être faits sur Terre si des gens comme Johannes Gutenberg, Sir Isaac Newton, Benjamin Franklin, George Washington Carver, Nicola Tesla, Jonas Salk et Richard Trevithick, et plusieurs milliers de génies et inventeurs semblables étaient vivants aujourd'hui?

Imaginez ce que leurs réalisations techniques pourraient être si des hommes comme eux ne mourraient jamais? Qu'ils n'aient jamais été rendus amnésiques et n'aient jamais oublié ce qu'ils savaient? Qu'ils aient continué à apprendre et à travailler sans arrêt?

Quel niveau de technologie et de civilisation aurait été atteint si des êtres spirituels immortels comme ceux-ci avaient pu continuer à créer - dans un même lieu et en même temps - pendant des milliards ou des billions d'années

Essentiellement, le "Domaine" est une civilisation qui existe depuis des billions d'années avec un progrès relativement ininterrompu. Des connaissances ont été accumulées, raffinées et améliorées dans presque tous les domaines d'étude imaginables - et inimaginables.

A l'origine, l'interaction d'illusions ou de créations des IS-BE créa le tissu même de l'univers physique; le microcosme et le macrocosme. La moindre petite particule de l'univers fut créée et amenée à l'existence par un ES-IM. Tout fut créé à partir d'une idée, une pensée, sans poids ni taille ni d'emplacement dans l'espace.

Chaque grain de poussière de l'espace, de la taille de la plus infime particule subatomique à la taille d'un soleil ou d'un gigantesque nuage de plusieurs galaxies, a été créé à partir du néant d'une pensée. Même la plus petite cellule individuelle a été inventée et assemblée pour permettre à une entité microbienne de reconnaître et naviguer dans un espace infiniment petit. Cela fut issu d'une idée imaginée par un ES-IM.

Vous, et tous les ES-IM sur Terre, ont participé à la création de cet univers. Même si vous êtes maintenant confiné dans un corps fragile fait de chair et que vous vivez pour seulement 65 courtes rotations de votre planète autour d'une étoile, que vous avez reçu un choc électrique énorme pour effacer votre mémoire, que vous devez tout apprendre et tout recommencer à chaque nouvelle vie, en dépit de toutes ces circonstances, vous êtes celui que vous êtes et le serez toujours. Et, au fond, vous savez toujours qui vous êtes et ce que vous savez. Vous restez toujours l'essence de vous-même.

Sinon, comment peut-on comprendre le cas d'un enfant prodige? Un ES-IM qui joue des concertos pour piano à trois ans avec aussi peu d'enseignement? C'est impossible, s'il ne s'est tout simplement pas rappelé ce qu'il a déjà appris, pendant des milliers de vies passées, devant un clavier, pendant des temps immémoriaux, ou sur des planètes éloignées. Ils peuvent ne pas savoir comment ils savent. Mais ils savent.

L'humanité a développé plus de technologie dans les 100 dernières années que dans les 2.000 précédentes. Pourquoi? La réponse est simple: l'influence de «l'Ancien Empire» sur les esprits et les affaires de l'humanité, a été diminuée par le Domaine".

Une renaissance d'invention sur Terre a commencé en 1250 AD avec la destruction de la flotte spatiale de «l'Ancien Empire» dans le système solaire. Au cours des 500 prochaines années, la Terre peut potentiellement retrouver l'autonomie et l'indépendance mais seulement dans la mesure où elle utilise ses capacités dans le but de résoudre le problème d'amnésie.

Toutefois, une mise en garde est nécessaire car le potentiel inventif des IS-BE exilés sur cette planète est gravement compromis par les éléments criminels de la population terrestre.

Plus précisément les politiciens, ceux-là mêmes qui provoquent les guerres ainsi que les scientifiques irresponsables qui créent des armes extrêmes telles que les bombes nucléaires, les armes chimiques, les maladies et provoquent le chaos social, ceux-ci ont le potentiel d'éteindre toutes formes de vie sur Terre, pour toujours.

Même les explosions nucléaires relativement faibles qui ont été testées et utilisées lors des deux dernières années (NDLR - 45-46) sur Terre ont le pouvoir de détruire toute la vie si elles sont déployées en quantités suffisantes. Ces grandes armes pourraient consommer tout l'oxygène de l'atmosphère terrestre en une seule explosion!

Par conséquent, les problèmes les plus fondamentaux qui doivent être résolus afin d'assurer la non-destruction de la Terre par la technologie sont d'ordres social et humanitaire. Les plus grands esprits scientifiques de la planète, malgré leur génie mathématique, mécanique etc, n'ont pas abordé ces problèmes.

Par conséquent, ne regardez pas vers les scientifiques pour sauver la Terre ou l'avenir de l'humanité. Toute prétendue «science» basée sur le paradigme que l'existence est composée uniquement d'énergie et d'objets se déplaçant à travers l'espace n'est pas une science. Ces êtres que sont ces scientifiques ignorent tout à fait l'étincelle créatrice originale créée par un IS-BE ainsi que le travail collectif de ces derniers qui ne cessent de créer l' univers physique et tous les univers. Toute science restera relativement inefficace voire destructrice dans la mesure où elle ignore ou néglige l'importance de l'étincelle spirituelle qui brille en toute création et dans toute vie.

Malheureusement, cette ignorance a été très soigneusement instillée de force chez les êtres humains par «l'Ancien Empire» qui a veillé à ce que les ES-IM de cette planète ne soient pas en mesure de récupérer leur capacité innée à créer de l'espace, de l'énergie, de la matière et du temps ou toute autre partie composant l'univers. Tant que la conscience du soi immortel, puissant et spirituel est ignorée, l'humanité restera emprisonnée jusqu'au jour de sa propre autodestruction et de son oubli.

Ne comptez pas sur le dogme des sciences physiques pour maîtriser les forces fondamentales de la création, pas plus que vous ne feriez confiance aux incantations d'un chaman brûlant de l'encens. Le piège et l'oubli sont le résultat net des deux. Les scientifiques prétendent observer mais ils ne peuvent que supposer être capables de voir la réalité et appellent ça un fait. Tel un aveugle, un scientifique ne pourra pas apprendre à voir tant qu'il n'aura pas réalisé qu'il est aveugle. Les « faits » des sciences terrestres ne comprennent pas la source de la création. Ils ne sont composés que de résultats, ou de sous-produits de la création. Les « faits » de la science n'incluent pas la moindre mémoire de l'infinie expérience passée de l'existence.

L'essence de la création et de l'existence ne peut être trouvée à travers la lentille d'un microscope ou d'un télescope ou par tout autre mesure de l'univers physique. On ne peut pas comprendre le parfum d'une fleur ou la douleur ressentie par un amant délaissé avec des instruments de mesure.

Tout ce que vous pourrez apprendre sur la force créatrice et la capacité d'un dieu peut être trouvé en vous - un Etre Spirituel Immortel.

Comment un aveugle pourrait-il enseigner à d'autres comment contempler l'infinie variation du spectre de la lumière qui la compose ? La notion que l'on peut comprendre l'univers sans comprendre la nature d'un ES-IM est aussi absurde que de concevoir qu'un artiste est une tache de sa peinture sur son propre tableau, ou que le lacet d'un chausson de danse est la vision du chorégraphe, ou la grâce d'un danseur, ou l'excitation électrique de la soirée d'ouverture.

L'étude de l'esprit a été piégée par l'opération de contrôle de la pensée par le biais des superstitions religieuses instillées dans l'esprit des hommes. Et inversement en science, l'étude de l'esprit et de l'esprit lui-même a été interdite car non mesurable dans l'univers physique. La science est la religion de la matière. Elle vénère la matière.

Le paradigme de la science est que la création est tout et que le créateur n'est rien. La religion dit que le créateur est tout et que la création n'est rien. Ces deux extrêmes forment les barreaux d'une cellule. Ils empêchent d'envisager que tous les phénomènes forment un tout interactif.

Etudier la création sans en connaître l'ES-IM, la source de la création, est futile. Lorsque vous naviguez jusqu'à la limite d'un univers conçu par la science, vous tombez dans un abîme d'obscurité, un espace vide où règne une force implacable et sans vie. Sur Terre, vous avez été convaincus que les océans de pensées de l'esprit sont remplis de monstres horribles qui vont vous dévorer tout crus si vous osez vous aventurer au-delà de la digue de sécurité de la superstition.

L'intérêt du système de prison de "l'Ancien Empire" est de vous empêcher de regarder votre propre âme. Ils ont eu peur que vous voyiez dans votre propre mémoire les maîtres d'esclaves qui vous ont gardés en prison. La prison est faite d'ombres dans votre esprit. Les ombres sont faites de mensonges, de douleur, de perte, et de peur.

Les vrais génies de la civilisation sont ces IS-BE qui permettront à d'autres IS-BE de récupérer leur mémoire et retrouver la capacité d'autoréalisation et d'autodétermination. Ce problème n'est pas résolu par le biais de l'application de la réglementation sur les morales et le comportement ou par le biais du contrôle des êtres à travers le mystère de la foi, la drogue, les armes à feu ou tout autre dogme d'une société esclavagiste. Et certainement pas grâce à l'utilisation de chocs électriques et de commandes hypnotiques!

La survie de la Terre et de chaque être à sa surface dépend de la capacité de récupérer la mémoire des compétences que vous avez acquises pendant les derniers milliards d'années pour récupérer l'essence de vous-même. Un tel art, une telle science, une telle technologie, pour parvenir à cette fin, n'ont jamais été conçus dans «l'Ancien Empire». Sinon, ils n'auraient pas eu recours à la « solution » qui a conduit à l'état actuel de la Terre. Une technologie de ce type n'a, non plus, jamais été mise au point par le "Domaine".

Jusqu'à peu, la nécessité de réhabiliter un ES-IM souffrant d'amnésie n'a pas été nécessaire. Par conséquent, personne n'a jamais travaillé sur la résolution de ce problème. Jusqu'à présent malheureusement, le "Domaine" ne dispose d'aucune solution à proposer.

Quelques officiers de la FED ont pris sur eux de fournir de la technologie à la Terre au cours de leurs périodes de repos. Ces agents quittent leur corps de « Poupée » de la station spatiale et, tel un ES-IM, assument et prennent en charge un corps biologique de la Terre. Dans certains cas, un agent peut rester en service tout en habitant un corps et en en contrôlant un autre, en même temps.

C'est une entreprise très dangereuse et aventureuse. Cela nécessite d'être un ES-IM très compétent pour accomplir une telle mission et retourner à la base avec succès. Un officier qui a fait cela récemment, tout en continuant ses fonctions officielles, fut connu sur Terre comme l'inventeur en électronique Nicola Tesla. Il est de mon intention, bien que cela ne fasse pas partie de ma mission, de vous aider dans vos efforts de faire avancer les progrès scientifiques et humanitaires terrestres. Afin de résoudre le problème d'amnésie sur Terre, vous aurez besoin d'une technologie beaucoup plus avancée ainsi que d'une stabilité sociale afin de laisser suffisamment de temps à la recherche et au développement de techniques pour libérer les ES-IM de leurs corps et de libérer l'esprit des ES-IM de leur amnésie.

Bien que le "Domaine" dispose d'un intérêt à long terme dans le maintien de la Terre en qualité de planète utile, il n'a aucun intérêt particulier en la population humaine terrestre, à l'exception de son propre personnel, ici. Nous sommes intéressés d'empêcher la destruction ainsi que l'accélération du développement de technologies qui soutiendront les infrastructures de la biosphère, de l'hydrosphère et de l'atmosphère.

À cette fin, vous découvrirez par un examen très prudent et approfondi que mon vaisseau spatial contient un large assortiment de technologie qui n'existe pas encore sur Terre. Si vous distribuez des morceaux de ce vaisseau à divers scientifiques pour les étudier, ils seront en mesure de comprendre une partie de la technologie qui leur sera possible de reproduire avec les matières premières nécessaires présentes sur Terre.

(Ndlr - c'est ce qui a été fait lors de la récupération du vaisseau par le gouvernement américain et nous a apporté une évolution technologique aussi rapide, même s'ils prétendent toujours qu'il n'en est rien.)

Certaines fonctionnalités seront indéchiffrables. D'autres caractéristiques ne peuvent pas être reproduites sur Terre car il n'y a pas de ressources naturelles nécessaires. C'est particulièrement vrai pour les métaux utilisés dans la construction de ce vaisseau. Non seulement ces métaux n'existent pas sur Terre mais en plus, le processus de raffinage nécessaire à la production de ces métaux a été développé pendant des milliards d'années.

Ceci est également vrai pour le système de navigation qui exige d'un IS-BE que sa longueur d'onde personnelle soit mise en harmonie avec le ''réseau neuronal'' du vaisseau. Le pilote doit posséder des qualités très élevées de volonté, d'énergie, de discipline, de formation et d'intelligence pour manipuler un tel engin. Les ES-IM sur Terre sont incapables de faire cette expertise car cela nécessite l'utilisation d'une entité artificielle spécifiquement créée à cet effet.

Certains scientifiques de la Terre, dont certains sont parmi les esprits les plus brillants de l'histoire de l'univers, auront leur mémoire réanimée à la vue de cette technologie des composants du vaisseau de même que d'autres ont été capable de «se souvenir» de comment recréer des générateurs électriques, des moteurs à combustion interne, des machines de locomotion à vapeur, de réfrigération, des avions, des antibiotiques, et d'autres outils de votre civilisation. Autre technologie pourra également être redécouverte dans mon vaisseau.

Voici les systèmes spécifiques et composants utiles contenus dans mon vaisseau:

1/ Un assortiment de câblage microscopique ou fibres à l'intérieur des murs qui contrôle entre autres, les communications, le stockage d'information, la fonction d'ordinateur et la navigation automatique.

2) Le même câblage est utilisé pour la détection et la vision de lumière, d'infra-lumière et d'ultra-lumière

3) Les tissus de l'intérieur de l'embarcation sont de loin supérieurs à tout ce qui existe sur Terre à cette époque et ont des centaines, voire des milliers d'applications.

4) Vous y trouverez également des mécanismes pour la création, l'amplification et la canalisation de particules ou vagues de lumière comme forme d'énergie. En tant qu'officier, pilote et ingénieur des forces du "Domaine", je ne suis autorisé en aucune façon à discuter ou transmettre le détail de l'exploitation ou de la construction du vaisseau plus que ce que je viens de communiquer. Cependant, je suis confiant que la Terre compte nombre d'ingénieurs compétents capables de développer une technologie utile avec ces ressources. Je vous fournis ces informations dans l'espoir que le plus grand bien du "Domaine" sera servi.

(Ndlr - tout ce qui nous a été possible de découvrir depuis a commencé quelque peu après cela.)

 

CHAPITRE DOUZE - UNE LEÇON SUR L'IMMORTALITÉ

 

(MATILDA O'DONNELL MACELROY NOTE PERSONNELLE)

(Relevé de notes officiel INTERVIEW)

TOP SECRET

Relevé de notes officiel de l'US Army Air Force

Roswell Army Air Field, 509ème groupe de bombardement

OBJET: INTERVIEW ALIEN, 30. 7. 1947, 1ère session

Les Etres Spirituels Immortels auxquels je me réfère sous le nom de "ES-IM", pour des raisons de commodité, sont la source et créateurs d'illusions. Chacun, individuellement et collectivement, en l'état d'origine non modifié, sont des entités éternelles qui ont une puissance infinie et qui savent tout.

Les ES-IM créent un espace en imaginant un emplacement. La distance intermédiaire entre eux et l'emplacement imaginaire est ce que nous appelons l'espace. Un ES-IM peut percevoir l'espace et les objets créés par d'autres ES-IM.

Ceux-ci ne sont pas des entités de l'univers physique. Ils sont une source d'énergie et d'illusions, ne sont pas situés dans l'espace ou le temps mais peuvent créer de l'espace, un lieu, des particules, diverses formes dans l'espace, créer de l'énergie et provoquer le mouvement et l'animation de ces formes. Toute forme animée par un ES-IM est appelée "vie".

Un IS-BE peut décider d'accepter qu'il soit situé en lieu et temps et qu'il soit lui-même un objet ou une autre forme d'illusion créé par lui-même, par un autre ou par plusieurs autres ES-IM.

L'inconvénient de créer une illusion est que celle-ci doit être créée en permanence et sans cesse maintenue sinon elle disparaît. La création continue d'une illusion requiert une attention permanente sur chacun des détails de celle-ci afin de la soutenir.

Un des points communs entre IS-BE semble être le désir d'éviter l'ennui. Un esprit seul, sans aucune interaction avec d'autres, ne percevant donc de mouvements, de drames, d'intentions imprévus ainsi que des illusions créées par d'autres ES-IM, s'ennuie facilement.

Comment cela serait si vous pouviez imaginer n'importe quoi, tout percevoir, et provoquer n'importe quel événement, à volonté? Si vous ne pouviez rien faire d'autre? Comment cela serait si vous saviez l'issue de chaque match et la réponse à chaque question? Vous ennuieriez-vous?

La mesure du temps de présence d'un IS-BE est impossible à définir, elle est presque infinie en termes de temps de l'univers physique. Il n'y a pas de "début", pas de "fin" pour un ES-IM. Il existe tout simplement dans un éternel présent.

Un autre point commun entre ES-IM, c'est le souhait que ses propres illusions soient admirées par d'autres. Si l'admiration souhaitée n'est pas obtenue, l'ES-IM maintiendra l'illusion en place et cela jusqu'à ce qu'il obtienne cette admiration. On pourrait dire que l'univers physique est fait d'illusions non admirées.

Les origines de cet univers commencèrent avec la création d'espaces illusoires individuels. Il s'agissait de la "maison" de l'ES-IM. Parfois, un univers est la collaboration d'une création d'illusions par deux IS-BE ou plus. Une prolifération des IS-BE et des univers qu'ils créent entraînent parfois des collisions ou des fusions d'univers où le résultat est un nouvel univers dont ils sont les co-créateurs.

Les ES-IM diminuent leur capacité de manière à avoir un jeu à jouer. Les ES-IM pensent que n'importe quel jeu est mieux que l'ennui sans aucun jeu. Ils peuvent ainsi supporter la douleur, la souffrance, la bêtise, les privations, et toutes sortes d'inutiles et indésirables conditions, juste pour jouer: inconnues, libertés, obstacles et / ou adversaires et objectifs. En fin de compte, jouer à un jeu résout le problème de l'ennui.

De cette façon, l'espace, les galaxies, les soleils, les planètes et les phénomènes physiques de cet univers y compris les formes de vie, lieux et événements qui ont été créés par des IS-BE est soutenu d'un commun accord que ces choses existent.

Il existe autant d'univers qu'il existe d'IS-BE à les imaginer, les construire ou les percevoir, chacun existant simultanément à l'intérieur de son propre continuum. Chaque univers est créé en utilisant son propre et unique ensemble de règles tels que l'a imaginé, modifié, conservé ou détruit l'un ou l'autre IS-BE voire même plusieurs. Temps, énergie, objets et espace, tels que défini en termes de l'univers physique, peut ou ne peut exister dans d'autres univers. Le Domaine existe dans un tel univers, ainsi que dans l'univers physique.

Une des règles de l'univers physique est que l'énergie peut être créée mais pas détruite. Ainsi, l'univers poursuivra son expansion aussi longtemps que les IS-BE continueront d'y insuffler de l'énergie nouvelle. C'est presque infini. C'est comme une ligne d'assemblage automobile qui ne cesse de fonctionner et aucune des voitures n'est jamais détruite.

Chaque ES-IM est fondamentalement bon. Par conséquent, un IS-BE n'aimera pas faire des choses à d'autres IS-BE qui, eux-mêmes, n'apprécieront pas en faire l'expérience. Pour un IS-BE, il n'existe aucune norme inhérente à bien ou mal, bon ou mauvais, laid ou beau. Ces idées sont toutes issues de la propre opinion de l'IS-BE.

La plus proche notion que les êtres humains possèdent pour décrire un IS-BE est celle d'un dieu: omniscient, tout-puissant, infini. Alors, comment un dieu cesse t-il d'être un dieu? Ils feignent ne pas savoir. Comment jouer à cache-cache quand on sait où se trouve l'autre? Vous faites semblant de rien et vous commencez à chercher les autres. Voilà comment se font les jeux. Vous avez oublié de ''faire semblant''. En agissant ainsi, les ES-IM sont pris au piège et asservis à l'intérieur d'un labyrinthe de leur propre cru.

Comment peut-on créer une cage, se verrouiller de l'intérieur, jeter la clé et oublier qu'il y a une cage ou une clé, oublier qu'il y a un 'intérieur' et un 'extérieur', oublier même qu'il y a un soi. Créer l'illusion qu'il n'y a pas d'illusions, que l'univers entier est réel et qu'aucun autre n'existe ou ne peut être créé.

Sur Terre, la propagande a enseigné et convenu que les dieux sont responsables et que les êtres humains ne sont pas responsables. On vous enseigne que seul un dieu peut créer des univers. Ainsi, la responsabilité de toute action est attribuée à un autre IS-BE ou à un dieu. Jamais soi-même.

Aucun être humain ne prend jamais la responsabilité personnelle le fait d'être individuellement et collectivement des dieux. Ce fait, à lui seul, est source de piège pour chaque IS-BE.

 

CHAPITRE TREIZE – Une leçon de l'avenir

(MATILDA O'DONNELL MACELROY NOTE PERSONNELLE)

''Je pense que cette transcription parle aussi d'elle même. J'ai relayé l'exacte communication de Airl aussi fidèlement que possible. Mes officiers supérieurs devinrent très inquiets au sujet des possibles implications militaires des propos de Airl au cours de cet entretien".

(Relevé de notes officiel INTERVIEW)

TOP SECRET

Relevé de notes officiel de l'US Army Air Force

Roswell Army Air Field, 509ème groupe de bombardement

OBJET: INTERVIEW ALIEN, 31. 7. 1947, 1re session

«Ma conviction personnelle est que la vérité ne devrait pas être sacrifiée sur l'autel de l'opportunité politique, religieuse ou économique. En qualité d'officier, pilote et ingénieur du "Domaine", il est de mon devoir de protéger le plus grand bien du "Domaine" et de ses possessions. Toutefois, nous ne pouvons pas nous défendre contre les forces dont nous ne sommes pas conscients.

L'isolement de la Terre par rapport au reste de la civilisation m'empêche de discuter de nombreux sujets avec vous pour le moment. Sécurité et protocole m'empêchent de faire la moindre révélation sur les déclarations générales concernant les plans et activités du "Domaine". Cependant, je peux vous donner quelques informations que vous pourriez trouver utiles.

Je me dois de retourner maintenant à mes tâches assignées sur la ''station spatiale''. Compte tenu des exigences et contraintes de mes fonctions à titre d'officier, pilote et ingénieur des Forces du Domaine, je vous ai fourni une aide de la façon la plus éthique possible. Par conséquent, tel un ES-IM, je quitterai la Terre au cours des 24 prochaines heures.

(Note de l'éditeur – Les nombreux paragraphes suivants apparaissent tels des commentaires personnels faits par Matilda à destination du sténographe concernant son entretien avec Airl.

Cela signifie que Airl quittera son corps de «poupée» avec nous, vu que son vaisseau est irréparable. Nous pouvons examiner, disséquer et étudier le corps à loisir. Elle n'aura plus aucune utilité, n'éprouvera plus aucuns sentiments personnels ni affection puisque d'autres sont déjà prêtes à l'emploi.

Airl ne préconise pas qu'il y ait une quelconque technologie dans le corps qui soit susceptible d'être utile aux scientifiques terrestres. La technologie de l'organisme est simple mais largement au-delà de notre capacité actuelle à analyser ou à désosser n'importe quelle facette de celui-ci. Le corps n'est ni biologique ou mécanique mais une fabrication unique d'un matériel de technologies anciennes qu'on ne peut trouver sur aucune planète de type Terre.

Comme Airl l'a mentionné précédemment, une très rigide et distinctive hiérarchie de classes sociales, économiques et culturelles existe au sein du Domaine, lequel est resté stable et inviolable depuis des millénaires. Le corps, le type et la fonction assignés à un agent IS-BE varient spécifiquement en fonction du rang, de la classe, de la longévité, du niveau de formation, du niveau de commande, des états de service et de citations méritoires réalisées par chaque individu IS-BE comme avec n'importe quel autre insigne militaire.

Le corps utilisé par Airl est spécifiquement conçu pour un officier, pilote et ingénieur de son rang et de sa classe. Le corps de ses compagnons, qui ont été détruits dans l'accident, n'étaient pas du même rang ou de même classe mais d'un rang subalterne. Par conséquent, l'apparence, les caractéristiques, la composition et la fonctionnalité de ces organismes étaient spécialisées et limitées aux exigences de leurs devoirs.

Les officiers subalternes dont les corps ont été endommagés dans l'accident ont quitté leur corps et retourné à leurs devoirs sur la station spatiale. Les dommages subis par leur corps étaient dus au fait d'être des officiers de rang inférieur. Ils ont utilisé des organes qui étaient partiellement biologiques et donc beaucoup moins durables et résistants que les siens.

(NOTE DE LA RÉDACTION: A ce stade, la transcription semble reprendre avec les déclarations faites par Airl.)

Bien que le domaine n'hésiterait à détruire tout vestige actif des opérations de l'''Ancien Empire'', où qu'il puisse être, cela n'entre pas dans notre objectif principal en cette galaxie. Je suis sûr que les mécanismes de 'Contrôle de l'esprit' de l'«Ancien Empire» peuvent être désactivés et détruits par la suite. Toutefois, il n'est pas possible d'estimer quelle durée cela va prendre, tout comme nous ne comprenons pas la mesure de cette opération pour l'instant.

Nous savons que l'écran de la FEB est au moins suffisamment vaste que pour couvrir ce bout de la galaxie. Nous savons aussi par expérience que chaque générateur de force et de dispositif de piégeage sont très difficiles à détecter, localiser et détruire. En outre, il n'entre pas dans la mission actuelle du Groupe Expéditionnaire du Domaine d'engager des ressources dans cette affaire.

La destruction de ces dispositifs pourrait permettre la restauration de votre mémoire, simplement parce qu'elle n'a pas été supprimée complètement après vie. Heureusement, la mémoire d'un IS-BE ne peut être effacée de façon permanente.

Il existe de nombreuses autres civilisations spatiales actives qui maintiennent diverses opérations néfastes dans cette zone, pas la moindre n'exerce de dumping d'êtres indésirables sur Terre. Aucun de ces vaisseaux n'est hostile ou en violente opposition aux Forces du Domaine. Ils ont mieux à faire que nous défier!

En grande partie, le Domaine ignore la Terre et ses habitants à l'exception de s'assurer que les ressources de la planète ne sont pas définitivement gâtées. Ce secteur de la galaxie a été annexé par le Domaine et est possession du Domaine pour en faire ou en disposer ce qu'ils jugent de meilleur. La lune de la Terre et la ceinture d'astéroïdes sont devenues bases permanentes d'opérations des Forces du Domaine.

(Ndlr - voilà pourquoi tant d'observations sont faites chaque jour un peu partout dans le monde)

Inutile de dire qu'à toute tentative humaine à s'ingérer dans les activités du Domaine de ce système solaire - même si cela était possible, ce qui n'est certainement pas le cas - il y sera mis fin très rapidement. Comme je l'ai mentionné plus tôt, ceci ne nous est pas d'une grande préoccupation vu que l'homo-sapiens ne peut fonctionner dans l'espace ouvert.

Bien sûr, nous allons continuer les prochaines étapes du Plan d'Expansion du Domaine qui est resté à l'ordre du jour pour des milliards d'années. Au cours des 5.000 années à venir, il y aura une augmentation du trafic et des activités des Forces du Domaine vu que nous progressons vers le centre de la galaxie et au-delà afin d'étendre notre civilisation à travers l'univers.

Si l'humanité veut survivre, elle doit coopérer pour trouver des solutions efficaces aux conditions difficiles de votre existence sur Terre. Les hommes doivent s'élever au-dessus de leur forme humaine, découvrir où ils sont, qu'ils sont tous des IS-BE afin de transcender la notion selon laquelle ils ne sont que simples organes biologiques. Une fois cela réalisé, il pourrait être possible d'échapper à votre actuel emprisonnement. Sinon, il n'y a guère d'avenir pour les IS-BE sur Terre.

(Ndlr - Le fait est de reconnaître que si tout ceci nous est caché par nos monstrueux dirigeants, c'est pour nous empêcher d'y accéder car ils seraient les premiers à tout perdre et notamment leur pouvoir.)

Bien qu'il n'y ait ni conflit ni guerre entre le "Domaine" et "l'Ancien Empire", il existe toujours des actions secrètes de l'Ancien Empire contre la Terre par le biais du fonctionnement de contrôle de la pensée. Quand on sait que ces activités existent, les effets peuvent être clairement observés. Les exemples les plus évidents de ces actions de lutte contre la race humaine peuvent être considérés tels de soudains et inexplicables comportements . Un exemple très récent de ce comportement s'est produit au sein de l'armée américaine juste avant l'attaque japonaise sur Pearl Harbor.

Trois jours avant l'attaque, une autorité ordonna que tous les bateaux n'entrent au port pour inspection. Les vaisseaux reçurent l'ordre d'en retirer toutes les munitions à leurs bords et de les stocker. Dans l'après midi même de l'attaque, les amiraux et généraux assistaient aux animations même si deux porte-avions japonais furent découverts au large de Pearl Harbor.

L'initiative la plus évidente aurait été de contacter Pearl Harbor par téléphone pour les avertir du danger d'un début de combat, de réarmer et d'ordonner aux navires de quitter le port pour la pleine mer.

Environ 6 heures avant que les Japonais ne débutent l'attaque, un vaisseau de la Marine américaine fit couler un petit sous-marin japonais à l'extérieur du port. Plutôt que de contacter Pearl Harbor par téléphone pour signaler l'incident, un message d'avertissement fut traduit en code top secret, lequel dura 2 heures a être encodé et auquel il fallut 2 heures de plus pour être décodé. L'avertissement envoyé à Pearl Harbor n'arriva que vers 10h00 du matin heure locale, le dimanche – 2 heures après que les japonais n'eurent détruits la Flotte U.S.

Comment de telles choses peuvent elles se produire?

Si les responsables de ces monstrueuses erreurs avaient pu être présents et auxquels on aurait pu demander franchement de justifier leurs action et intention, vous auriez pu vous rendre compte d'avoir agi de façon on ne peut plus sincère. Habituellement, ils font de leur mieux pour les personnes et les nations. Toutefois, tout d'un coup, une certaine source totalement inconnue et indétectable intervient dans ces situations sauvages et inexplicables qui ''ne peuvent exister''.

L' «Ancien Empire», pensait que l'opération de contrôle était gérée par un petit groupe de vieux "babouins" à l'esprit réduit. Ils s'amusent à des jeux insidieux sans aucun objectif et dans le seul et unique but de contrôler et de détruire les IS-BE qui pourraient s'autogérer différemment et parfaitement en les laissant seuls.

Ces différents types d'incidents sont créés artificiellement étant imposés à la race humaine par les opérateurs du système carcéral de contrôle de l'esprit. Les gardiens de prison promouvront et supporteront toujours les activités oppressives et totalitaires des IS-BE sur Terre. Pourquoi ne pas continuer à ce que les résidents continuent de se battre entre eux. Pourquoi ne pas autoriser les fous à diriger les gouvernements terrestres. Les hommes qui dirigent les gouvernements criminels terrestres reflètent les ordres qui leur ont été donnés par les contrôleurs secrets de la pensée de ''l'Ancien Empire''.

La race humaine continuera d'ergoter là-dessus pendant une très longue période - aussi longtemps qu'elle restera humaine. Jusque là, l'IS-BE sur Terre continuera de vivre une série de vies consécutives, encore et encore. Les mêmes IS-BE, qui vécurent pendant l'ascension et la chute des civilisations en Inde, Chine, Mésopotamie, Grèce et Rome, habitent dans le temps présent, des corps en Amérique, France, Russie, Afrique et partout dans le monde.

Entre chaque vie, un IS-BE est renvoyé au point de départ, pour tout recommencer comme si la nouvelle vie était la seule qu'il avait jamais vécue. Ils recommenceront dans la douleur, la misère, le mystère.

Certains IS-BE ont été transportés sur Terre plus récemment que d'autres. Certains ne sont allés sur terre que quelques centaines d'années, c'est ce qui fait qu'ils n'ont aucune expérience des premières civilisations terrestres. Ils n'ont aucune expérience d'avoir vécu sur Terre et donc ne pouvaient se rappeler d'une quelconque vie antérieure même si leurs mémoires avaient été restaurées. Ils devraient cependant se rappeler de vies vécues sur d'autres planètes et en d'autres temps.

D'autres sont néanmoins ici depuis les premiers jours de la Lémurie. En tout cas, les IS-BE de la Terre sont là pour toujours, jusqu'à ce qu'ils puissent briser le cycle de l'amnésie, fassent la conquête des pièges électroniques mis en place par leurs ravisseurs et se libèrent.

Du fait que le Domaine dispose également de trois mille de leurs propres IS-BE en captivité sur Terre, ils ont intérêt à résoudre ce problème qui n'a jamais été rencontré ou effectivement résolu auparavant dans l'univers, du moins à leur connaissance.

 

(NOTE DE LA RÉDACTION: La déclaration suivante est un commentaire de Matilda

''Je pense qu'il est du plus sincère désir d'Airl, d'un IS-BE à un autre, que le reste de notre éternité soit aussi plaisant que possible''.

CHAPITRE QUATORZELes Commentaires de Airl - Les transcriptions d'entrevues

(MATILDA O'DONNELL MACELROY NOTE PERSONNELLE)

Peu de temps après avoir transmis au sténographe ma précédente interview avec Airl, je fus convoquée d'urgence au bureau de l'officier commandant de la base. Je fus escortée par quatre policiers militaires lourdement armés. A peine arrivée, on me demanda de prendre place dans un très grand bureau de fortune aménagé d'une table de conférence et de quelques chaises. Dans ce bureau se trouvaient quelques dignitaires que je pus voir à diverses reprises dans la 'galerie'. Je pus, du fait de leur notoriété, en reconnaître plusieurs.

Je fus présentée à ces messieurs, ce qui inclus:

 

stuart symington

Le Secrétaire des Forces de l'Armée de l'Air, Stuart Symington

Nathan F

 Le Général Nathan Twining

James H

 Le Général James(Jimmy) Doolittle

Hoyt Vandenberg - general

 Le Général Hoyt Vandenberg

Lauris Norstad général

Le Général Lauris Norstad

Charles Augustus Lindbergh

A ma grande surprise, dans le bureau, Charles Lindbergh (234) s'y trouvait également  Le Secrétaire Symington m'expliqua que M. Linbergh était là en tant que consultant pour le chef du personnel de l'US Air Force. Il y avait plusieurs autres hommes présents dans la salle qui ne me furent point présentés. Je suppose que ceux-ci étaient des assistants personnels des officiers ou agents des services de renseignement.

Toute cette attention soudaine, non seulement du Secrétaire et des généraux, mais de personnages illustres tels M. Linbergh et le Général Doolittle, m'ont fait réaliser à quel niveau d'importance tenait mon rôle de traducteur auprès de Airl, au vu du regard des autres. Jusqu'à cette époque, je n'étais pas vraiment consciente de ceci sauf dans un sens périphérique. Je suppose que cela était dû au fait que j'étais particulièrement absorbée par les détails de cette extraordinaire situation. Tout d'un coup, j'ai commencé à saisir l'ampleur de mon rôle. Je pense que la présence de ces hommes à cette réunion avait pour but, en partie, de m'impressionner de cet état de fait!

Le Secrétaire me suggéra de ne pas être nerveuse, que je ne risquais aucun ennui. Il me demanda si je pensais que l'étranger serait enclin à répondre à une série de questions préparées par eux-mêmes. Il m'expliqua qu'ils étaient très impatients de connaître beaucoup plus de détails concernant Airl, le disque volant, le Domaine et bien d'autres sujets que Airl avaient pu divulguer durant les transcriptions d'entrevues. Évidemment, ils étaient surtout intéressés par les questions se rapportant à la sécurité militaire et à la construction du disque volant.

Je leur dis d'être certaine que Airl ne changerait nullement d'avis quand aux réponses aux questions, vu que rien n'avait changé qui aurait pu l'amener à faire confiance aux intentions des hommes de la galerie. Je leur rappelai que Airl avait déjà communiqué tout ce qu'elle pouvait et avait la liberté de discuter.

En dépit de cela, ils insistèrent pour que je redemande à Airl si elle voulait bien répondre aux questions. Et, si la réponse était toujours ''non'', je devais lui demander si elle était prête à lire les copies écrites des transcriptions de mes entretiens "traductions". Ils voulaient savoir si Airl serait chargée de vérifier si ma compréhension et traduction de nos entretiens étaient bonnes. Puisque Airl pouvait lire l'anglais tout à fait couramment, le Secrétaire demanda s'il leur était permis d'observer par eux-mêmes pendant que Airl lirait les transcriptions et de vérifier ainsi qu'elles sont bien correctes.

(Ndt - Suite et fin de l'histoire. Désolé pour le temps d'attente. On ne fait pas toujours ce qu'on veut dans la vie.)

A ce moment précis, la porte claqua! Cinq militaires lourdement armés se précipitèrent dans la pièce! Un homme vêtu d' un blanc de laboratoire les suivait de très près. Il poussait un petit chariot qui portait une machine en forme de boîte avec plein de cadrans. Avant même de pouvoir réagir, deux des MP saisirent Airl et la tinrent fermement sur la chaise rembourrée où elle avait été assise depuis le premier jour de nos entretiens. Les deux autres MP me saisirent par les épaules, me firent rasseoir sur ma chaise et me maintinrent là. L'autre MP se mit debout juste devant Airl, lui braquant son fusil à pas plus de six pouces (15cm - ndt) de sa tête.

L'homme du laboratoire fit rouler rapidement le chariot derrière la chaise d'Airl. Adroitement, il plaça un bandeau autour de la tête d'Airl et se retourna vers la machine sur le chariot. Soudainement, il cria: "clair!"
Les soldats qui tenaient Airl la libérèrent. À cet instant, je vis le corps d'Airl se raidir et frissonner. Ceci dura pendant environ 15 ou 20 secondes. L'opérateur tourna un bouton sur la machine et le corps d'Airl s'écroula sur la chaise. Après quelques secondes, il tourna à nouveau le bouton et le corps d'Airl se raidit comme auparavant. Il répéta le même processus à plusieurs reprises.

Je m'assis sur la chaise, maintenue tout ce temps par les MP mais je ne comprenais pas ce qu'il se passait. J'étais terrifiée et transpercée par ce qui arrivait! Je ne pouvais le croire!
Après quelques minutes, plusieurs autres hommes portant des tabliers de laboratoire blancs entrèrent dans la pièce.
Brièvement, ils examinèrent Airl, alors effondrée avec indolence sur la chaise. Ils marmonnèrent quelques mots entre eux. Un des hommes fit signe de la main à la fenêtre de la 'galerie'.
Immédiatement, un brancard fut amené dans la pièce par deux préposés. Ces hommes soulevèrent alors le corps inerte d'Airl pour le poser sur le brancard, l'attachèrent par la poitrine et les bras et le sortirent de la pièce.

Je fus immédiatement escortée de la salle d'interview par les députés et placée directement à mes quartiers où je fus enfermée, avec les MP de garde à l'extérieur de ma porte.

Après environ une demi-heure, on frappa à la porte. Quand je l'ouvris, le Général Twining entra, accompagné de l'opérateur au blanc survêtement de laboratoire. Le Général me présenta l'homme comme étant le docteur Wilcox. (Note de bas de page 235). Il me demanda de l'accompagner avec le docteur. Nous quittâmes la pièce, suivis par les MP.

Après plusieurs courbes et virages à travers le complexe, nous entrâmes dans une petite pièce où Airl avait été transportée sur le brancard.

Le Général me dit qu'Airl et le Domaine étaient considérés d'une très grande menace militaire pour les États-Unis.(??) Airl avait été "immobilisée" pour qu'elle ne puisse partir et retourner à sa base, comme elle le déclara dans l'interview. Ce serait un risque très grave pour la sécurité nationale que de permettre à Airl de rapporter ce qu'elle avait observé pendant son temps à la base. Ainsi, il avait été déterminé qu'une action décisive (la réduire au ''silence''-ndt) était nécessaire pour empêcher cela.

Le Général me demanda si je comprenais la nécessité de cet acte. Je dis que oui, bien que plus certainement, je ne reconnaissais nullement cette façon de procéder et que je n'étais certainement pas d'accord avec "l'attaque surprise" commise sur Airl et moi-même dans la salle d'entretien! Cependant, je n'en dis mot au Général parce que j'avais très peur de ce qui pouvait m'arriver ainsi qu'à Airl si je protestais.

Dr Wilcox with lie detectorLe docteur Wilcox me demanda de m'approcher du brancard et de prendre position à côté d'Airl, alors parfaitement allongée, tranquille et immobile sur le lit. Je n'aurais pu dire si elle était vivante ou morte.

Plusieurs autres hommes dans leur tenue blanche de laboratoire qui, je suppose, étaient aussi des docteurs, se trouvaient debout de l'autre côté du lit. Ils avaient connecté deux pièces de l'équipement de contrôle à la tête, aux bras et à la poitrine d'Airl. Un de ces dispositifs, que je reconnus de ma formation d'infirmière chirurgicale, provenait d'une machine EEG (Electroancéphalogramme - Ndt) (Note 236 de bas de page) qui était utilisée pour détecter l'activité électrique dans le cerveau. L'autre dispositif était un moniteur de signes vitaux d'une chambre normale d'hôpital que je savais être inutile puisque Airl n'avait pas de corps biologique.

Le docteur Wilcox m'expliqua qu'il avait administré à Airl une série d'électrochocs "doux" dans une tentative de la soumettre assez longtemps, afin de laisser suffisamment de temps aux autorités militaires pour évaluer la situation et décider que faire avec 'elle'.
Il me demanda d'essayer de communiquer avec Airl, par télépathie. J'essayai plusieurs minutes mais ne pus percevoir aucune communication avec elle. Je ne pus même sentir si Airl était toujours présente dans son corps!

"Je pense que vous devez l'avoir tuée", ai-je dit au docteur.

Le docteur Wilcox me fit savoir qu'ils garderaient Airl sous surveillance et que l'on me demanderait de retourner plus tard pour essayer d'établir de nouveau la communication avec 'elle'.

 

Chapitre quinze - Mon Interrogation

 

(MATILDA O'DONNELL MACELROY NOTE PERSONNELLE)

Le lendemain matin, sous garde de 4 MP, je fus escortée de mes quartiers à la salle d'interview. La chaise rembourrée d'Airl avait été retirée de la salle et remplacée par un petit bureau et quelques chaises. On me demanda de m'asseoir et d'attendre d'être interviewée. Après quelques minutes, le docteur Wilcox entra avec un autre individu vêtu d'un complet clair. L'homme se présenta lui-même comme étant John Reid.

Le docteur Wilcox m'expliqua qu'il avait été expédié par avion de Chicago à la demande de mes officiers supérieurs pour me faire passer au détecteur de mensonges (Note 238 de bas de page).

Ma surprise à cette déclaration était si évidente que le docteur Wilcox remarqua que j'étais évidemment déconcertée et insultée à l'insinuation que j'aurais pû avoir menti sur quoi que ce soit. Néanmoins, M. Reid commença à installer son dispositif de détecteur de mensonges sur le bureau à côté de ma chaise, tandis que le docteur Wilcox continua à expliquer, d'une voix calme, que le test était administré pour ma propre protection. Puisque tous les entretiens avec l'alien avaient été conduits par télépathie et que Airl avait refusé de lire et certifier que les transcriptions étaient précises, que la vérité et l'exactitude des déclarations contenues dans les transcriptions dépendaient entièrement de ma seule parole. Il n'y avait aucune autre façon fiable de tester l'exactitude des transcriptions sans me soumettre à une pile de tests et d'examens psychologiques pour déterminer, d'après "les experts", si les transcriptions devaient être prises au sérieux ou non.

Le ton de sa voix disait très clairement, " renvoyé pour divagations fantasques d'une simple fille! "

M. Reid se mis à m'attacher la poitrine avec une sangle de caoutchouc, ainsi qu'un ordinaire brassard de tensiomètre sur la partie supérieure de mon bras. Il me plaça alors des électrodes sur les doigts et les mains. Il expliqua qu'il serait très objectif pendant l'interview parce qu'il avait été minutieusement formé dans l'interrogation scientifique. Cette formation était censée rendre son interrogation libre de toute erreur humaine.

M. Reid m'expliqua que, en réponse aux questions, lui et docteur Wilcox me demanderaient pour que de réels changements physiologiques me soient transmis via une petite unité de commande. Les lectures seraient alors suivies à la trace sur le papier millimétré défilant placé à côté de la machine sur le bureau. Les graphiques parallèles sur le papier seraient alors corrélés et interprétés par M. Reid, avec l'aide "experte" du docteur Wilcox, pour déterminer si j'avais menti ou pas.

Autant M. Reid que le docteur Wilcox me posèrent une série de questions inoffensives pour commencer et qui se transforma en une interrogation plus pointue de mes entretiens avec Airl.

« Voici ce dont je me souviens de ces questions »

« Quel est votre nom ? »

« Matilda O'Donnell » répliquai-je.

« Quelle est votre date de naissance ? »

« 12 juin 1924 »

« Quel est votre âge »

« 23 »

« Où êtes vous née ? »

« Los Angeles, Californie »

(et ainsi de suite.)

« Êtes vous capable de communiquer par télépathie ? »

« Non, je n'ai jamais été capable de cela avec personne à l'exception d'Airl ».

« Les déclarations faites à la sténographe étaient elles falsifiées ? »

« Non. »

« Avez-vous intentionnellement ou involontairement imaginé ou inventé une quelconque communication que vous avez revendiqué avoir eue avec l'étranger ? »

« Non, bien sûr que non. »

« Avez vous intentionnellement tenté de tromper quelqu'un ? »

« Non ! »

« Essayez-vous d'entraver ce test ? »
« Non. »
« De quelle couleur sont vos yeux ?"
"Bleu".
"Est-ce que vous êtes Catholique ?"
"Oui."
"Raconteriez vous les mêmes histoires à votre prêtre de paroisse dans le confessionnal d'une Église catholique que celles que vous avez dites au sténographe ici à la base ? "
"Oui."
"Essayez-vous de nous cacher quoi que ce soit ?"
"Non. Rien."
"Croyez-vous tout ce que l'alien vous a communiqué ?"
"Oui."
"Vous considérez-vous être une personne crédule ?"
"Non."

Les questions continuèrent de la même façon pendant plus d'une heure. Finalement, je fus déconnectée du polygraphe et autorisée à rejoindre mes quartiers, toujours sous bonne garde des MP.

Plus tard dans l'après midi, je retournai dans la salle d'interview. Cette fois, le bureau avait été remplacé par un brancard et le docteur Wilcox était accompagné d'un personnel infirmier. Il me demanda de m'allonger sur le brancard. Il me dit qu'on lui avait suggéré de me reposer la même série de questions à laquelle j'avais répondu pour le test du détecteur de mensonges.

Cette fois, cependant, je répondrais aux questions sous l'influence d'un '' sérum de vérité '' (Note 239) connu sous le nom de 'penthotal'. En qualité d'infirmière chirurgicale, j'étais familière de cette drogue barbiturique puisque parfois on l'utilisait comme anesthésique.

Le docteur Wilcox me demanda si j'avais une quelconque objection à être soumise à un tel test. Je lui répondis que je n'avais rien à cacher. Je ne me rappelle rien de cet interview. J'assure néanmoins qu'une fois le test terminé, je fus reconduite dans mes quartiers par les MP, avec leur aide cette fois, du fait que j'étais complètement dans le cirage avec cette drogue et de ne pouvoir me déplacer seule. Cependant, je passai une nuit vraiment tranquille.

Apparemment, rien dans ces interrogations ne supposa de résultats suspicieux puisque l'on ne me posa plus aucune question après cela. En remerciement, on me laissa seule durant tout le reste de mon temps à la base.

 

 Chapitre Seize - Airl ''s'en va''

 

(MATILDA O'DONNELL MACELROY NOTE PERSONNELLE)

Je restai à la base, la plupart du temps dans mes quartiers, pour encore trois semaines après qu'Airl eusse été mise en « incapacité » par le docteur Wilcox. Une fois par jour, j'étais escortée dans la pièce où Airl avait été allongée sur le lit sous continuelle surveillance du docteur Wilcox et d'autres, je suppose. Chaque fois que je me suis rendue dans cette pièce, on me demandait d'essayer de recommuniquer avec Airl. A chaque fois, ce fut sans réponse. Cela me faisait beaucoup de peine. Au fur et à mesure que les jours passaient, il me devenait de plus en plus évident que Airl était ''décédée'', si c'est le bon mot pour désigner cela.

Chaque jour, je relisais les transcriptions de mes interviews avec Airl, recherchant un indice qui aurait pu me rappeler quelque chose ou m'aider d'une quelconque façon afin de rétablir la communication avec Airl. J'étais toujours en possession de l'enveloppe qui contenait les copies de transcriptions que l'on avait remises à Airl afin qu'elle les signe. A ce jour, je me demande encore comment jamais personne ne m'a demandé de les restituer. Je suppose qu'avec toute l'excitation, il ont oublié l'existence de ces copies. Je n'ai pas non plus offert de les restituer. Je les ai gardées dissimulées sous le matelas de mon lit durant toute la période que je suis restée à la base et les ai gardées avec moi depuis. Vous serez la première personne à voir ces transcriptions.

Vu que le corps d'Airl n'était pas biologique, les docteurs ne pouvaient déceler si elle était en vie ou morte à moins qu'elle ne bouge. Bien sûr, je savais que si Airl n'animait pas consciemment son corps d'IS-BE, celui-ci ne bougerait pas.

J'expliquai cela au docteur Wilcox. Je lui expliquai d'ailleurs à plusieurs reprises. A chaque fois, il me faisait un petit sourire compatissant, me touchait le bras, et me remerciait d'avoir essayé une fois encore.

A la fin du 3ème week-end, le docteur Wilcox me fit savoir que mes services ne seraient plus nécessaires parce qu'il avait été décidé par l'armée de déplacer Airl dans un établissement médical militaire plus important, plus sécurisé et mieux équipé pour faire face à la situation. Il ne fit aucun commentaire sur la localité de cet établissement.

Ce fut la dernière fois que je vis le corps de poupée d'Airl.

Le jour suivant, je reçus des ordres écrits, signés par le général Twining. Les ordres disaient que j'avais terminé mon service pour l'armée des États-Unis et que j'étais acquittée de toute obligation, que je recevrais une libération honorable ainsi qu'une retraite généreuse et non taxable de l'armée. Je serais aussi relogée par l'armée et recevrais une nouvelle identité avec les documents appropriés.

(Ndt Comme vous pouvez le constater, tout est prévu dans l'armée américaine. Imaginez ce dont elle est capable. Elle se permet ainsi de couvrir tout ce qu'elle ne veut pas que nous sachions.)

En même temps que les ordres, je reçus un document que l'on me demanda de lire et de signer. C'était une déclaration sous serment. Ce document était rempli de jargon juridique mais il était clairement établi que jamais je ne pourrais, au grand jamais, discuter de quoi que ce soit sur quoi que ce soit avec qui que ce soit de ce que je pus voir, entendre ou vivre durant mon service à l'armée – sous peine de mort en regard d'un acte de trahison contre les États-Unis d'Amérique!

Comme cela s'est avéré, je fus placée sous un programme de protection des témoins du gouvernement fédéral (Note 240), À L'EXCEPTION QUE JE SERAIS PROTÉGÉE DU GOUVERNEMENT PAR LE GOUVERNEMENT!!??

 

Glasgow - MontanaEn d'autres termes, aussi longtemps que je resterais tranquille, je resterais en vie ! On me fit prendre place dans un petit avion de transport militaire à destination de ma nouvelle relocalisation. Après avoir fait la navette entre plusieurs régions durant de courtes périodes, je finis à Glasgow dans le Montana près de Fort Perck.

La nuit avant mon départ à bord de l'avion de transport, alors que j'étais au lit, envisageant toute cette affaire et me demandant ce qui était arrivé à Airl et à moi-même, j'entendis soudainement sa ''voix''.

Je m'assis droite comme un piquet et allumai ma lampe placée sur la table de nuit. Je regardai frénétiquement dans toute la pièce quelques secondes et je réalisai que c'était Airl, l'IS-BE. Son corps n'était pas dans la pièce avec moi, bien sûr, et il n'était pas nécessaire qu'il y soit.

« Salut !», me dit-elle. Le son de sa voix était simple et amical. Incontestablement, c'était Airl. Je n'avais plus aucun doute à ce sujet !

Je pensais : « Airl, tu es toujours là? »

Elle me répondit qu'elle était ''là'', mais pas dans un corps sur Terre. Elle était retournée à son poste du ''Domaine'' quand les docteurs et les MP nous ont attaquées dans la salle d'interview. Elle était contente que j'allais bien et que j'avais été relâchée sans mal.

Je me demandais comment elle avait pu leur échapper. Je m’inquiétais du mal qu'ils auraient pu faire à Airl avec les électrochocs. Airl me raconta qu'elle fut capable de quitter son corps avant qu'on ne lui administre les secousses et éviter ainsi que le courant électrique ne lui traverse le corps. Elle voulait que je sache qu'elle était sauve et que je ne me tracasse pas à son sujet. Je fus réellement soulagée, c'est le moins que l'on puisse dire.

Je demandai à Airl si jamais je la reverrais un jour. Elle me rassura en me disant que nous étions toute deux des IS-BE. Nous ne sommes pas un corps physique. Maintenant qu'elle m'avait localisée dans le temps et dans 'espace , nous resterions toujours en communication. Airl me fit savoir que tous ses vœux m'accompagnaient et ma communication avec elle prit fin pour l'instant.

 

Postface de Mme MacElroy

Note de l'éditeur : Le message suivant était inclus dans une enveloppe séparée marquée '' A lire plus tard '', jointe à la lettre originale, les transcriptions et les autres notes explicatives que je reçus dans l'enveloppe de Mme McElroy. Voici le contenu de ce message :

«  Les autres documents de cette enveloppe sont la fin de l'histoire pour ce qui s'est passé en 1947. Cependant, plusieurs mois après que le gouvernement ne règle la destination de ma relocalisation finale, j'ai continué ma communication régulièrement avec Airl.

Cela fait maintenant 40 ans que le crash de Roswell s'est produit. Depuis lors, il m'est devenu évident que je pouvais communiquer télépathiquement avec Airl pour une raison : je suis une des 3.000 membres du ''Bataillon Perdu''. En ce moment, tous les membres de ce ''Bataillon'' ont été situés sur Terre comme résultat de la Mission du Domaine des Annunaki et leur appareil de détection de '' l'Arbre de Vie ''.

Au travers de mes communications avec Airl, j'ai récupéré un peu de mémoire de mes vies passées sur Terre durant les 8.000 dernières années. La majeure partie de ces souvenirs ne sont pas particulièrement importants comparés à la longue série d’événements passés, mais cela fut un tremplin nécessaire à la récupération de ma conscience et capacité en tant que IS-BE.

Je peux aussi me rappeler quelques pièces ternes de ma vie dans la Force Expéditionnaire du Domaine. J'étais infirmière là aussi. Pour la plus grande partie, j'ai été infirmière encore, encore et encore, à travers les âges. Je suis restée fidèle à être infirmière parce que cela m'est familier et j'aime le travail d'aider les gens, aussi bien que les membres de la race d'êtres biologiques du ''Domaine'' dont les corps ressemblent plus à des insectes qu'à des mammifères, spécialement les mains. Même les corps de poupées ont aussi besoin, de temps à autre, d'une petite réparation.

Comme je me souviens mieux de mon passé, je réalise que le reste de ma vie est dans le futur. L'éternité n'est pas uniquement le passé. L'éternité est aussi dans le futur. A ce sujet, je ne suis toujours pas en mesure de retourner complètement au ''Domaine''. Je suis condamnée à l'emprisonnement éternel, tout comme les autres IS-BE dans l'Enfer vivant appelé Terre, jusqu 'à ce que nous soyons capables de désactiver les écrans de force de l' ''Ancien Empire''.

Du fait que je ne garderai plus mon corps biologique encore très longtemps, je suis tout à fait consciente que très bientôt je serai recyclée au travers du procédé d'amnésie de l' ''Ancien Empire'', recoincée dans un autre corps de bébé pour tout recommencer, sans aucun souvenir de ce qui se sera passé auparavant.

Comme vous le savez, des membres de la Force Expéditionnaire du Domaine travaillent pour résoudre ce problème depuis des milliers d'années. Airl dit que même si le Domaine a localisé tous les officiers et équipages du ''Bataillon Perdu'', le succès de les libérer dépend des IS-BE qui sont déjà sur Terre. Le poste de Commande Central du Domaine ne peut autoriser le personnel ou ressources, pour l'instant, à mener une quelconque mission de sauvetage vu que ceci n'est pas la principale mission de la Force Expéditionnaire du Domaine dans cette galaxie.

Donc, si les IS-BE sur Terre s'évadent de cette prison, ce sera un '' travail interne '', pour ainsi dire. Les résidents devront comprendre comment s'en sortir. Diverses méthodes pour recouvrer la mémoire et la capacité d'un IS-BE ont été développées durant les dernières 10.000 années sur Terre, mais aucune n'a jamais été suffisamment efficace jusqu'ici.

Airl a mentionné que la percée la plus significative a été faite par Gautama Siddhartha il y a environ 2.500 ans. Cependant, les enseignements originaux et les techniques enseignées par Bouddha ont été changés ou perdus durant les millénaires depuis lors. Les techniques pratiques de sa philosophie ont été perverties dans des rituels religieux, robotisés par des prêtres comme instrument égoïste de contrôle ou d'esclavage.

Cependant, une avance plus importante eut lieu récemment. Une connaissance du Commandant de la Station Spatiale du Corps Expéditionnaire du Domaine est un IS-BE qui, une fois, avait été un important ingénieur et officier dans la Flotte Spatiale de l' ''Ancien Empire". Il devint lui-même un ''intouchable'' il y a environ 10.000 ans et il fut sanctionné sur Terre pour avoir mené une mutinerie contre le régime oppressif de l' ''Ancien Empire''. L'ingénieur fut formé à une ''Théorie d'Improvisation Scientifique Avancée'' il y a des milliers d'années. Cet homme se servit de son expérience pour aider le Domaine à résoudre le problème apparemment insoluble de secourir les membres du ''Bataillon Perdu'' ainsi que les IS-BE sur Terre.

Une attentive observation ainsi qu'une analyse expérimentale des mécanismes du souvenir chez les IS-BE , entrepris par lui et sa femme, qui l'assistait, les ont menés à comprendre que les IS-BE peuvent se remettre d'une amnésie et regagner les capacités perdues. Ensemble, ils découvrirent et développèrent des méthodes efficaces qu'ils utilisèrent pour réhabiliter leurs propres souvenirs. Finalement, ils codifièrent leurs méthodes pour que d'autres puissent sans risque être formés afin de les appliquer, à eux-mêmes et à d'autres, sans aucune détection possible des opérateurs de contrôle de la pensée de l'Ancien Empire.

Leur recherche révéla également que les IS-BE peuvent occuper et diriger plus d'un corps en même temps; un fait qui, antérieurement, était pensé n'appartenir qu'aux officiers du Domaine.

Un exemple de ce fait est que l'ingénieur, dans une vie antérieure sur Terre, était Suleyman le Magnifique (Note 241).

Son assistante n'était autre qu'une fille de harem qui s'est affranchie de l'esclavage pour devenir sa femme et dirigea le monde Ottoman avec lui. (Note 242 de bas de page) Simultanément, elle 'habita' un autre corps et gouverna son propre empire en tant que Reine Elizabeth. (Note de bas de page 243). Tout comme la Reine d'Angleterre, jamais elle ne se maria, pour la simple et bonne raison qu'elle était déjà mariée au Sultan de l'Empire Ottoman!

Dans une vie postérieure, elle se réincarna en Cecil Rhodes, (Note 244). Durant sa vie en tant que Rhodes, elle fut, une fois encore, princesse, mais cette fois en Pologne. (Note 245) En tant que telle, elle poursuivit Rhodes sans succès jusqu'à la fin de sa vie. Cependant, lors de leur incarnation suivante, ils se rencontrèrent une fois encore, se marièrent, eurent une famille, et à nouveau, travaillèrent ensemble avec succès toute leur vie.

Plusieurs autres faits remarquables de ce phénomène furent observés. Par exemple, le procédé de raffinage de l'acier fut inventé par le même IS-BE qui habita deux corps simultanément. Un se nommait Kelly et vivait au Kentucky, l'autre était un homme qui se nommait Bessemer (Note 247) et vivait en Angleterre. Tous les deux conçurent le même procédé en même temps.

Un autre exemple est celui d'Alexandre Graham Bell (Note 248), l'inventeur du téléphone, qui fut inventé par d'autres en même temps, y compris Elisha Gray.(Note 249) Le téléphone fut conçu simultanément dans plusieurs emplacements autour de la Terre et d'un coup. C'était un seul IS-BE mais d'une telle énergie et de capacité qu'il put exploiter plusieurs corps dans plusieurs emplacements différents en conduisant des travaux de recherche complexes!

Grâce à ces révélations, le Domaine put ramener quelques uns des IS-BE du ''Bataillon Perdu'' en service actif sur une base réduite et limitée. Par exemple, deux jeunes filles qui occupaient des corps biologiques sur Terre, travaillent maintenant, en même temps, en tant que membres actifs de la FEB sur la station spatiale des astéroïdes comme opérateurs du tableau de distribution de communication. Ces opérateurs relaient les messages entre le Corps Expéditionnaire et le Siège Social de Commandement du Domaine.

Récemment, j'ai pu moi-même reprendre certaines de mes propres tâches pour le Corps Expéditionnaire du Domaine en continuant à vivre sur Terre. Ce n'est cependant pas une tâche facile et cela ne peut se faire que lorsque mon corps biologique dort.

Cela me rend vraiment très heureux de savoir qu'il ne nous est pas permis de rester infiniment sur Terre. Il y a l'espoir d'évasion, pas seulement pour le Bataillon Perdu mais pour d'autres IS-BE sur Terre.

Néanmoins, tous les IS-Be pourraient être aidés en devenant plus conscients de la situation actuelle sur Terre au travers des informations contenues dans cette enveloppe. C'est la raison pour laquelle je vous fais parvenir ces lettres et transcriptions. Je veux que vous fassiez publier ces documents. Je veux que les IS-BE sur Terre puissent avoir une chance de découvrir ce qui se passe vraiment sur Terre.

La plupart des gens n'en croiront pas un traître mot, j'en suis sûre. Cela semble trop incroyable. Aucune personne ''raisonnable'' ne pourrait en croire un seul mot. Cependant, cela ne paraîtra "incroyable" qu'à un IS-BE dont la mémoire a été effacée et remplacée avec des informations fausses à l'intérieur de l'illusion électroniquement contrôlée d'une planète-prison. Nous ne devons pas permettre à l'incrédibilité apparente de notre situation de nous empêcher d'en confronter la réalité.

Sincèrement, les raisons n'ont rien à voir avec la réalité. Il n'y a pas de raison. Les choses sont ce qu'elles sont. Si nous ne faisons face aux faits de notre situation, nous resterons sous la coupe de l' ''Ancien Empire" pour toujours . La plus grande arme que possède l'''Ancien Empire" est l'ignorance qu'elle nous a laissée sur ce qu'ils font à tous les IS-BE sur Terre. L'incrédulité et le secret sont les armes les plus efficaces qu'ils possèdent!

Les agences gouvernementales qui ont classifiés « Top Secret » les transcriptions ci jointes sont dirigées par des IS-BE qui ne sont rien de plus que des automates stupides secrètement ordonnés par des commandes hypnotiques données par des opérateurs prisonniers de l'''Ancien Empire''. Ce sont les esclaves ignorants de maîtres d'esclaves invisibles, et d'autant plus asservis par leur empressement d'être des esclaves.

La plupart des IS-BE sur Terre sont bons, honnêtes, capables: artistes, directeurs, ingénieurs, libres penseurs, et révolutionnaires qui n'ont jamais nui à qui que ce soit, vraiment. Ils ne sont aucune menace pour personne sauf pour les criminels qui les ont emprisonnés.

Ils doivent découvrir l'opération d'hypnose et d'amnésie de l' ''Ancien Empire". Ils doivent se rappeler leurs propres vies passées. La seule façon pour que cela puisse se faire, c'est de communiquer, coordonner et résister. Nous devons en parler aux autres personnes et ils doivent en discuter ouvertement entre eux. La communication est la seule arme efficace contre le secret et l'oppression.

C'est pour cette raison que je vous demande de bien vouloir publier cette histoire et partager ces transcriptions avec autant de personnes que possible. Si les gens de la Terre apprennent ce qui se passe réellement ici, peut être pourront-ils commencer à se souvenir qui ils sont et d'où ils viennent.

Pour le moment, nous pouvons commencer notre propre libération et nous sauver avec des mots. Nous pouvons être Libres de nouveau. Nous pouvons être Nous de nouveau. Peut-être que je vous rencontrerai en personne, avec ou sans corps, quelque part dans notre ''Avenir Éternel''.

 

Bonne Chance A Nous Tous

 

Matilda O'Donnell MacElroy

 

 FIN DES DOCUMENTS DE MME MACELROY

 

 Appendice : Notes de bas de page de l'éditeur

 

 Literature for Immortal Spiritual Beings

Written by

Lawrence R . Spencer

 

The Oz Factors

The "Wizard of Oz" as an Analogy to the Mysteries of Life

( www.ozfactors.com )

 

Pan - God of The Woods

( www.godofthewoods.com )

 

The Big Bleep

The Mystery of a Different Universe

( www.thebigbleep.com )

 

Alien Interview

( www.alieninterview.org )

 

De la page 156 à la fin du livre – page 319 – ne sont développées que les Notes de bas de page qui font références à divers livres, personnages ainsi que leurs inventions ou créations. Si le temps me le permet, je tâcherai de vous en apporter la traduction.

De nombreux (+ de 30.000) documents sont maintenant disponibles sur le Net sur le phénomène Ovni et surtout de ce qui a été décidé par le MJ-12 peu de temps après le crash (véridique) de Roswell et de bien d'autres d'ailleurs.

Si ce sujet vous intéresse autant que moi, je vous invite à faire un petit tour sur le Net, vous trouverez facilement. Parmi de nombreux autres, je vous conseillerai celui-ci http://www.majesticdocuments.com/authentication_articles.php. Vous pourrez par vous même vous rendre compte que cette histoire est loin d'être une fiction.

Je tiens à ajouter que le gouvernement américain à classifié ''Top Secret'' les documents de Mme McElroy mais que ce livre n'a pu paraître que s'il était repris sous l'appellation 'Fiction'.

Vous pourrez donc en tirer vous-mêmes les conclusions.

Depuis Roswell, des centaines de personnes telles que Phil Schneider, Ron Rummel, Dr Hynek, Peter Ferry, voire même JFK et Marilyn Monroe, des personnes ayant été trop proches du monde ovni/alien, chercheurs, scientifiques, enquêteurs ont été éliminées. Le tout gentillement ficelé en mort par balle, empoisonnement, étranglement, implantation de virus mortels, crise cardiaque, cancer présumé, suicide, accident de voiture, d'avion...

De grâce, parlez-en, parlez-en partout où vous irez. Ce sont des gens comme vous et moi qui feront changer le monde d'esclavage qui est le nôtre.

 

Bien à vous

 

Pat Burns

 

 


 

 

LA CIVILISATION MAYA ET SES CONNAISSANCES D'UN AUTRE TEMPS... 

Les origines des tribus mayas les plus anciennes se perdent dans la nuit des temps. Les manuscrits indigènes du XVIe siècle ont oublié l'emplacement du berceau de la civilisation maya, que ce soit dans le Chilam Balam (écrits dans la péninsule du Yucatán), ou dans le Popol Vuh des Quichés, la branche des indiens mayas du Guatemala. Et même le premier chroniqueur espagnol des mayas, le frère Diego de Landa (1566), n'a pu en mentionner clairement la situation. En tout état de cause, les faits se réfèrent aux Mayas du Yucatán, de l'ère classique, et non aux vieux mayas localisés dans le sud (Chiapas, Guatemala et Honduras), dont la civilisation s'est éteinte quelques siècles avant l'apogée des cités de la péninsule telles que Chichen Itza, Uxmal et Sayil. Nous savons[réf. nécessaire] que dans les temps très reculés, les Mayas vivaient sur le littoral atlantique du Mexique, d'où ils descendirent vers l'Amérique Centrale en remontant le Río Usumacinta pour arriver au Petén. Un vieux groupe maya, les Huastèques, resta cependant dans le nord, dans la région allant de Veracruz à Tamaulipas. C'est peut être l'expansion des Nahuas qui coupa en deux le peuple maya en rejetant un groupe au nord et l'autre au sud. Les groupes rejetés vers le sud sont ceux qui développèrent la grande civilisation maya. Au commencement de la période historique, ils vivaient dans un triangle délimité par Palenque dans le Chiapas, Uaxactun, au Guatemala, et Copán au Honduras, une aire très importante avec des voies de communication très difficiles au milieu de la jungle, traversée par de grandes rivières, comprenant le bassin de l'Usumacinta, le Petén guatemaltèque et les vallées du Motagua et du río Copán. On distingue généralement trois périodes dans la civilisation maya : le Préclassique (de 2600 av. J.-C. à 250 apr. J.-C.), le Classique (de 250 à 900), le Postclassique (de 900 à 1521), auxquelles on rajoute parfois le Classique final (de 800 à 900), que certains auteurs appellent Épiclassique[5], une époque de transition pendant laquelle les cités des Basses-Terres auraient été abandonnées et celles du nord du Yucatan se seraient développées. Les dates du début et de la fin de chacune des trois périodes peuvent en outre varier d'un siècle selon les auteurs[6]. L'aire maya est définie par la distribution maximale des ruines de cette civilisation, identifiée par son style artistique et par son écriture. A l'apogée, que l'on peut dater de la fin du VIIIe siècle de notre ère, elle s'étend sur 324 000 km2 et a pour frontière occidentale une ligne unissant Comalcalco et Chiapa de Corzo, et pour limite orientale le fleuve Chamelecón, Copán et Chalchuapa. Le monde ne savait presque rien des Mayas il y a deux cents ans. La forêt avait repris ses droits sur la plupart de leurs cités, et, peu après la conquête espagnole, au XVIe et XVIIe siècles, les prêtres européens avaient brûlé la quasi-totalité des rares livres en écorce de figuier laissés par les Mayas. Les premiers explorateurs à approcher les vestiges de la civilisation maya au XIXe siècle ont contribué à lui forger une image romantique mais bien différente de la réalité : « qui n’a pas entendu parler, par exemple, d’un ancien Empire maya, véritable âge d’or durant lequel un peuple laborieux et éminemment pacifique se serait adonné, dans le calme de ses cités protégées par la forêt dense, à la seule contemplation des astres [2]? ». De nos jours l’évolution des connaissances a permis de renverser cette vision simpliste et sans nuance. Car si les anciens Mayas étaient bâtisseurs, artistes et savants, ils n’en étaient pas moins résolument guerriers. Du fait de leur organisation politique en cités rivales, la comparaison des Mayas classiques avec les cités grecques de l’époque classique ou avec les cités italiennes de la Renaissance n'est pas inappropriée[3]. La plupart des historiens pensent que le Mayas sont les descendants des Olmèques dont un groupe s'est séparé vers 1500 av. notre ère puis est venu s'établir dans le Yucatán. Petit à petit ils occupèrent la totalité de la péninsule du Yucatán jusqu'à la côte du Pacifique. L'évolution culturelle des Mayas peut se diviser en 3 périodes. - Pré classique de 1500 av. notre ère à 250 après. - Classique de 250 à 950 - Post classique de 950 à la conquête espagnole. Ils développèrent l'écriture et les systèmes numériques, ils étudièrent les étoiles et ils inventèrent un système avancé de calendrier. (voir la partie civilisation) La mythologie de ce peuple est très riche mais peu connue car la plupart de leurs livres et de leurs écrits ont été brûlés par les espagnols lors de la conquête. Seuls quatre codex: Codex de Dresde Codex Madud Codex de Paris Codex Grolier, sont parvenus jusqu'à nous mais il existe aussi des livres qui ont été écrits après la conquête espagnole comme le Popol Vuh. Les Mayas ont imaginé un panthéon complexe de dieux principaux comme Hunab Ku ou Kukulkan et secondaires dont nous n'arrivons pas toujours à cerner les attributions exactes. Les nombreux prêtres au service des divinités étaient craints et vénérés par le peuple et leur influence se faisait sentir sur toutes les classes sociales. Les Mayas croyaient à une vie après la mort et selon les actions du défunt dans sa vie terrestre il se retrouvait après sa mort soit au paradis soit aux enfers. ...